• Depuis la chute du glorieux Empire d'Asrethia, le monde se trouve bouleversé. Dans certaines zones instables, les animaux subissent des mutations terrifiantes tandis qu'un système féodal se met en place, soutenu par une religion austère qui prêche la haine des femmes.
      Mériane est une trappeuse, une paria, une femme. Autant de bonnes raisons d'en vouloir aux dieux qui ont puni le peuple de la Rhovelle pour les fautes de ses aïeux. Pourtant, quand les dieux décident de régler leur querelle par l'intermédiaire des humains, un rôle crucial échoit à Mériane. Pour elle débute une quête qui la verra devenir chef de guerre et incarner l'espoir de tout un peuple.

  • Les dieux sauvages T.2 ; le verrou du fleuve Nouv.

    L'armée démoniaque, mi-chair mi-machine, du dieu Aska est aux portes de Loered, la ville sur laquelle repose la défense et la stabilité du royaume - le Verrou du Fleuve.
    Le Verrou doit tenir, ou la Rhovelle est perdue. Mériane, à la tête de maigres renforts, compte bien honorer sa propre prophétie et libérer la ville. Mais quand les hommes se mêlent de contrarier les dieux, elle en est réduite à limiter les dégâts.
    Face au désespoir qui s'installe, elle incarne le seul espoir du peuple, et l'instinct de survie fait taire, pour un temps, les dissensions. Pour autant, les manigances politiques se poursuivent en coulisses, et la guerre commence à peine que certains préparent déjà l'après.

    Avec Les dieux sauvages, Lionel Davoust signe une saga de fantasy épique et foisonnante, dans la lignée des oeuvres de George R. R. Martin ou Brandon Sanderson.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Dans ce tome, Mériane atteint le sommet de sa popularité et goûte même au bonheur amoureux, pour chuter d'autant plus rudement, trahie par Wer et par les hommes. Le désespoir menace, mais la révélation de la vraie nature des Dieux ouvre des perspectives radicales de salut.

  • La ville de Loered, Le Verrou du Fleuve, est en train de ployer sous la pression des armées démoniaques, mi-chair, mi-machine, du dieu Aska. Affamée, malade, désespérée, la population ne tient plus que par sa foi envers Mériane, l'envoyée du dieu Wer.
    Alors qu'au plus hauts échelons du royaume, la reine régente Izara s'efforce de sauvegarder de qu'elle peut encore, le prince Erwel se lance dans un appel désespéré à l'union des provinces pour aider Loered. Pour espérer survivre, Mériane et les siens n'ont d'autre choix que de risquer d'encourir la colère divine. Car dans le passé du monde, dans les vestiges anéantis de l'Empire d'Asrethia, repose peut-être une puissance capable de rivaliser avec celle d'Aska.
    Voici le troisième tome d'une des plus grandes séries de fantasy actuelles.

  • Rhuys ap Kaledán a été condamné, adolescent, à huit ans de servitude dans la Marine. À vingt-deux ans il est toujours en vie mais a tout perdu : sa demeure, sa famille, ses titres de noblesse... Lorsqu'il débarque à Aniagrad, la Cité franche, il a la tête pleine d'idéaux et est bien décidé à se faire un nom et, qui sait, à retrouver la place qui aurait dû être la sienne. Mais la cité du mensonge va vite le faire déchanter. S'il veut survivre, Rhuys devra faire bien des concessions et, même, prendre les prédateurs qui le chassent à leurs propres pièges.

  • 1637 : Qui a assassiné le docteur Lacanne, en plein château de Déversailles ? Pour connaître la réponse à cette question, le mancequetaire Thésard de la Meulière, son libram à la main, est prêt à résoudre les énigmes les plus perfides... jusqu'aux confins de l'indicible.

    Romancier émérite, Lionel Davoust navigue aussi bien dans les eaux du polar (pour la série Léviathan) que celles de l'imaginaire et notamment de la fantasy (La Messagère du Ciel, prix Elbakin.net, ou bien encore Port d'âmes). Avec Les Questions dangereuses, dans une édition complétée d'une longue interview, il nous offre un récit haut en couleur dans lequel la moindre énigme peut vous coûter la vie...
    "Messieurs, si c'est un mancequetaire que vous cherchez, vous l'avez trouvé ! Allez-vous maintenant sortir de l'ombre ou faut-il que j'y aille vous quérir ?"

