• Même si les pièces de cette « trilogie familiale », semblent indépendantes les unes des autres, de par leur sujet et leurs faibles échos réciproques, on retrouve dans chacune les principaux personnages que sont Anne, la mère, Pierre, le père, et Nicolas, le fils. Les sujets, douloureux, n'empêchent pas l'humour de certaines répliques. Les scènes opèrent parfois des retours en arrière, comme pour changer le cours des événements, ou comme une consolation pour le personnage qui, probablement, ne fait que les imaginer. Le Père met en scène André, un homme de 80 ans , probablement atteint de la maladie d'Alzheimer. Désemparée, sa fille Anne se démène pour lui venir en aide, lui procurant des infirmières qu'il décourage aussitôt. La maladie progresse avec les oublis, les hallucinations, le délire de persécution, la confusion des lieux et des êtres, mais aussi avec l'étonnante logique d'André dans sa façon de rétorquer et de se défendre, son désir farouche d'indépendance, son refus d'être traité comme un enfant et ses éclairs de lucidité: « J'ai l'impression de perdre toutes mes feuilles, les uns après les autres. » Il ne comprend pas l'inquiétude de sa fille, lui qui n'a rien demandé. Elle l'installe dans l'appartement qu'elle partage avec Pierre, son mari, mais ce dernier s'insurge contre cette présence si perturbante. Anne devra se résoudre à faire admettre son père dans un établissement spécialisé. La Mère exprime le désarroi d'Anne, une femme confrontée à cette période délicate où les enfants s'éloignent, où Pierre, son mari, s'absente de plus en plus souvent, sous des prétextes professionnels. L'alcool et les somnifères accentuent son sentiment d'abandon, de trahison, mais aussi l'amour démesuré et envahissant qu'elle porte à son fils Nicolas. Ce dernier revient d'ailleurs chez elle, mais ce retour, et les propos qu'ils échangent alors, sont peut-être seulement rêvés par Anne. D'où des paroles en boucles, des débuts de scène qui se répètent, comme si l'on reprenait les choses chaque fois à leur début. Un voisin la trouvera inanimée. A l'hôpital, le père et le fils, ombres impuissantes, sont à son chevet. Il ne reste plusalors à Anne que le réconfort des images du passé. Le Fils aborde un autre sujet tragique: celui de l'adolescence parfois insurmontable pour celui qui s'y trouve confronté (en l'occurrence, il s'agit d'un Nicolas plus jeune que celui de la pièce précédente) mais aussi pour ses parents. Anne et Pierre ont divorcé (ce dernier étant en couple avec Sofia, dont il a eu un autre fils, Sacha, encore bébé). Nicolas vit avec sa mère, mais, délaissant l'école et ses amis, il se réfugie chez son père pour tenter d'échapper aux reproches d'Anne, reproches qui reviennent fatalement sous ce nouveau toit. Père et mère tentent tout, dialogue, patience, compréhension, colère parfois, mais leurs paroles glissent sur Nicolas qui se contente, du moins en apparence, d'associer son mal-être à la séparation de ses parents. Or le mal est beaucoup plus profond, et finira par l'emporter, au moment même où ses parents reprenaient espoir.

  • Le Fils, c'est Nicolas, 17 ans, qui vit chez sa mère depuis le diverce de ses parents et sèche l'école depuis trois mois. Démunie lorsqu'elle l'apprend, cette dernière vient demander de l'aide à Pierre, le père, qui a fondé un nouveau foyer et vient d'avoir un enfant.

    Interviews exclusives de Florian Zeller, auteur, Ladislas Chollaty, metteur en scène, et Yvan Attal, comédien.

