Mots du libraire

  • La terrible tempête de neige qui s'abat sur l'Islande aurait dû décourager les plus téméraires de s'aventurer à l'extérieur.
    Ils l'ont pourtant fait.
    Ce couple n'aurait jamais dû laisser entrer chez eux un inconnu. Il l'a pourtant fait.
    Un invité indésirable. Un mensonge innommable. Un meurtre. Tous ne survivront pas à cette nuit. Et l'inspectrice Hulda, chargée de l'enquête, continuera d'être hantée par ses fantômes très longtemps encore.

    Glacé et subtil

    Pour ce dernier opus de la trilogie, l'auteur nous livre une enquête tout en tension, en suspens ténu, grâce à une subtile construction narrative et une mise en situation profonde,dans un environnement hostile, glacial et sombre.

    L'auteur se joue habilement de notre impatience en alternant plongés dans le quotidien de l'inspectrice Hulda, dont la vie se délite, et avancés angoissantes dans cette intrigue à laquelle on reste suspendu.

    Stéphane

  • Sur la réserve indienne de Rosebud, dans le Dakota du Sud, le système légal américain refuse d'enquêter sur la plupart des crimes, et la police tribale dispose de peu de moyens. Aussi les pires abus restent-ils souvent impunis. C'est là qu'intervient Virgil Wounded Horse, justicier autoproclamé qui loue ses gros bras pour quelques billets. En réalité, il prend ses missions à coeur et distille une violence réfléchie pour venger les plus défavorisés. Lorsqu'une nouvelle drogue frappe la communauté et sa propre famille, Virgil en fait une affaire personnelle. Accompagné de son ex-petite amie, il part sur la piste des responsables de ce trafic ravageur. Tiraillé entre traditions amérindiennes et modernité, il devra accepter la sagesse de ses ancêtres pour parvenir à ses fins.
    Loin des clichés, Justice indienne pose un regard sans fard sur la vie des Indiens Lakota, confrontés plus que jamais à la question universelle : peut-on se faire justice soi-même ?

    Humain et percurtant

    Virgil, personnalité de la réserve indienne de Rosebud, se complet dans son rôle de redresseur de tords. Il prend plaisir, moyennant quelques encouragements financiers, à distribuer les claques et « dédommager » ceux que le système judiciaire blanc ignore. Mais le jour où l'héroïne s'invite dans la réserve et que son neveu fait une overdose, il n'est alors plus question d'honorer de menus contrats mais bien de rendre justice et préserver les siens. Un roman plein d'humanité, de réalisme, dans lequel un homme peu, voir pas, préparé se retrouve plongé dans une enquête forte et périlleuse. On navigue à chaque instant en terre et culture indienne, porté par des figures aux liens indéfectibles et aux personnalités bien ancrées. Des thématiques sociétales développées en toile de fond : la condition actuelle des minorités indiennes, le rapport des nouvelles générations aux traditions, l'objectivité de la Justice « blanche ». Un polar riche et captivant.

    Stéphane

  • Février 2020 : Vannina Aquaviva, capitaine de gendarmerie à la section de recherche d'Ajaccio, enquête sur un charnier dans une grotte, affaire liée à une autre découverte macabre sur un célèbre site préhistorique de Corse. Quand des scènes de crime similaires surgissent aux quatre coins de l'Europe, les analyses de la police scientifique révèlent des éléments extrêmement troublants, pour ne pas dire inédits... Entre histoire de l'humanité et mythes revisités, ce passionnant thriller questionne avec brio l'urgence écologique.

    Ajouter au panier
    En stock

    L'Histoire nous rend visite

    Lorsque se font jour aux quatre coins de l'Europe, des scènes macabres synonymes d'une époque oubliée : corps démembrés, rites sacrificiels, anthropophagie post mortem, les forces de sécurité française, de tous bords, se lancent dans une chasse haletante et effrénée ! Seront-ils prêt à accepter les vérités qui en découlent ? Suivez cette traque dense, sans répits ni concessions, où l'ombre de mythes et de personnages millénaires plane en permanence. Une plongée vertigineuse et sombre, où proies et chasseurs se confondent et se débusquent sans aucune pitié. Il n'appartient désormais qu'à vous de découvrir le lien entre Homère, Socrate, Michel Ange, Rabelais et Nietzsche.

