• Kama Sutra : deux mots célèbres dans le monde entier, qui immanquablement évoquent un catalogue de positions sexuelles, surtout prisé pour ses illustrations... Une vision bien réductrice ! Le Kama Sutra est un traité des plaisirs, sans tabou, mais qui élève l'amour à la dimension du sacré puisque de l'harmonie du corps dépend celle de l'esprit. Dans une langue poétique et imagée, savoureuse pour un lecteur du XXIe siècle, Vatsyayana livre un fascinant témoignage sur la civilisation de l'Inde antique, ses moeurs, ses croyances, sa morale.
    Vous apprendrez que les hommes peuvent être des lièvres, des taureaux ou des chevaux et les femmes des biches, des juments ou des éléphantes, à distinguer le son roucoulant du son pleurant, et comment se pratique - entre autres - la morsure du sanglier. Un véritable art de vivre... et d'aimer !

  • S'il est une oeuvre qui donne le sens de l'érotisme mieux que toute autre, c'est bien le Kâma sûtra (du sanskrit : Kâma, « le désir », et sûtra, « aphorisme »), recueil indien écrit entre le IVe et VIIe siècle et attribué à Vâtsyâyana.
    Ce traité classique de l'hindouisme prodigue des conseils de séduction pour une vie harmonieuse dans le couple au travers de 64 positions sexuelles, et recommande l'usage de la musique, de la nourriture, des parfums... Il montre ainsi que la sexualité n'est pas tenue à la seule fonction sexuelle ou reproductive, mais qu'elle est avant tout affaire des sens, du désir et de l'imagination.
    - Un chef-d'oeuvre de la littérature érotique.
    - De somptueuses illustrations inédites (miniatures persanes et architecture), provenant de musées et bibliothèques.
    -Une édition exceptionnelle sur papier de luxe avec une reliure caractéristique des ouvrages chinois.

  • Nombreux sont les Kama Sutra qui garnissent les étagères des librairies. Hormis deux traductions inédites du sanscrit datant de moins de vingt ans, particulièrement érudites jusqu'à en devenir austères, les autres ne sont que des guides de sexualité pratique, ayant complètement réinterprété en version moderne le texte d'origine.

    Dans l'esprit qui l'anime, la collection Lectures amoureuses a choisi de republier la toute première version française de ce texte, parue en 1886, et traduite de l'anglais par Isidore Liseux (1835-1894, éditeur de livres érotiques), augmentée de notes de Helpey (derrière ce pseudonyme se cache Louis Perceau, lui-même éditeur érotique, et également auteur qui travailla avec Guillaume Apollinaire à la rédaction de l'Enfer de la Bibliothèque nationale), et enrichie de magnifiques gravures.

    Traduit de l'anglais, en effet, car c'est à sir Richard Burton que l'on doit le premier grand travail de traduction de ces textes à partir du sanscrit, en 1883.

    C'est cette toute première version qui donna la possibilité au public français de découvrir le Kama Sutra qui reflète la vocation de la collection Lectures amoureuses. Une traduction respectueuse de l'esprit des règles de l'amour des brahmanes, une juste approche de la coquinerie afférente à ce texte, dans une langue d'une suavité parfaite.

    Kama, c'est le désir, Sutra, les aphorismes. Le Kama Sutra, attribué à Vatsyayana, fut probablement écrit entre le Ier et le VIe siècle. En résumé, c'est une énumération minutieuse propre à la pensée hindoue qui, en sept parties, trente-six chapitres, soixante-quatre paragraphes et environ mille deux cent cinquante slokas (versets) ne laisse rien au hasard de la promiscuité entre hommes et femmes. De l'agencement d'une maison aux vertus des aphrodisiaques en passant par les méthodes de séduction, des sortes d'union sexuelle suivant les dimensions, la force du désir ou la passion, etc., le Kama Sutra, c'est un "catalogue Manufrance de la sexualité", un livre qu'on adore feuilleter pour s'extasier de l'inventivité du traité et nourrir son imaginaire érotique... En tout cas, un indispensable ouvrage de référence à détenir dans sa bibliothèque, que l'on soit amateur d'érotisme ou pas...

  • Célèbres dans le monde entier et pourtant mal connus, voire jamais lus, Les Kâma-sûtra, ou Livre de l'amour, sont pour la première fois traduits de leur langue originale : le sanskrit.
    Au-delà de l'imagerie érotique d'hypothétiques et mystérieux plaisirs, Les Kâma-sûtra se révèlent, de façon surprenante, un incomparable texte de civilisation.
    Cette version enfin complète du traité de Vâtsyâyana (vers iie-ve siècle) permet en outre, par le respect du ton, du rythme et de la fraîcheur de l'original, d'en savourer toute la poésie.
    Document de premier ordre sur les fondements de la religion, la morale et la société de l'Inde, Les Kâma-sûtra offrent le truculent tableau d'hommes et de femmes à la recherche du bonheur, par tous les moyens possibles.
    />

  • Le Kamasutra, un recueil indien écrit entre les IVe et VIIe siècles, attribué à Vâtsyâyana.

