Sciences du langage

  • In the news : maîtriser en anglais les grands enjeux du monde contemporain Nouv.

    A travers une sélection d'articles du Guardian de l'année 2020, ce manuel rassemble les sujets de société liés aux questions économiques d'aujourd'hui que les étudiants en économie, gestion, sciences sociales ou prépas économiques et scientifiques sont censés connaître, et sur lesquels ils doivent pouvoir exprimer un avis éclairé. Par le biais de la lecture d'articles de journaux et l'écoute de documents audiovisuels en ligne (ainsi que les exploitations langagières et thématiques dont ils font l'objet), l'étudiant non-angliciste peut couvrir de nombreux aspects de l'un des huit domaines d'étude proposés. Pour chacun des domaines, un texte d'introduction, un glossaire bilingue et des exercices de révision complètent le chapitre. Ils sont tous indiqués en fonction de leur niveau de difficulté, de B2 à C1. L'ensemble du manuel utilise l'anglais comme seule langue de travail.

  • Dans le monde entier, les travaux qui se réclament du « discours » ont envahi l'ensemble des sciences humaines et sociales et des humanités. À quelque discipline qu'ils appartiennent, ceux qui aujourd'hui sont amenés à étudier des textes écrits ou oraux ont besoin de comprendre les enjeux de l'analyse du discours et les ressources qu'elle propose.

    Cet ouvrage veut aider les étudiants à appréhender ses présupposés majeurs et les grandes divisions qui le structurent, à comprendre comment les analystes du discours élaborent leurs objets à l'aide de catégories comme genre, type de discours, formation discursive... Ils pourront également prendre la mesure de la diversité des modes de manifestation du discours : de la banale conversation entre amis à la philosophie, des interactions orales aux écrans d'ordinateur, car l'univers du discours dans lequel nous construisons nos identités et donnons sens à nos activités apparaît profondément hétérogène.

  • L'analyse stylistique est l'examen des procédés linguistiques mis en oeuvre par un écrivain.
    Elle emprunte à la grammaire, à la linguistique, à la rhétorique, à la poétique et à la sémiotique leurs outils et leurs approches pour décrire l'utilisation qu'un auteur fait de tel ou tel élément langagier.
    L'ouvrage se divise en 5 chapitres de la méthodologie du commentaire à l'entraînement en passant par l'étude des grands genres. Les applications aux textes proposent un parcours à l'étudiant allant de l'analyse au plan détaillé.
    Corrigés, mises au point théorique, bibliographies sélectives et glossaire accompagnent le travail de l'étudiant.

  • Cet ouvrage a une vocation d'information et de problématisation. Il s'agit de proposer une synthèse sur la place actuelle du français dans le monde et la francophonie, sur l'enseignement du français comme langue étrangère ou seconde vue dans son histoire et la diversité de ses contextes.
    Le devenir du français à l'étranger dans sa factualité et ses représentations, les permanences et les transformations des méthodologies ainsi que la description de la langue dans une optique FLE, les institutions et les dimensions linguistiques, littéraires et culturelles de l'espace francophone, constituent les principaux aspects de cette démarche.
    Ce collectif de professeurs des universités spécialistes du domaine, dirigé par Jean-Louis Chiss, a rédigé cet ouvrage à l'intention des enseignants-chercheurs, des formateurs d'enseignants, des enseignants et des étudiants. Les instances nationales et internationales des politiques linguistiques et culturelles en sont aussi les destinataires comme les francophones et les francophiles du monde.

  • Les notions de stéréotype, cliché, poncif, lieu commun, idée reçue, permettent d'étudier les interactions sociales, la relation des discours aux imaginaires sociaux et, plus largement, le rapport entre langage et société. Pourquoi la question des évidences partagées, des représentations collectives, des automatismes de langage se trouve-t-elle au centre des réflexions contemporaines ? Dans quelle mesure les perspectives d'analyse des sciences sociales, des études littéraires et des sciences du langage peuvent-elles se recouper ?
    Après avoir établi l'histoire des notions, le présent ouvrage montre comment le phénomène de la stéréotypie a été abordé par différentes disciplines : psychologie sociale, stylistique, sociocritique et théories de la lecture, sémantique, rhétorique et analyse du discours.
    Cette nouvelle édition a été entièrement mise à jour et enrichie de nombreuses notions telles que le prédiscours, la formule ou l'analyse du discours politique et médiatique.