  • Une anthologie mettant à l'honneur des écrivains du monde entier présents aux Utopiales, le plus grand festival de science-fiction européen.

  • Michael est hanté par le naufrage qui a coûté la vie à ses parents. La mer le terrifie autant qu'elle le fascine. Chercheur en biologie marine, il s'engage dans une expédition scientifique en Antarctique pour se confronter à ses démons. Dans l'ombre, une mystérieuse organisation le surveille. Masha, l'un de ses agents, a des directives claires : Michael ne doit jamais atteindre le pôle Sud.

  • - 1984, aux larges des côtes canadiennes. Surpris par une redoutable tempête hivernale, le ferry Queen of Alberta fait naufrage. Parmi les rares rescapés de cette catastrophe, le petit Michael Petersen, sept ans, a vu ses parents disparaître sous ses yeux.2011, Los Angeles. Michael, devenu adulte et père d'un petit garçon, est un homme tempéré et attaché à ses responsabilités familiales. Pourtant, il nourrit à l'égard de cette mer qui lui a tout pris une fascination mêlée de peur. Devenu chercheur en biologie marine, il se porte volontaire, malgré l'appréhension et la culpabilité d'abandonner les siens, pour une mission dans les glaces de l'Antarctique. L'occasion pour lui de consolider sa position au sein de l'unité scientifique du professeur Briard et, plus obscurément, de surmonter enfin ses phobies.Il ignore cependant que sa quête personnelle va avoir des répercussions inattendues au sein d'une puissante organisation secrète, dont il ignore jusqu'à l'existence : le Comité... et chez l'un de leurs agents : Megan, sa femme.Car Megan, alias Masha, mène de son côté un triple jeu. Épouse aimante et mère du fils de Michael, elle cache, sous une activité professionnelle envahissante qui lui sert de façade, un tempérament de guerrière. Chargée par le Comité de veiller à la bonne marche d'une machination dont elle est complice, elle oeuvre pour un complot dont l'enjeu, l'objet et le principal adversaire ne sont autres que son mari. Les directives sont claires : le chercheur, auprès de qui elle a été placée pour l'encadrer strictement, ne doit jamais atteindre l'Antarctique.

  • Le couple Petersen est en fuite au Canada. Michael, autrefois biologiste marin à l'Université de Californie à Los Angeles, s'est découvert la cible d'une machination visant à ériger autour de lui une vie parfaitement factice : son métier, ses supérieurs, même ses proches étaient un mensonge. Son seul espoir de comprendre la force ténébreuse qui le hante, et qui semble avoir pris corps pour massacrer les siens, réside dans l'épave du Queen of Alberta : un naufrage dont il est l'un des rares rescapés.
    Mais il ignore que la tromperie va encore plus loin qu'il ne l'imagine. Masha, son épouse, fait également partie du complot. Tiraillée entre son amour pour Michael, sa mission pour ses maîtres secrets du Comité et sa terreur de ce que recèle le passé de son mari, elle doit décider entre le confort de l'ignorance et son héritage de mage solitaire de la Voie de la Main Gauche. Un dilemme qui risque de la conduire à de tragiques trahisons et à perdre tout ce qu'elle espère encore sauvegarder. Aux abois, acculés, les Petersen ont besoin d'une seule chose : du temps.
    Hélas, leur seul allié, Andrew Leon, l'agent du FBI curieux du paranormal, sent lui aussi l'étau se resserrer. Resté à LA pour attirer la foudre de leurs ennemis communs, il est pris en tenaille entre le puissant Comité et ses adversaires, la Voie de la Main Droite, représentée par l'inquisiteur Mandylion. Et les révélations que lui fait celui-ci sur la vraie nature de la lutte entre les Voies, sur les mages et leur ambition, donnent le vertige même à un esprit ouvert comme le sien. Mis à pied, poursuivi, emprisonné, torturé, Andrew Leon est sommé de choisir son camp.
    Alors que Léviathan, le destructeur de mondes, le premier adversaire des cieux, le spectre du mage devenu dieu Dwayne de Heldadt, affirme son emprise sur le paisible Michael Petersen, d'anciens alliés et adversaires convergent vers la petite ville de Prince Rupert et radicalisent leur position pour la révélation finale : Puck, le faux prêtre qui aiguille Masha en coulisses ; Julius Ormond, responsable du projet Léviathan, prêt à tout pour reprendre le contrôle ; Samantha Metzger, cousine de Michael et mage du Comité.