    Le Kamasutra (du sanskrit Kâmasûtra, composé de Kama, « le désir », et de sutra, « l'aphorisme », soit littéralement « les aphorismes du désir ») est un recueil indien traitant des diverses activités de ce que recouvre l'expression « vie privée » aujourd'hui, écrit entre les VIe et VIIe siècles. Faisant partie du Kâmashâstra qui désigne les ouvrages indiens spécialisés dans les arts amoureux et les pratiques sexuelles, ce recueil destiné aux classes aisées ne contient des illustrations qu'à partir d'éditions du XVIe siècle, notamment pour celle de l'empereur moghol illettré Jalâluddin Muhammad Akbar.

    Traduit pour la première fois en anglais en 1876 par Richard Francis Burton, le livre ne devint légal au Royaume-Uni qu'en 1963. Il est principalement connu dans le monde pour ses 64 positions sexuelles, bien qu'elles ne constituent qu'un des sept livres de l'ouvrage (sept parties, trente-six chapitres et mille cinq cent onze shloka).

    Note de l'éditeur : La présente édition est basée sur le texte original en sanskrit du Kâmasûtra, traduit pour la première fois en français par le théologien Pierre-Eugène Lamairesse (1817-1898), et ne contient, comme son original d'avant le XVIe siècle, pas d'illustrations.

  • Nous connaissons tous le Kama Sutra comme un grand livre d'art, où se combinent des conseils avisés sur l'art de la séduction et de splendides miniatures persanes que le regard ose à peine fixer. Voici une version originale, inédite de cette bible de l'érotisme, qui modifiera notre façon de « pratiquer ». Au lieu d'un traité destiné au couple, il y en a deux, L'homme amoureux et La femme sensuelle, pour que chacun puisse de son côté potasser les petits secrets. Le passage à l'acte n'en sera que plus.osé !

  • Les kama-sutra

    Vâtsyâyana

    • Zulma
    • 25 Mars 2003

    Célèbres dans le monde entier et pourtant mal connus, voire jamais lus, les Kâma-sûtra, ou Livre de l'amour, sont ici traduits directement de leur langue originale : le sanskrit. Au-delà de l'imagerie érotique d'hypothétiques et mystérieux plaisirs, les Kâma-sûtra se révèlent, de façon surprenante, un incomparable texte de civilisation. Cette version du texte, enfin complète, du traîté de Vâtsyâyana (vers IIe-Ve siècle) permet en outre, par le respect du ton, du rythme et de la fraîcheur de l'original, d'en savourer toute la poésie. Document de premier ordre sur les fondements de la religion, la morale et la société de l'Inde, les Kâma-sûtra offrent de truculents tableaux d'hommes et de femmes à la recherche du bonheur, par tous les moyens possibles. Le livre de l'amour absolu.

  • Théologie hindoue : Le "Kama Soutra", règles de l'amour de Vatsyayana (morale des brahmanes) / trad. par E. Lamairesse,... http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k57075707

  • Les Kâma-sûtra, ou « Livre de l amour », traduits directement du sanskrit dans leur version complète, offrent grâce à leur ton, leur rythme et à la fraîcheur de l'original, d'en savourer toute la poésie.
    Dans la même tradition, qui s'est maintenue jusqu'au XVIe siècle, l'Anangaranga, ou « Théâtre de l'Amour », présente un caractère de franche actualité par le nouveau statut qu'il accorde à la femme, aux voluptés de l'amour et par l'habileté avec laquelle il se joue de la morale. Dans un style riche et imagé, sont notamment proposés un choix exceptionnel de recettes aphrodisiaques et magies diverses, parfois judicieuses, souvent cocasses, telle cette classification des zones érogènes des différents types de femmes selon les phases de la lune... Accessible dès l'origine en arabe, en persan et en urdu, l'Anangaranga est ici directement traduit du sanskrit au français, dans sa version intégrale.

  • Le Kâmasûtra est le plus ancien traité hindou d'amour érotique.
    Composé en sanskrit au cours du IIIe siècle, il expose l'art de vivre amoureux, combinant la recension de tous les aspects imaginables du sexe - pratiques, positions, pharmacopée - et récit romanesque sur la façon de séduire, de conclure un mariage heureux, de rompre, de commettre l'adultère, etc. La présente version établie par Wendy Doniger et Sudhir Kakar offre une lecture claire, vivante et directe.
    Elle est accompagnée de t rois commentaires : extraits du commentaire sanskrit le plus ancien et le plus renommé (XIIIe siècle), commentaire hindi du XXe siècle, et notes des deux traducteurs. L'introduction de Wendy Doniger retrace l'histoire du texte, son accueil en Inde et en Europe, et le situe dans le cadre culturel de l'Inde ancienne.

  • Richement illustré par d'explicites reproductions de miniatures en terre, en pierre, en bronze, en ivoire, de fresques et d'estampes qui célèbrent ce traité sexuel, cet ouvrage est une introduction à ce texte sacré figurant au panthéon de la littérature et de la culture indienne.

empty