  • Vidéosurveillance de rue, compteurs connectés, fichiers numériques, puces RFID, lois sur le renseignement, géolocalisation, programme « Prism » de la NSA, reconnaissance faciale, traçage, recommandations et offres prédictives de la grande distribution... la surveillance est omniprésente dans les débats publics et semble avoir investi l'ensemble des territoires de la vie quotidienne, accréditant la thèse de l'avènement d'une véritable société de la surveillance généralisée.

    Fantasme sécuritaire ou panique liberticide, la surveillance est également devenue un objet de réflexion scientifique, ouvrant un champ de recherche et d'analyse en plein développement : les Surveillance Studies.

    En privilégiant une démarche pluridisciplinaire (littérature, philosophie, science politique, sociologie, sciences de la communication) et en prenant en compte les évolutions médiatiques de la société ( écrans, réseaux, plateformes), cet ouvrage propose un panorama complet des théories de la surveillance, des textes fondateurs (Bentham, Taylor, Weber, Foucault, Deleuze...) aux notions les plus récentes (« vigilance », « sousveillance », « capitalisme de surveillance », « shareveillance », « exposition »).

    Depuis ces premières approches essentiellement organisationnelles, le champ s'est ouvert à la complexité des enjeux sociaux, politiques et personnels de la nouvelle « économie de la visibilité » numérique, laissant entrevoir l'émergence contemporaine d'une véritable « culture » de la surveillance.

  • Comment analyser un poème, un texte narratif, un article de presse, un extrait de pièce de théâtre ? Quels outils méthodologiques utiliser pour commenter un tableau, une photographie, une séquence filmique, une publicité ? Les étudiants et les jeunes professeurs trouveront dans cet ouvrage une méthode riche et précise dans les deux langues ainsi que des études de textes et d'oeuvres iconographiques.
    D'un sonnet de Quevedo à un extrait de roman de Javier Marías, d'une peinture sur bois de Goya à une photographie de Graciela Iturbide ou une séquence d'un film d'Almodóvar, les 15 analyses de documents proposées offrent des exemples d'application de la méthodologie exposée ainsi qu'un panorama vaste et représentatif de la culture espagnole et hispano-américaine du XVIIe siècle à nos jours.

  • Argumenter, c'est tenter d'agir sur son auditoire, lui faire partager ses raisonnements, orienter ses façons de voir et de penser. Comment la parole se dote-t-elle du pouvoir d'influencer son public ? Par quels moyens verbaux s'assure-telle de sa force ? La question de la parole efficace, qui est au coeur de la réflexion depuis la rhétorique antique, a été remise à l'honneur dans les sciences du langage et de la communication, mais aussi dans d'autres champs d'études comme la littérature ou les sciences politiques.
    Dans cet ouvrage devenu un classique, l'auteur offre une synthèse de la question. Elle propose aussi une approche originale dite de l'« argumentation dans le discours », dont elle précise les procédures et les enjeux.
    De Jaurès à Le Pen, des débats sur la guerre à l'interview électorale et au texte fictionnel, l'ouvrage se fonde sur de nombreux exemples destinés à concrétiser le propos.
    Il fournit ce faisant de précieux instruments d'analyse qui permettent de saisir dans leur spécificité les discours politiques, médiatiques et littéraires du passé et du présent.

  • Ce manuel propose une approche linguistique et systématique de certains problèmes de traduction. Partant du principe que toute traduction doit être précédée de l'interprétation du texte-source, il fournit les éléments d'analyse nécessaires à cette interprétation. Il met l'accent prioritairement sur les traductions par changements structuraux, dans le groupe verbal comme dans le groupe nominal.
    Chaque point abordé est illustré par de nombreux exemples extraits de corpus littéraires ou journalistiques et fait l'objet d'exercices d'application avec corrigés.

  • L'outil idéal pour analyser des textes littéraires.

    Structure inédite pour un dictionnaire qui permet de retrouver aisément le nom d'une figure de style.
    Nombreux exemples littéraires.