    Stéphane

  • Dans la vallée post-industrielle du nord-est de la France, les travaux d'arasement du crassier mettent au jour un cadavre momifié depuis 1979, année de l'explosion des violences qui furent le point d'orgue du sacrifice de cette région sidérurgique. Il s'agit du père de deux frères jumeaux qui avaient 9 ans lorsqu'il a disparu. On leur a laissé croire qu'il les avait abandonnés. Brouillés depuis des années, tout les oppose : Dimitri est un paumé trempant vaguement dans la came, Alexis est informaticien dans un réseau bancaire du Luxembourg.
    Pour venger la mort du père, Dimitri replonge dans les combats de l'époque et ranime sans le vouloir, quarante ans après, les nuits rouges de la colère.

    Déterminé

    Lorsque le cadavre d'un homme réapparaît 40 ans après sa disparition, une machinerie humaine, vengeresse et implacable se met en marche. Toute la lumière doit être faite, et son fils va s'en assurer ! Territoire minier saturé de gris ; âmes torturées, tout en noirceur ; règlements de compte rouges sang, venez passer un moment enlevé, mémorable et acharné dans l'Est de la France.  

    Stéphane

  • Dans le désert de cendre de l'Askja, au coeur de l'Islande, le corps d'une jeune femme assassinée reste introuvable. Près de Reykjavik, des traces de sang et une bouteille de vodka brisée au fond d'un cratère, mais là non plus, pas le moindre cadavre. Et dans les deux cas, des suspects à la mémoire défaillante.
    Ces crimes rappellent à l'inspecteur Kornélius Jakobsson, de la police criminelle de Reykjavik, le fiasco judiciaire et policier qui a secoué l'Islande au milieu des années 1970 : deux crimes sans cadavres, sans indices matériels, sans témoins, que des présumés coupables finissent par avouer sans en avoir pourtant le moindre souvenir.

    Ajouter au panier
    En stock

    Le Troll et ses elfes

    Islande terre de feu, de roches, de cendres, imprégnée de mythes et d'elfes, où les cadavres se volatilisent aussi vite qu'ils apparaissent ! Nouvelle mise en abîme pour le Troll, flic hors norme abîmé par la vie et cassé par son métier, lorsque les erreurs du passé s'invitent dans cette enquête  où s'enchainent amnésies, fausses pistes, impasses et jeux de dupes. Des personnages malmenés, déterminés, éclairés, au service d'une aventure subtile, riche en chausse trappes Une intrigue qui ne cesse de rebondir et de nous surprendre, dans un environnement glacial, âpre et mystérieux.

    Stéphane

  • Les seuls déchets verts représentent en France plus de 100 kilos par an et par habitant... Quant à nos poubelles, elles regorgent encore d'emballages et de matériaux faciles à valoriser au jardin. Moins de déchets, c'est aussi savoir transformer ses récoltes pour, jusqu'au bout, ne rien gaspiller !

    Ce livre répertorie 80 solutions toutes simples, bio et économiques pour jardiner durable :
    Récupérer les cartons, les pots en terre cuite ou les boîtes de conserve et découvrir qu'ils sont multiusages ;
    Valoriser la matière organique : feuilles, tontes, compost ou vermicompost sont les mines d'or du jardinier ;
    Préparer des traitement 100% verts, grâce aux purins et aux plantes compagnes ;
    Réutiliser le bois disponible et économiser l'eau ;
    Conserver et transformer ses récoltes, pour ne rien gaspiller et en profiter hors-saison.

    Vos déchets ont de la ressource : vous allez pouvoir limiter vos achats et réduire votre impact écologique grâce aux conseils de cet ouvrage. Au jardin comme ailleurs, l'essentiel d'avoir du bon sens !

    Ajouter au panier
    En stock

    Jardin au naturel

    Ce petit livre est une mine d'information pour s'occuper de son jardin, mais pas seulement ! 80 astuces, réparties en 5 chapitres, vous donneront des idées pour utiliser un maximum de produits de récupération, organiques ou non, pour améliorer et faciliter le développement de votre jardin, sa faune et sa flore. On trouvera par exemple des objets auxquels on ne pense pas forcément (cagette de bois fin pour couvrir les semis, fenêtre de récup' pour créer une serre) ou des méthodes pratiques et facile à mettre en place (utiliser des fougères pour préparer un purin pour le jardin, pots de fleurs cassés pour servir d'abri aux batraciens ou encore les différentes façon de conserver sa production de légumes). De bonnes idées à piocher !

    Aanthia

  • Une fable sombre et oppressante à la manière d'un conte pour grands enfants. Mr Hubert 31-36 est un " Homme sans sourire " . Dans son royaume, toute forme de joie est interdite pour les gens du " bas peuple " . Un jour, il rencontre par le plus grand des hasards la fille du roi, Mr Joyeux. Perdue et hilare, la princesse n'a pas conscience des risques qui la guettent ici-bas. Transi de peur, Mr Hubert doit à tout prix faire taire cette joyeuse écervelée, qui les met tous les deux en danger.
    Sauver ou être sauvé, tel est son entêtant dilemme, et il ne prête pas à rire !

