Belfond

  • Le chant des revenants

    Jesmyn Ward

    • Belfond
    • 7 Février 2019

    Dans le Mississippi, de nos jours.
    À treize ans, Jojo essaie de comprendre : ça veut dire quoi, être un homme ? Non pas qu'il manque de figures masculines, avec en premier chef son grand-père noir, Pop. Mais il ya les autres, plus durs à cerner : son père blanc, Michael, actuellement en détention ; son autre grand-père, Big Joseph, qui l'ignore ; et les souvenirs de Given, son oncle, mort alors qu'il n'était qu'un adolescent.
    Et Jojo a aussi du mal à cerner sa mère, Leonie, une femme fragile, en butte avec elle-même et avec les autres pour être la Noire qui a eu des enfants d'un Blanc. Leonie qui aimerait être une meilleure mère, mais qui a du mal à mettre les besoins de Jojo et de la petite Kayla au-dessus des siens, notamment quand il s'agit de trouver sa dose de crack. Leonie qui cherche dans la drogue les souvenirs de son frère.
    À l'annonce de la sortie de prison de Michael, Leonie embarque ses enfants et une copine dans la voiture, en route pour le pénitencier d'état. Là, dans ce lieu de perdition, il y a le fantôme d'un prisonnier, un garçon de treize ans qui transporte avec lui toute la sale histoire du Sud, et qui a beaucoup à apprendre à Jojo sur les pères, les fils, sur l'héritage, sur la violence, sur l'amour...

  • À Bois Sauvage, Mississippi, en 2005.  Depuis que sa mère est morte en couches, Esch, quatorze ans, s'occupe des hommes de sa famille : son père Claude, ses deux aînés, Randall et Skeetah, et Junior, le petit dernier. Esch a du mal à trouver sa place : elle couche avec les copains de ses frères pour leur faire plaisir mais c'est de Manny qu'elle est amoureuse. Et dont elle est enceinte.  À qui le dire ? Skeetah n'a d'yeux que pour China, son pitbull adoré qui vient d'avoir une portée de chiots ; Randall s'entraîne pour le match de basket qui pourrait lui valoir une bourse sportive et Junior traîne dans ses pattes, en quête d'un peu d'attention. Quant à leur père, il tombe régulièrement dans la bière pour oublier qu'il est seul. Alors Esch se réfugie dans son livre favori, sur la mythologie grecque, et fait des rêves où sa mère prend les traits de Médée.  Les journaux annoncent l'arrivée imminente d'une tempête. Habituée à la saison des ouragans, la famille fait ce qu'elle fait toujours : consolider la maison, rassembler de la nourriture, quitte à aller en chaparder aux alentours. Mais cette tempête n'est pas comme les autres, elle se nomme Katrina, elle est la mère de tous les ouragans. Et sa violence est sans limites.

  • Ligne de fracture

    Jesmyn Ward

    Violente et tragique, mais aussi pleine de chaleur et d'espoir, une oeuvre engagée et puissante profondément imprégnée de la littérature du Sud, le premier roman de Jesmyn Ward où pointaient déjà la rage et l'émotion qui allaient faire de Bois Sauvage un triomphe, récompensé par le National Book Award.

    Depuis qu'ils ont fêté leurs dix-huit ans en décrochant leur diplôme, les jumeaux Joshua et Christophe n'ont plus qu'une idée en tête : trouver du travail. Mais que faire quand on habite un trou paumé de Louisiane, qu'on est noir, pauvre, fils d'une mère absente et d'un père junkie et dealer ?
    Alors, en attendant, les deux frères tuent le temps avec les copains, entre matchs de basket et virées en voiture, séances de fumette et pelotage des filles sur les banquettes arrière. Et s'occupent comme ils le peuvent de Ma-Mee, leur grand-mère adorée.

    Et puis Joshua trouve un boulot chez les dockers.
    Christophe, lui, ne voit toujours rien venir. Et la frustration monte. De passer ses journées à glander, de ne pas avoir de copine régulière, d'être le moins dégourdi des deux, de ne pas pouvoir payer sa part des médicaments de Ma-Mee.

    Que faire ? Tenter d'échapper à son destin ? Ou tomber dans le piège de l'argent facile et répéter l'histoire familiale...

empty