Les Peregrines

  • De Fidel à Raúl, la gérontocratie reste au pouvoir à Cuba. Gravement malade, le « Commandant en chef » a transmis le témoin à son frère en 2006.
    Connaisseur de longue date des arcanes du régime cubain, Jacobo Machover passe au scanner l'histoire de cette « transition ». La réforme économique traîne et devrait davantage faire le bonheur des militaires qui sont derrière Raúl que du petit peuple cubain. Un quart de siècle après Gorbatchev, les Castro n'ont qu'une idée : maintenir leur pouvoir, en lâchant le minimum de lest. En détaillant la tyrannie des frères ennemis, Machover montre que depuis 1959, derrière la figure de Fidel qui occupait les tribunes nationales et internationales, derrière la légende largement mythifiée de Che Guevara, Raúl Modesto Castro, a mis en place dans l'ombre, un dispositif totalitaire, au service des intérêts soviétiques tout d'abord, puis de la seule gloire d'un duo infernal, son frère et lui.

  • Fidel Castro est politiquement mort depuis 2006, lorsqu'il a transmis le pouvoir à son demi-frère Raúl, suite à une grave maladie. Plus de discours-fleuve, plus d'omniprésence médiatique. Mais sa figure a continué à hanter les Cubains et, au-delà, les observateurs internationaux, comme si, dans l'ombre, il dirigeait toujours la révolution. Jusqu'à cette nuit du 25 au 26 novembre 2016, au cours de laquelle Raúl Castro a annoncé officiellement son décès à la télévision. Dès lors, son bilan et l'inventaire de son héritage peuvent commencer à être dressés, pour certains avec une pointe de nostalgie, pour les autres (les Cubains exilés) sans complaisance.

    C'est plus d'un demi-siècle de pouvoir absolu qu'ont exercé les frères Castro, depuis qu'ils ont mis fin à la dictature de Batista pour instaurer une tyrannie dynastique bien plus longue et cruelle, qui a définitivement déchiré la nation et les familles cubaines. Loin du mythe créé partout dans le monde d'une révolution « humaniste », la réalité de Cuba, ce sont des milliers d'exécutions, des dizaines de milliers d'emprisonnements arbitraires, des millions d'exilés, une population réduite à la terreur et à la misère.

    Le but de ce livre est de dresser un tableau sans concessions de l'idéologie et de la pratique castristes depuis leurs origines et de tracer des perspectives pour l'avenir. Les Cubains peuvent-ils aujourd'hui espérer que le futur sans les frères Castro leur apportera enfin la liberté ?

empty