    Attention au rire !

    Cette histoire, c'est un cas à part Elle brise tous les remparts. Elle discute avec nous, lecteur Attention, ne riez pas ! Ayez peur Le bas peuple vit dans la terreur, pendant que tout en haut, vivent ceux qui peuvent rire jusqu'aux pleurs Quelle injustice ! Mais Hubert 31-36, amouraché d'une princesse depuis son enfance au rire factice, vient mettre un joyeux barda dans ce monde fait d'immondices. La BD se lit avec l'envie de voir et d'écouter les textes au théâtre. C'est vivant, drôle et saumâtre. Riez ! A groge déployée !

    Ingrid

  • Si les robots peuvent tomber amoureux, c'est qu'ils ont une âme. Il n'est pourtant pas question dans ce monde futuriste de leur reconnaître une humanité. Exploités, ils sont maintenus par les humains sous le joug de l'obsolescence programmée qui les destine à la destruction, en empêchant toutes les mises à jour. Dans ce climat délétère, la guerre paraît inéluctable. Mais l'amour ne prévient pas et entre Elle, l'humaine, et Karel, le Cherish Bot, c'est le coup de foudre. Comment réussiront-ils à s'aimer ?
    Dans cet univers SF à la Brazil, Kid Toussaint et Andrés Garrido composent cette dystopie comme un hymne à la tolérance et à l'amour. Le couple mixte incarne l'espoir contre les haines et la guerre.

    Un romance futuriste drôle et attachante

    Une romance futuriste prévue en trois tomes qui pose la question de la place des I.A. (intelligences artificielles) dans la société. Bourré d'humour, avec un graphisme pétillant et dynamique, Love love love à tout pour plaire ! Les auteurs abordent autant l'amour que peuvent ressentir les machines que leur triste sort lié à leur obsolescence programmée. Le couple Elle (humaine) et Karel (machine), réussira t-il à éviter une guerre entre humains et machines ?

    Ingrid

  • Nos droits expliqués aux enfants

    Un documentaire jeunesse essentiel qui rappelle, à travers une rétrospective historique, l'importance de nos droits. Il mêle le documentaire et la BD, pour retracer la manière dont nous les avons acquis en France et comment aujourd'hui ces droits sont encore fragiles et remis en question. Que vous souhaitiez parler du droit de vote, du droit de grève, du droit à l'avortement, des congés payés ou encore de l'abolition de l'esclavage,  c'est un ouvrage essentiel à une époque où certains remettent en cause nos libertés. Encore un beau documentaire pour les éditions des Elephants. Dès 10 ans. Valérie

  • Lake success

    Gary Shteyngart

    À quarante-trois ans, Barry Cohen, New-Yorkais survolté à la tête d'un fonds spéculatif de 2,4 milliards de dollars est au bord du précipice. Sous le coup d'une enquête de la Commission boursière, accablé par la découverte de l'autisme de son jeune fils, il décide de tout lâcher pour embarquer dans un car Greyhound vers le Nouveau-Mexique. D'est en ouest défile un continent étranger : l'Amérique des marginaux et des déclassés. Tandis que sa femme Seema entame une liaison avec un romancier...

    Ajouter au panier
    En stock

    Road-Trip mordant !

    Inoubliable traversée de l'Amérique à bord d'un autocar, donnant ainsi le portrait d'une Amérique à l'été 2016 en perte de repère. Accompagné par un ultra-méga riche au bord du gouffre, le récit est tout aussi cynique que mordant et terriblement attachant. Profond !

    Stéphanie

  • Les choses humaines

    Karine Tuil

    « Tu sais ce qui arrive à ceux qui pensent qu'on peut survivre en respectant des lois morales ? Tôt ou tard, ils finissent piétinés. » Les Farel forment un couple de pouvoir. Jean est un célèbre journaliste politique ; son épouse Claire est connue pour ses engagements féministes. Leur fils, Alexandre, étudie dans une prestigieuse université américaine. Mais alors que tout semble leur réussir, une accusation de viol fait voler en éclats ce qu'ils avaient si chèrement acquis.
    Ce roman puissant interroge la violence du monde contemporain et nous confronte à nos peurs : qui est à l'abri de se retrouver un jour piégé dans un redoutable engrenage ?

    Ajouter au panier
    En stock

    Excellent !

