Anglais Charles Baudelaire : Flowers of evil (Édition en anglais)

À propos

Seminal, inspired translations of one of the greatest poets of all time by Edna St. Vincent Millay and George Dillon, now available in a sleek new edition.

It's no exaggeration to say that Charles Baudelaire invented modern poetry. Flowers of Evil has been a bible for poets from Rimbaud to T.S. Eliot to Edna St. Vincent Millay, who, with Georges Dillon, brought out an inspired rhymed version of the book in 1936. Here it is reprinted, with the French originals, for the first time in many years. Millay and Dillon's versions are virtuosic in their handling of rhyme and meter, and their take on the Flowers of Evil as a whole is among the most persuasive English, capturing in flowing lines comparable to Baudelaire's the tortured consciousness and troubling sensuality that are his opulent music's counterpart. The book also allows readers a new appreciation of the range of Millay's own achievement as a poet and translator.


Rayons : Littérature > Biographie / Témoignage littéraire > Biographie


  • Auteur(s)

    Charles Baudelaire

  • Éditeur

    Random House Us

  • Distributeur

    Interart

  • Date de parution

    19/03/2024

  • EAN

    9781681378282

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    288 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    11.4 cm

  • Poids

    368 g

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Charles Baudelaire

En 1827, son père meurt mais cet homme lettré, épris des idéaux des Lumières et amateur de peinture, peintre lui-même, lui laisse un héritage spirituel. Un an plus tard, sa mère se remarie avec le chef de bataillon Aupick. Renvoyé du lycée pour une vétille en 39, Baudelaire choisit de mener une vie en opposition aux valeurs bourgeoises incarnées par sa mère et son beau-père. Il entreprend un voyage vers les Indes qui écourté, imprégnera pourtant son imaginaire (amour de la mer, vision d'un ailleurs exotique). De retour à Paris, il s'éprend de Jeanne Duval, jeune mulâtresse, avec laquelle il connaîtra tous les charmes et le amertumes de la passion. Dandy endetté, il est placé sous tutelle judiciaire et connaît dès 1842, une vie misérable. Il commence alors à composer plusieurs poèmes des Fleurs du mal. Critique d'art et journaliste, il combat les formes exaltées du romantisme. En découvrant, puis en traduisant l'oeuvre de Poe, il trouve l'esthétique de la poésie pure, quête du beau perçu par l'imagination . En 48, il participe aux barricades mais est surtout préoccupé d'aller fusiller... Aupick. Les Fleurs du mal paraissent en 1857 et le recueil est en partie condamné "pour outrage à la morale publique et aux bonnes moeurs". La nouvelle édition de 61 sera enrichie et restructurée mais aussi amputée des six plus beaux poèmes qui ont été interdits par le juge Pinar.
Le poète part alors pour la Belgique et se fixe à Bruxelles où il prépare un pamphlet contre ce pays qui figure à ses yeux une caricature de la France bourgeoise.Il meurt d'aphasie et de paralysie en 1867.

empty