    Enjeux pédagogiques :
    > Une pièce de théâtre contemporaine multi-primée ;
    > Le mal être adolescent et sa mise en scène ;
    > Une approche des tensions familiales et la mélancolie du foyer originel ;

    En complément : Le dossier sur l'oeuvre ;
    > Les thèmes clés et les enjeux de cette pièce ;
    > Des textes échos complémentaires pour approfondir ces thèmes ;
    > Des pages "Vers le Bac" : des sujets de dissertation, des points de méthode et des outils pour préparer l'oral ;

    Pour en savoir plus et pour télécharger gratuitement le livret pédagogique réservé exclusivement aux enseignants rendez-vous sur carresclassiques.nathan.fr ;

  • Anne essaie tant bien que mal de s'occuper d'André, son père, que sa mémoire défaillante rend de plus en plus dépendant. Les aides-soignantes qui se succèdent auprès de lui, découragées par son caractère irascible, ne lui sont d'aucun secours. Les souvenirs du père se disloquent peu à peu. Tout se brouille autour de lui, les lieux entre eux, les êtres aimés avec les inconnus. Au soir de son existence, son égarement l'emprisonne de plus en plus dans une irréversible solitude.

  • Michel est un menteur invétéré à qui tout le monde ment. Sa maîtresse est la femme de son meilleur ami Paul, et menace de révéler leur liaison. Paul, lui, se confie à son ami, car il craint d'être trompé. Laurence, la femme de Michel, veut lui faire croire qu'elle lui est infidèle, nourrissant elle-même des soupçons sur son mari. Au prix de beaucoup d'efforts et de mauvaise foi, Michel parvient à convaincre chacun des inconvénients de dire la vérité et des avantages de la taire. Mais cette vérité, la connaît-il vraiment??

  • Tristan s'était promis de rester célibataire, jusqu'au jour où Amélie débarque dans sa vie. C'est le début d'une indécision à outrance : vouloir telle femme et toutes les autres, telle vie et toutes celles opposées, c'est finalement ne rien vouloir. Les relations deviennent alors impossibles...

  • Cette histoire commence là où toutes les histoires devraient finir: dans un lit. Nicolas et Pauline vivent ensemble depuis deux ans. Deux ans, le temps d'avoir des souvenirs en commun, une vraie complicité et des références à eux. Le temps de faire un bébé. Le temps de constater que l'amour s'en est allé. Tandis qu'ils font et défont l'amour, les trahisons, les déceptions et les malentendus s'accumulent. Le couple est-il condamné à se séparer?

  • Le héros erre pour tenter de retrouver sa Lou disparue. A travers sa recherche, le héros viendra toucher sa propre boue, celle qui remonte à l'origine de tout : sa propre naissance. Premier roman.

  • Cet ouvrage réunit les pièces de Florian Zeller publiées à L'avant-scène : Le Manège, L'Autre, Si tu mourais, Elle t'attend, La Vérité, La Mère, Le Père.

    - Un ex qui s'incruste, reçoit sa nouvelle amoureuse, un fiancé qui se présente en avance, et tout se met à tourner : dans Le Manège, chacun prend la place de l'autre à tour de rôle dans des relations amoureuses devenues interchangeables.

    - Elle et Lui doivent se rendre à l'évidence : malgré les règles draconiennes qu'ils s'étaient imposés, leur amour n'a pas survécu à la vie de couple. Les voici confrontés à l'échec, à leurs solitudes respectives, et à cet Autre qui accompagne leur ennui, leurs silences, leur jalousie et leurs infidélités.

    - Si tu mourais. dépeint la quête d'une veuve, quand elle retrouve dans les papiers de son mari une pièce où il est question d'une jeune actrice que le protagoniste, écrivain et marié comme lui, aurait passionnément aimée. Aventure réelle ou rêvée, elle se persuade de sa véracité.

    - Dans la chaleur écrasante d'un été en Corse, Anna attend toute une journée et toute une nuit son fiancé parti marcher dans la montagne, et qui ne revient pas. Elle t'attend raconte l'inquiétude, puis l'angoisse d'une absence qui se transforme peu à peu en disparition.

    - Michel trompe sa femme avec celle de son meilleur ami et se considère comme inégalable dans l'art du mensonge. Mais quand il apprend que ce dernier est au courant et aurait une relation avec sa propre femme, il réalise qu'il a peut-être trop bien réussi à convaincre son entourage de sa conception de La Vérité, des avantages de la taire aux inconvénients de la dire...

