Oeuvres complètes Tome 4 ; articles et chroniques 1932-1947

À propos

En mars 1932, Ramuz contribue à un numéro de La Nouvelle Revue française rendant hommage à Goethe. Rédigée à la demande insistante de Jean Paulhan, cette étude est un des nombreux signes qui indiquent que l'auteur vaudois a acquis un nouveau statut : il est devenu un "incontournable" du monde des lettres. Les organes de la presse française recherchent son concours, et sa position s e consolide peu à peu, que ce soit par une collaboration régulière à la NRF, ou à travers une série d'articles publiés dans LeFigaro. De même, Ramuz est amené à user de sa nouvelle "autorité", en faisant briller son aura sur d'autres publications, ce qui se marque par des productions d'un genre nouveau, et en particulier des préfaces. Mais la notoriété a son revers, car les propo s d'un auteur consacré suscitent l'attention du plus grand nombre et sont alors susceptibles de faire naître la controverse, cequi est le sort d'une "lettre" que Ramuz publie en 1937 dans un numéro de la revue Esprit dont le thème est la Suisse. Alors même qu'il y expose des idées que l'on trouve déjà dans ses premiers textes réflexifs, cette intervention est vertement critiquée, car certaines de ses affirmations ne sont plus acceptables, dès lors qu'elles émanent d'un artiste reconnu à une échelle nationale, voire internationale, qui prend la parole dans un contexte politique troublé. Si Ramuz se défend d'avoir fait de la provocation, le ton qu'il adopte dans cette "lettre" est néanmoins emblématique d'une posture qu'il revendique. L'écrivain pratique en e ffet une rhétorique bien rodée, qui s'appuie en partie sur une connivence supposée avec le destinataire du texte. Mais son discours se bâtit simultanément et quasi inévitablement en contredisant d'autres opinions, ce qui confère alors à chacune de ses interventions une dimension nettement polémique, confirmant une tendance présente dans sa production antérieure.


Rayons : Arts et spectacles > Généralités sur l'art > Essais / Réflexions / Ecrits sur l'art


  • Auteur(s)

    Ramuz C.-F

  • Éditeur

    Slatkine

  • Distributeur

    Honore Champion

  • Date de parution

    22/07/2009

  • EAN

    9782051021043

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    22 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Poids

    830 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

C.F. Ramuz

C. F. Ramuz est né en 1878 à Lausanne, où il a fait des études de Lettres avant de s'installer à Paris pour douze ans (1902-1914). Introduit dans le milieu littéraire par Édouard Rod, il y fait la connaissance du peintre René Auberjonois. Il rassemble les poèmes de son premier livre, Le Petit Village (1903), puis rédige notamment Aline (1905), Les Circonstances de la vie (1907) et Vie de Samuel Belet (1913). En 1914, Ramuz rentre en Suisse romande et fait paraître le manifeste Raison d'être, qui inaugure les Cahiers vaudois. Cette revue, autant que maison d'édition, publie aussi bien des créateurs romands majeurs que Romain Rolland ou Paul Claudel. L'œuvre de Ramuz, pétrie de pessimisme et de fatalisme, est une longue série de variations sur l'amour et la mort, seuls sujets vraiment dignes d'être traités, de son propre aveu. Ses audaces stylistiques lui valent le reproche de mal écrire « exprès ». Mais il n'est de loin pas partagé par tous: dès 1924, Bernard Grasset édite les romans de Ramuz et lui assure ainsi un succès auprès des critiques et du public français. Entre 1929 à 1931, il dirige la revue Aujourd'hui. Dans les dernières années de sa vie, résidant désormais à Pully, il publie des essais politiques et des textes autobiographiques, avant de s'éteindre à Lausanne en 1947. Ses Œuvres complètes (29 vol.) les plus récentes ont été publiées aux Éditions Slatkine et ses Romans (2 vol.) ont aussi paru dans la «Bibliothèque de la Pléiade».

empty