    Famille exemplaire, couple de pouvoir, les Farrel sont hauts placés, inattaquables et ont tout pour eux. Cette illusion de bonheur et de façade parfaite se fissure et éclate totalement quand le fils modèle, brillant étudiant, est accusé de viol et confronté à cette délicate question du consentement. Une lecture forte et fluide pour ce roman vertigineux, à la fois percutant, acide et une implacable analyse de la société d'aujourd'hui. Tout simplement excellent !

    Stéphanie

  • « Vicente n'avait pas voulu savoir. Il n'avait pas voulu imaginer. Mais, en 1945, peu à peu, malgré lui, comme tout le monde, il a commencé à savoir - et il n'a pas pu s'empêcher d'imaginer. » Vicente Rosenberg est arrivé en Argentine en 1928. Il a rencontré Rosita, ils se sont aimés et ont eu trois enfants. Mais depuis quelque temps, les nouvelles d'Europe s'assombrissent. À mesure que lui parviennent les lettres de sa mère, restée à Varsovie, Vicente comprend qu'elle va mourir. De honte et de culpabilité, il se mure alors dans le silence.
    Ce roman raconte l'histoire de ce silence - qui est devenu celui de son petit-fils, Santiago H. Amigorena.

    Ajouter au panier
    En stock

    Bouleversant !

    Superbe roman qui explore la douleur du survivant et les affres de la culpabilité. Le silence, vécu comme un refuge, est ici palpable et décrit avec une grande sensibilité. Puissant !

    Stéphanie

  • « Tu n'avais qu'à avorter : il n'en voulait pas de cette gosse ! » Ce sont ces mots prononcés par sa mère qui ont conduit la narratrice à raconter leur histoire. Une relation, faite de coups de griffe, de silences mais aussi de beaucoup d'amour. Un admirable récit qui mêle les destins singuliers et collectifs, les dégâts causés par la Shoah, les espoirs nés de Mai 68, les conquêtes féministes des années 1970 et l'ordre moral de nos sociétés contemporaines.

    Ajouter au panier
    En stock

    Gros coup de coeur !

    L'effet maternel est une mise à nu et un texte sans concession où l'auteure livre sa propre histoire, de son enfance à sa vie de femme. Une vie cabossée et marquée par une éducation où la liberté inconditionnelle était de rigueur et avec un manque flagrant de repère. Avec une belle narration et une forte sensibilité, les rapports mère-fille sont ici scrutés à la loupe, avec en toile de fond cette question : qu'est-ce qu'être une mère ? Un très beau texte qui m'a profondément émue et beaucoup touchée.

    Stéphanie

  • Comme souvent dans les récits de David Grann, un homme est dévoré par son idéal.
    Ce personnage d'un autre temps sorti tout droit d'un film de Werner Herzog, se nomme Henry Worsley. The White Darkness raconte son extraordinaire histoire. Celle d'un militaire britannique fasciné par l'exemple d'Ernest Shackleton (1874-1922) et par ses expéditions polaires ; un homme excentrique, généreux, d'une volonté exceptionnelle, qui réussira ce que Shackleton avait raté un siècle plus tôt : relier à pied une extrémité du continent à l'autre. Une fois à la retraite, il tentera d'aller encore plus loin en traversant l'Antarctique seul, sans assistance.
    Il abandonne tout près du but, dans un état de santé tel qu'il meurt quelques heures après son sauvetage. Édifiant destin d'un homme perdu par une quête d'impossible, qui n'est pas sans rappeler Percy Fawcett, autre explorateur guidé par une obsession, dont David Grann avait conté l'histoire dans La Cité perdue de Z.
    «Tout le monde a son Antarctique», a écrit Thomas Pynchon, rien n'est moins vrai dans ce récit magnifique qu'on ne peut lâcher avant de l'avoir accompagné à son terme.

    Epopée blanche et éprouvante

    Afin de rendre hommage à Ernest Shackleton, dont il admire l'enthousiasme et la détermination, un ancien officier des forces spéciales anglaises décide de reproduire l'expédition qui a rendu celui-ci célèbre, dans un premier temps accompagné, puis en solo. Une aventure humaine et (sur)naturelle, périlleuse, insensée mais délectable ! Un défi à la norme, aux « béquilles » technologiques, à la mort . Un récit magnifique sur l'engagement, la ténacité, le dépassement de soi. Il est question ici en permanence d'environnements glacés, de nature hostile, démesurée et malgré tout magnifique ; de douleurs, de blessures, au corps et à l'âme ; de renoncement et de dépassement ; de cohésion profonde et d'amitié intangible face à l'adversité et au doute. Une marche aveuglante et palpitante au cours de laquelle la Nature sonde les âmes, éprouve les déterminations, fissure les êtres ; et où nous, lecteur, nous régalons de cette quête hors du temps, qui bouscule, questionne et transporte.  