    - La Mère a tout donné pour sa famille. Puis le Fils et la Fille sont partis, le Père s'apprête à faire de même, et elle se retrouve seule, abandonnée de tous. Quand à la suite d'une rupture amoureuse, son aîné revient passer quelques jours à la maison, elle se ranime et brûle une dernière fois avant son anéantissement.

    - Le Père décrit l'égarement d'un homme au soir de son existence, quand la mémoire défaillante disloque ses souvenirs et que tout se brouille autour de lui, les lieux entre eux, les êtres aimés avec les inconnus, et que seule la solitude l'étreint encore pour l'arracher au monde.

  • L'histoire commence là où toutes les histoires devraient finir : dans un lit. Nicolas vit depuis deux ans avec Pauline, ce n'est donc pas la première fois qu'ils se retrouvent l'un en face de l'autre et qu'elle lui fait un sourire équivoque en lui prenant la main. Ce sont des gestes qu'ils connaissent par coeur, des gestes qui peuplent le territoire des choses familières et rassurantes.
    Ce jour-là, pourtant, quelque chose d'inédit se produit. Il est allongé sur le dos et Pauline, qui vient de retirer son soutien-gorge, ferme légèrement les yeux, comme elle a l'habitude de le faire quand le plaisir commence sa douce anesthésie du monde. Soudain, la couette se soulève, et une troisième tête apparaît.

  • Michel est un passionné de jazz. Ce matin-là, il vient juste de dénicher un album rare qu'il projette d'écouter tranquillement dans son salon. Il ne demande pas grand-chose : juste une petite heure de tranquillité. Mais le monde entier semble en avoir décidé autrement : Sa femme voudrait lui parler, son fils débarque à l'improviste, son voisin frappe à la porte... Même sa maîtresse voudrait faire le point avec lui... Manipulateur, menteur, arracheur de dents, Michel est prêt à tout pour avoir la paix. Mais il lui faudra beaucoup d'énergie pour que cette douce matinée ne se transforme pas en un véritable cauchemar...

  • Julien parme

    Florian Zeller

    • J'ai lu
    • 3 Janvier 2008

    Julien Parme, 14 ans, a une mère, sévère, qui ne le comprend pas, un beau-père à particule et une demi-soeur qu'il trouve sainte-nitouche. Il raconte à sa façon l'histoire de sa fugue d'une nuit dans Paris qui a conduit sa mère à l'envoyer à Saint-Dié pour finir sa scolarité.

  • Elle t'attend Sous la chaleur écrasante du soleil de Corse, une femme attend l'homme qu'elle aime et qui tarde à revenir. Il est parti marcher dans les montagnes. Les heures passent, et son absence prend un sens de plus en plus inquiétant. Où est-il ? Et pourquoi a-t-il disparu ? Les hypothèses se succèdent. Mais les questions demeurent sans réponse. « Je ne sais plus, tant je t'aime, lequel de nous deux est absent... » nous dit cette femme qui, en quelques heures, explore les gouffres du sentiment amoureux, et le tumulte de l'attente.

  • Michel est un passionné de jazz. Un matin, il déniche au marché aux puces un disque introuvable dont il rêve depuis trente ans. Alors qu'il s'installe dans son salon pour l'écouter, sa femme veut lui parler de ses tourments, sa maîtresse menace de dévoiler leur liaison, son entrepreneur inonde l'immeuble, son voisin se plaint, son fils musicien arrive à l'improviste... Prêt à tout pour avoir la paix, Michel n'hésite pas à s'enferrer dans les pires mensonges pour se préserver ne serait-ce qu'une heure de tranquillité.

  • Un été, sous la chaleur écrasante du soleil de Corse. Une jeune femme vient passer quelques jours de vacances dans la maison de son enfance, accompagnée du nouvel homme qui partage sa vie et qu'elle présente à sa famille. Tôt le lendemain de leur arrivée, ce dernier part marcher seul dans les montagnes. Les heures passent et son absence prend un sens de plus en plus inquiétant. Où est-il ? Et pourquoi a-t-il disparu ?