  • Après une incursion dans le domaine du thriller, voici le grand retour à la fantasy de Lionel Davoust dans le monde de son premier roman : La Volonté du Dragon (finaliste des prix Elbakin.net, Utopiales et Imaginales). La Route de la Conquête comprend un roman inédit, six nouvelles ainsi que du paratexte, dévoilant de nouveaux pans d'un univers à nul autre pareil - un univers riche et complexe, au croisement des genres et des influences.

  • Plusieurs heures après avoir été aspiré dans les eaux glaciales de l'Antarctique, le corps de Michael Petersen, le chercheur en biologie marine de Léviathan, est inopinément découvert, échoué sur une grève, par les employés de la base polaire. Contre toute attente, le naufragé a survécu, mais il semble plongé dans un profond coma. Le verdict des médecins est aussi troublant qu'énigmatique : Michael Petersen est en train de rêver. Une autre circonstance défie l'entendement : une troupe d'orques, non loin du rivage, paraît veiller sur le miraculé.Ces faits inexplicables ont manifestement un sens précis pour le Comité, dont la surveillance s'exerce sans relâche autour de l'innocent chercheur. Les agents de la puissante organisation secrète s'empressent pour tirer Michael de sa léthargie peuplée de visions, et le réinstaller au centre de son petit monde familier. Pourquoi tant de prévenance envers un modeste père de famille, chez ceux qui se targuent d'ignorer l'altruisme ? Et quelle corrélation faut-il établir entre les rêves de Michael et les tentatives d'homicide qui ciblent subitement, les uns après les autres, les membres de son entourage ?Alors que Masha, initiatrice de la quête dans Léviathan, engage désormais une partie défensive dans son rôle d'épouse, le FBI s'invite dans le Jeu en la personne d'Andrew Leon. Tout semble désigner Michael, à la personnalité notoirement fragile et clivée, comme l'auteur des crimes en série qui visent son cercle familial. Mais l'enquêteur, en mathématicien que l'invisible n'effraie pas, entrevoit une autre hypothèse, capable de faire vaciller même un esprit aussi solide que le sien. D'autant qu'elle rejoint les données produites par un système de mesure des manifestations de l'énergie mentale, dont il est le génial concepteur.

  • Une reine dont les yeux émeraude lisent l'avenir...
    Un enfant-roi, passablement fou, gardien d'un savoir oublié...
    Du déroulement de leur partie d'échecs pourrait bien se décider l'issue de la guerre...

    Entre les derniers royaumes libres et les forces d'invasion de l'Empire d'Asreth se dresse l'imprenable Qhmarr, petit pays à peine sorti de l'ère médiévale. Gouverné par un roi trop jeune et un conseiller trop confiant, il ne devrait représenter dans le plan de conquête de l'Empire qu'une note de bas de page. Et alors que le généralissime D'eolus Vasteth s'emploie à négocier les modalités d'une reddition diplomatique, déjà, aux portes de la capitale, se presse l'implacable armada... La conclusion du conflit ne fait aucun doute. D'une manière ou d'une autre, Qhmarr passera sous pavillon asrien.
    Pourtant, malgré la défaite annoncée, Vasteth découvre des dirigeants qhmarri inflexibles, prêts à confier le destin de leur nation à d'absurdes croyances ancestrales. À travers le défi lancé par l'enfant-roi, ce sont toutes les certitudes du généralissime qui vont se voir ébranlées, tandis que, sur la mer, les soldats meurent, simples pions sur un échiquier qui les dépasse...

  • Partenaires de longue date des Imaginales, le festival des mondes imaginaires d'Épinal, les éditions Mnémos ont accepté le principe d'éditer chaque année, avec l'appui du festival, une anthologie thématique de fantasy. C'est un plus pour le festival, qui dispose ainsi d'une « vitrine¦» culturelle annuelle et de nouveaux moyens de valoriser ses invités. C'est un plus pour l'anthologie, qui dispose ainsi du label «¦Imaginales ». Les Imaginales seront une caisse de résonance très forte pour l'anthologie, pour l'éditeur et les retombées sont assurées en termes d'image, de promotion et, nous l'espérons, de ventes.

empty