    Stéphane

  • La bête en cage

    Nicolas Leclerc

    • Seuil
    • 21 Janvier 2021

    Changer de vie... à quel prix ?

    Samuel, éleveur laitier du Jura, accumule les dettes. Sa seule échappatoire : s'associer avec son oncle et son cousin qui font passer de la drogue de la Suisse à la France pour le compte d'un réseau de trafiquants kosovars.

    Mais le soir d'une importante livraison, rien ne se passe comme prévu : le cousin n'arrivera jamais jusqu'à la ferme de Samuel. Lancés à sa recherche dans la montagne enneigée, l'agriculteur et son oncle le découvrent mort au volant de sa voiture précipitée dans un ravin. Et le chargement de drogue s'est volatilisé...

    La paisible vallée engourdie par le froid polaire va bientôt s'embraser.

    Réalisme percutant

    Arrondir ses fins de mois en stockant de la drogue pour une fratrie kosovar peut s'avérer très lucratif . Mais lorsque le dernier chargement disparaît, qu'un de vos acolyte est retrouvé mort et que les commanditaires réclament des comptes, mieux vaut être réactif et déterminé ! Pas de répit, avec ce thriller très maîtrisé dans sa forme, ses personnages, sa trame. Des vies éprouvées par un labeur harassant, étouffées par le désespoir du quotidien, qu'une manne inopinée va propulser, tour à tour, dans un tourbillon d'espoir et une chute effroyable. Un rythme effréné pour cette course contre la montre addictive et impitoyable. Un instantané très efficace, de destins au quotidien sombre, basculant dans un monde qui les dépasse et les broie, alors qu'ils pensaient y trouver salut et rémission

    Stéphane

  • Hugo Marchand s'est réveillé un matin avec un rêve. Il avait neuf ans. C'est à ce rêve de danse que ce virtuose de la nouvelle génération d'étoiles de l'Opéra de Paris s'est accroché. Quatre ans après son entrée au conservatoire de Nantes, médaillé d'or à treize ans, il est admis à l'École de danse de l'Opéra national de Paris. Malgré son profil atypique, Hugo Marchand intègre le corps de ballet de l'Opéra à dix-sept ans. Il gravit les échelons, se mesure aux autres, comme à lui-même, dans les concours internationaux et accède au grade ultime de danseur étoile en mars 2017.
    En partageant son apprentissage, Hugo Marchand pose un regard sur la danse comme école de l'acceptation. Celle de l'immensité du travail qu'impose la concrétisation d'un rêve. De la quête d'excellence au façonnage de la confiance en soi pour le réaliser. Le bras de fer entre doutes et détermination. De la solitude à la surexposition, de l'amitié possible malgré la compétition. La perpétuelle confrontation au miroir, reflet des imperfections à dépasser.
    L'expérience d'une métamorphose.

    Vie et oeuvre d'une étoile

    Hugo Marchand, avec l'aide de Caroline de Bodinat, retrace son parcours : de ses débuts au conservatoire de Nantes, jeune garçon déjà grand pour son âge, à son poste de danseur étoile à Paris obtenu en 2017. Un danseur qui vit par et pour son art, un art du paraître et de la performance, qui sollicite le corps comme un sport de haut niveau, oscillant entre recherche constante de la perfection artistique et peur de l'échec ou de la blessure. Abnégation, travail acharné, doutes, mais aussi conscience du corps et de l'esprit, et recherche de soi : l'un des six danseurs étoiles masculins que compte la Compagnie de Ballet de l'Opéra de Paris se livre et se dévoile, avec des souvenirs parfois à fleur de peau, des émotions brutes... Un récit sensible, pudique, intense et passionnant à la fois. Une belle découverte !  

    Aanthia

  • Orange amère

    Ann Patchett

    Pour échapper, le temps d'un dimanche, à sa propre famille, Albert s'incruste au baptême de Franny, la fille d'un vague collègue, et succombe à la beauté renversante de sa mère, Beverly. Quelques années plus tard, Albert et Beverly se marient. Chaque été, leurs enfants se retrouvent tous chez eux, en Virginie, formant une petite tribu avide de liberté, prête à tout pour tromper l'ennui. Mais un drame fait voler en éclats le rythme et les liens de cette fratrie recomposée. Un roman somptueux qui accompagne sur cinq décennies des personnages lumineux, extraordinairement attachants.