  • Comme d'autres femmes, Anne a tout donné pour ses enfants, pour son mari, pour sa maison ; puis les années ont passé et les enfants sont partis, le fils, la fille, et maintenant le père. Elle se retrouve seule, dans un royaume qui fuit de toutes parts. Mais il suffit que le fils, en pleine rupture sentimentale, revienne passer quelques jours à la maison pour qu'elle se remette à vivre, à respirer, à danser - quitte à oublier qu'il faudra, une deuxième fois, le laisser partir...

  • Scènes de la vie d'un père atteint d'Alzheimer, et de sa fille. En optant pour une focalisation interne, Zeller réalise une farce tragique, où le malade et sa vision altérée de la réalité deviennent les seuls référents pour le spectateur.

  • Après cinq ans de vie commune, Elle et Lui ne se reconnaissent plus. Eux qui croyaient pouvoir vivre ensemble, heureux à jamais, grâce aux règles qu'ils s'étaient fixées, les voilà rattrapés par le « conte moderne » de l'amour : ennui, silence, jalousie et infidélité rythment désormais le quotidien de leur couple. Chacun se retrouve alors face à sa solitude et face à cet Autre qui les accompagne, mais pour les mener où ?

  • Marie a proposé à Nicolas, son ex, de le dépanner pour quelques jours en lui laissant son appartement le temps d'un week-end. "Fais comme chez toi", lui a-t-elle dit. Mais voilà qu'il s'incruste. Impossible de le jeter dehors. Il est "chez lui", et même, il y reçoit Adeline ! Pour un peu c'est elle qui passerait pour une intruse. Puis, quand Stéphane, son nouveau fiancé, se présente, les "choses deviennent interchangeables". Mais comment ?

  • Pierre est décédé dans un accident de voiture. En voulant mettre de l'ordre dans ses papiers, Anne, sa veuve, découvre des notes prises pour l'écriture d'une prochaine pièce. Il y est question d'un homme marié, écrivain, tombé passionnément amoureux d'une jeune actrice. Anne se persuade bientôt que le texte raconte l'infidélité de Pierre et se met en quête de cette femme, sans parvenir davantage à démêler l'illusion de la réalité : est-ce la douleur qui l'égare ? Ou a-t-elle enfin ouvert les yeux ?

  • ?Anne essaie tant bien que mal de s'occuper d'André, son père, que sa mémoire défaillante rend de plus en plus dépendant. Les aides-soignantes qui se succèdent auprès de lui, découragées par son caractère irascible, ne lui sont d'aucun secours. Les souvenirs du père se disloquent peu à peu. Tout se brouille autour de lui, les lieux entre eux, les êtres aimés avec les inconnus. Au soir de son existence, son égarement l'emprisonne de plus en plus dans une irréversible solitude.

  • Dans la rue, Alice a surpris le mari d'une de ses amies avec une autre femme et se trouve confrontée à ce dilemme entêtant : faut-il lui dire ce qu'elle a vu ? Paul, son mari, tente de la convaincre qu'elle doit absolument lui cacher la vérité. Il fait ainsi l'éloge du mensonge. Est-ce seulement pour défendre son ami ? Ou a-t-il lui aussi des choses à cacher ? À moins que ce ne soit elle qui avance masquée ? Pour mieux lui faire avouer ses mensonges ? Pour mieux dissimuler les siens ?

  • Daniel convainc sa femme Isabelle d'inviter à dîner son ami Patrick et sa nouvelle compagne Emma, pour laquelle ce dernier a quitté sa femme, mettant ainsi fin à l'ancienne et paisible amitié des deux couples. Jeune et jolie, Emma ne ressemble en rien à l'épouse délaissée et la nouvelle vie de Patrick provoque une remise en question de leurs hôtes tranquillement établis dans leur routine.

empty