Nous étions cinq

Traduit du TCHEQUE par MARTIN DANES

À propos

Petr Bajza est un petit garçon espiègle qui, hormis son talent à provoquer ses parents, possède un authentique don d'observation. L'écriture de Polacek passe alternativement d'un langage familier à un langage soutenu, pour accentuer le contraste entre la réalité de la vie dans une petite ville de province et sa perception par des enfants d'une dizaine d'années. Sa famille constitue un second plan de l'histoire où se rencontrent et se confrontent le monde enfantin et celui des adultes, sur fond d'une incompréhension qui est source de maintes situations comiques. Nous étions cinq est la plus emblématique des oeuvres de l'écrivain tchèque Karel Polácek, ami proche et collègue de Karel Capek (R.U.R, La maladie blanche...) dont il partage la notoriété dans son pays.


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Karel Polácek

  • Traducteur

    MARTIN DANES

  • Éditeur

    La Difference

  • Distributeur

    Pollen

  • Date de parution

    13/04/2017

  • Collection

    Litterature Etrangere

  • EAN

    9782729123161

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    296 Pages

  • Longueur

    20.1 cm

  • Largeur

    13.2 cm

  • Épaisseur

    1.7 cm

  • Poids

    320 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Karel Polácek

  • Langue : Tcheque

Karel Poláček, né en 1892 à Rychnov nad Knežnou et mort en 1945 en camp de concentration, compte parmi les écrivains tchèques les plus réputés de la première moitié du xxe siècle. Proche des frères Josef et Karel ÄŒapek, il est l'auteur de nombreux textes où l'humour côtoie la satire et de romans de moeurs qui peignent la vie de petites gens dans la Tchécoslovaquie d'entre-deux-guerres.
Journaliste de presse écrite, il s'est fait connaître par ses billets tirés des salles d'audience pragoises. Il a travaillé comme rédacteur pour le quotidien Lidove noviny et le journal Tvorba. En 1939, ses origines juives lui ont valu un licenciement de la rédaction de Lidove noviny. En 1943, il a été déporté dans le camp de Terezin (Theresienstadt). Il est mort à Gleiwitz, quatre mois avant la fin de la guerre.
Ses livres humoristiques sont devenus des classiques de la littérature tchèque : à côté de Nous étions cinq (Bylo nás pÄ>t), on peut siter et L'Auberge à la table de pierre (Hostinec U kamenného stolu) et Les Hommes hors-jeu (MuÅ?i v offsidu). Toute son oeuvre est inédite en français.

empty