    Ajouter au panier
    En stock

    Gros coup de coeur !

    Je me suis régalée à lire ce roman à la construction originale et qui décortique avec tendresse le lien familial. Histoire d'une fratrie recomposée et aux parents défaillants, Orange amère est un roman passionnant à la narration élégante et captivante. Formidable !

    Stéphanie

  • Un empire financier bâti sur deux générations suffit-il à mettre les descendants à l'abri des tracas de la vie ? Apparemment non car Jay Gladstone, l'héritier flamboyant de cette fortune, est assailli par les mêmes tracas que le commun des mortels : épouse exigeante, progéniture insupportable, obligations familiales, contraintes sociales. Également propriétaire d'une équipe de basket, Jay doit aussi compter avec les coûteux caprices des joueurs, noirs pour la plupart, dont la super star Dag. Nous sommes en 2012 et Obama fait campagne pour un second mandat, mais cela n'apaise pas pour autant les conflits raciaux. Il suffit qu'un Blanc tue accidentellement un Noir et le pays s'embrase. La machine médiatique se met alors en route, le politiquement correct emplit les colonnes des journaux, les procureurs en mal de notoriété se retroussent les manches, les fake news envahissent les réseaux sociaux. La mécanique de la chute est désormais enclenchée.
    Un grand roman sur les embûches de notre temps et ses dangereuses dérives.

    Ajouter au panier
    En stock

    Passionnant !

    New-York, 2012 : une procureure souhaite devenir gouverneur, un tycoon se rêve en ambassadeur et une star du basket, déjà millionnaire, veut rajouter quelques zéro à son contrat. Grand roman sur le pouvoir et sa démesure, cette Mécanique de la chute est implacable, excellemment bien construite et décortique avec un cynisme réjouissant les inégalités, sociales et raciales, et les relations politico-médiatiques. Je me suis régalée avec ce roman aux personnages subtils, à l'humour fin (Ah ! le repas de Pessah !) et où l'ambition n'a pas de limite. Flamboyant !

    Stéphanie

  • « De la chute au pas de danse... J'ai voulu écrire un livre qui soit comme une main posée sur l'épaule. » Gaëlle Josse.

    Qui ne s'est senti, de sa vie, vaciller ? Qui ne s'est jamais senti « au bord de » ? Qui n'a jamais été tenté d'abandonner la course ?
    Clara, trente-deux ans, travaille dans une société de crédit.
    Compétente, investie, efficace, elle enchaîne les rendez-vous et atteint ses objectifs.
    Un matin, tout lâche. Elle ne retourne pas travailler. Des semaines, des mois de solitude et de vide s'ouvrent devant elle.
    Amis, amours, famille, collègues, tout se délite dans l'ordre ou le désordre de leur apparition dans sa vie. La vague de fond qui la saisit modifie ses impressions et ses sentiments.
    Ce matin-là dévoile la mosaïque d'une vie et la perte de son unité, de son allant et de son élan. Une vie qui se refuse à continuer privée de sens et doit se réinventer. Une histoire minuscule et universelle porteuse d'espoir.

    Sensible !

    En quelques pages, avec beaucoup de pudeur et d'une écriture élégante, Gaëlle Josse décrit, au travers le portrait de Clara, comment retrouver l'appétit de vivre quand on est au fond du gouffre. Ou, tout simplement, comment faire ses propres choix pour être à sa juste place. Entre un monde du travail peu reluisant et l'amitié indéfectible, Ce matin-là est une lecture bouleversante et d'une grande délicatesse qui m'a profondément touchée.

    Stéphanie

  • Serge

    Yasmina Reza

    « Chez ma mère, sur sa table de chevet, il y avait une photo de nous trois rigolant enchevêtrés l'un sur l'autre dans une brouette. C'est comme si on nous avait poussés dedans à une vitesse vertigineuse et qu'on nous avait versés dans le temps. »

    Gros coup de coeur !

    Un roman fort et percutant dont l'histoire est construite autour d'une famille et notamment d'une fratrie. Avec une question qui perdure tout au long du roman : que reste-t-il du lien fraternel quand les parents ne sont plus là ? Les dialogues sont ciselés à la perfection, le style est fin et la plume énergique, sans oublier un humour sous-jacent malgré le tragique qui plane. C'est caustique, ironique et immensément génial. Un vrai plaisir de lecture,

    Stéphanie

  • « Juillet 2019, il fait 42,6 c° au parc Montsouris à Paris, dans le Languedoc on enregistre 46°c à l'ombre. C'est une fournaise. Quelques mois plus tard, des tempêtes de feu ravagent l'Australie et on s'émeut de voir la faune et la flore dévorées par les flammes. Ce fameux mois de juillet 2019 aura été le plus chaud enregistré sur terre depuis que les relevés météorologiques existent. Le réchauffement climatique n'est plus une hypothèse, c'est un fait vérifiable par tous : la banquise arctique a perdu 96% de sa surface en 35 ans, le permafrost, cette bande de gel qui ceinture le grand Nord, recule, et chaque année le niveau des océans montent un peu plus.
    Mais le climat et ses effets spectaculaires ne sont que la face la plus visible d'un bouleversement de bien plus grande ampleur qui concerne la vie elle-même. Au cours de sa longue existence, notre planète a connu plusieurs crises majeures, qui, à chaque fois, ont transformé en profondeur le vivant et entraîné l'extinction de la majorité des espèces. Mais l'image d'Épinal qui montre un dinosaure regardant, l'oeil inquiet, une météorite s'écraser sur la terre et provoquer son extinction brutale est un mythe. Les crises de la biodiversité avancent masquées, en silence. Ces trente dernières années, un quart des oiseaux d'Europe ont disparu et pourtant nous n'avons pas marché sur des cadavres d'oiseaux le long des routes et des chemins. Aujourd'hui, tout laisse à penser que nous sommes à l'aube d'une sixième extinction qui arrive à une vitesse foudroyante : on estime que 500 000 à un million d'espèces sont en train de décliner et que d'ici quelques décennies elles pourraient s'éteindre. L'homme et sa consommation sans cesse croissante d'espace et d'énergie en est la première cause. Si rien n'est fait, cette nouvelle crise majeure de la biodiversité aura bien lieu, et l'humanité, dont la survie et la prospérité dépendent de l'équilibre de des écosystèmes, pourrait elle aussi disparaître. ».
    Bruno David.

    Plus qu'un cri d'alarme, A l'aube de la sixième extinction est un plaidoyer pour le vivant sous toutes ses formes et un guide pratique, à hauteur d'homme, pour éviter le naufrage, posant ainsi les jalons d'une éthique pour la planète, sans moralisme ni culpabilisation. Est-il trop tard ou pouvons-nous éviter le pire ? La réponse est entre nos mains.

    Rendre la crise des biodiversités intelligible

    Il y a quelques jours, l'Etat français vient d'être condamné pour " carences fautives " dans la lutte contre le réchauffement climatique. C'est une victoire historique pour les quatre ONG qui ont porté plainte ( Notre affaire à tous, Greenpeace, Oxfam et la Fondation Nicolas Hulot). Si les mentalités ont bien changé depuis des dizaines d'années, il reste encore un travail titanesque à entreprendre pour enrayer la sixième extinction massive des espèces.   Bruno David, paléontologue, biologiste marin et chroniqueur sur France Culture signe ici un essai qui déconstruit notre perception des crises environnementales. Loin de l'image de la météorite qui s'écrase sur un dinosaure, le scientifique nous montre à quel point les extinctions sont progressives et discrètes, ce qui les rend difficilement perceptibles à nos yeux. Point par point, il explore des thématiques essentielles, de la plus générale à la plus particulière :   Qu'est ce que la diversité ? Comment s'inscrit-t-elle dans le temps long ? Quelles enseignements tirons-nous de la crise du coronavirus ? Quelles énergies, quels logements, quelle nourriture avons-nous privilégié ?   Toutes ces questions sont abordés dans de courts chapitres où la richesse des exemples et des anecdotes nous font facilement entrer dans le livre. Il est vraiment accessible et dresse un panorama de la Terre sans tomber dans une forme d'alarmisme culpabilisante.   Une lecture qui interpelle et nous met face à l'avenir de notre habitat, en nous abreuvant d'informations très intéressantes. Foncez ! Thomas      

  • "Pas de questions, détends-toi". C'est le nouveau mot d'ordre des humains, obsédés par leur confort individuel et leur tranquillité d'esprit, déchargés de tout travail par les robots.
    Livres, films et sentiments sont interdits depuis des générations. Hommes et femmes se laissent ainsi vivre en ingurgitant les tranquillisants fournis par le gouvernement. Jusqu'au jour où Paul, jeune homme solitaire, apprend à lire grâce à un vieil enregistrement. Désorienté, il contacte le plus sophistiqué des robots jamais conçus : Spofforth, qui dirige le monde depuis l'université de New York. Le robot se servira-t-il de cette découverte pour aider l'humanité ou la perdre définitivement ?

    Ajouter au panier
    En stock

    Visionaire et cabossé

    Une fin de l'Humanité à la cool, c'est ce qui semble se profiler au sein de ces grandes mégalopoles automatisées à l'extrême, où les quelques humains restant n'ont plus comme préoccupations majeure que la consommation de drogues, afin de fuir le moindre tracas. Au centre de cette apathie généralisée, un homme va redécouvrir la lecture, son pouvoir immersif, sa force évocatrice. Mais quelle place cette humanité déliquescente, sevrée de tout effort, peut elle encore lui accorder ?   Un roman visionnaire, délié où notre héros, empêtré dans son rôle de messie, se démène avec un quotidien branlant et à l’occasion dysfonctionnel. On le suit avec délectation bondir de mésaventures burlesques en péripéties humaines intimistes. Une belle échappée dystopique, une réflexion dense pleine d'humour, où la Machine atteint ses limites et l'Humain se redécouvre.

    Stephane

  • Recueillie par sa grand-mère après la mort de ses parents, la jeune Kaori vit dans les monts d'Automne où elle se destine à être conteuse. Sur Tasai, comme partout dans les mondes du Flux, l'écriture est interdite. Seule la tradition du « Dit » fait vivre la mémoire de l'humanité. Mais le Dit se refuse à Kaori et la jeune fille se voit dirigée vers une carrière de danseuse.
    Lorsque sa grand-mère meurt, Kaori hérite d'un rouleau de calligraphie, objet tabou par excellence, dont la seule détention pourrait lui valoir une condamnation à mort. Pour percer les secrets de cet objet, mais aussi le mystère qui entoure la disparition de ses parents, elle devra quitter les monts d'Automne et rejoindre la capitale.
    Sa quête de vérité la mènera encore plus loin, très loin de chez elle.
    Débutant comme un roman initiatique d'inspiration japonaise, Quitter les monts d'Automne s'impose vite comme un récit d'aventures qui frappe d'abord par sa beauté et sa poésie, puis par sa cruauté et son érotisme subtil.

    Cheminement poétique

    Une sociéte orale où l'Ecrit, symbole suprême de la dissidence, est banni, et ses adeptes, traqués par le Flux, soumis à la peine capitale. Lorsque Kaori, adolescente en plein éveil, hérite d'un rouleau manuscrit, la crainte s'installe et les questionnements surgissent. Débute alors une quête somptueuse, rythmée et profonde.   Quelle aventure sublime ! Dans une exquise alternance, réflexions subtiles, action soutenue et perspectives scientifiques poussées, portent le cheminement de Kaori. Une exploration trépidante où la découverte de soi, de ses désirs, de ses sentiments exacerbés, apporte un éclairage emprunt de douceur et d'humanité. Récit vif et puissant, où une grande densité de thèmes s'imbriquent finement, le tout servie par une écriture très poétique. Si vous avez aimé "L'espace d'un an" (B.Chambers), pénétrez les monts d'automne.  

    Stephane

  • AUSSI ÉPAISSES SOIENT LES BRUMES QUI LES PROTÈGENT, CERTAINES VÉRITÉS NE PEUVENT ÊTRE OUBLIÉES.

    Élie Martins est garde nature dans le massif du Vercors. Il y a douze ans, une blessure par balle l'a laissé totalement amnésique. Depuis, il s'est reconstruit une vie dans cette région aux hivers impitoyables, aux brumes si opaques qu'elles vous égarent en deux pas.

    Alors qu'une tempête de neige s'abat sur le Vercors, des traces étranges mènent Élie jusqu'à l'« arbre taillé », un pin gigantesque dressé comme un phare au milieu de l'immensité blanche. Une femme nue est pendue à ses branches. Cette macabre découverte anime quelque chose sur la toile vierge des souvenirs d'Élie.

    LA VICTIME EST UN MESSAGE À SON INTENTION, IL EN EST CERTAIN. ET IL EST TERRIFIÉ.

    Nature vengeresse

    La tempête fait rage, les corps s'amoncellent, et le passé semble détenir la clef. Mais problème : depuis qu'il a pris une balle en pleine tête il y a quinze ans, Elie n'a plus de souvenirs. Une enquête menée tambour battant, dans un Vercors montagneux, accidenté, en proie aux éléments et aux pièges qu'ils déploient. De fausses pistes en évidences trompeuses, de traques enneigées en chasses à l'homme rurales, de tatouages énigmatiques en rituels chamaniques, vous allez passer un moment mouvementé aux côtes de l'inspectrice Mellinsky.  

    Stéphane

empty