    Ce dictionnaire présente pour chaque figure de style son étymologie, une ou plusieurs définitions, un slogan ou un condensé de la définition, de très nombreux exemples littéraires, journalistiques ou de la langue quotidienne. Les nuances souvent ténues entre les figures sont clairement exposées.
    La classification thématique, livrant sous forme de planches illustrées les caractéristiques les plus évidentes des figures de style, effets et moyens confondus, permet de retrouver aisément, après avoir identifié l'écart fait par rapport à la norme, le nom de la figure ainsi créée de même que celui de toutes les figures partageant la même caractéristique. Ces planches sont accompagnées de définitions et illustrées d'exemples.
    Ces deux classifications répondent à deux approches possibles du lecteur : celui- ci connaît le nom d'une figure de style, sans pouvoir pour autant la définir : il se reportera à la classification alphabétique ; celui-ci sait être en présence d'un écart stylistique, mais ne connaît pas le nom de la figure qui lui correspond : il consultera le dictionnaire thématique.

  • Ce manuel fournit les éléments indispensables au traitement des sujets proposés de façon récurrente aux examens et concours.
    Il se compose de trois grandes parties : les deux premières sont consacrées à la morphologie (nominale puis verbale) et la troisième à la syntaxe.

  • « La langue inuit compte plus de mots qu'aucune autre pour désigner la neige. » « L'orthographe et la syntaxe sont maltraitées par les SMS. » « On ne peut communiquer sans langage. » « La langue des indiens hopi ne contient aucun mot ou structure grammaticale pour se référer au temps. ».
    Partant d'un certain nombre de conceptions erronées liées au langage, aux langues et au français en particulier, Jacques Moeschler propose, sur la base des recherches les plus récentes, une nouvelle image unifiée de la nature du langage. L'ouvrage met en lumière un certain nombre de théories et concepts passionnants mais injustement ignorés ou méconnus. Il tire certaines conséquences de découvertes récentes, et les met en perspectives avec d'autres champs disciplinaires, comme les sciences cognitives, la philosophie du langage, l'informatique appliquée au traitement du langage (traduction automatique par exemple) ou encore les humanités numériques (digital humanities).

  • Présentation claire et précise des principaux développements de la linguistique, cet ouvrage propose une mise en perspective raisonnée de l'apport du Cours de linguistique générale de F. de Saussure. Ce texte princeps, qui consacre l'avènement et l'autonomie de la linguistique, est restitué par rapport aux courants de pensée avec lesquels il rompt, mais également aux élaborations théoriques qui l'ont revendiqué comme nouveau point de départ.
    L'exposé des théories linguistiques, obéissant à une triple exigence - épistémologique, historique et pédagogique - rend compte des principaux moments de constitution de la discipline :
    L'interrogation linguistique du XIXe siècle (la grammaire comparée) ;
    Le moment saussurien (les diverses formulations du structuralisme et du fonctionnalisme) ;
    Les modèles poststructuralistes (théorie de l'énonciation, linguistiques discursives, théories pragmatiques).
    Pédagogique, complète et maniable, cette initiation, en facilitant le repérage et l'apprentissage des notions, stimulera la réflexion du lecteur et l'aidera dans l'entretien de ses connaissances.
    Cet ouvrage propose une présentation claire et précise des principaux développements de la linguistique. Il rend compte des principaux moments de constitution de la discipline : l'interrogation linguistique au XIXe, le moment saussurien (les divers formulations du structuralisme et du fonctionnalisme), les modèles poststructuralistes (théorie de l'énonciation, linguistiques discursives, théoriques pragmatiques).
    L'exposé des « grandes théories » obéit à une triple exigence : épistémologique, historique et pédagogique.

  • Destiné à tous les anglicistes, cet ouvrage fait le point sur les connaissances dans le domaine de la phonétique de l'anglais.Partant de l'étude des phonèmes pour aborder ensuite celle de l'intonation, l'auteur analyse tour à tour les problèmes de l'accent de mot, de la prononciation des voyelles, accentuées et inaccentuées, et du rythme de la phrase.De nombreux exemples illustrent les règles décrites et des exercices permettent de parvenir à la maîtrise de la prononciation de la langue et de faire le lien entre graphie et oralisation. Un index dresse la liste des exceptions et des mots à problème. Il permettra au lecteur de retrouver immédiatement l'explication des difficultés rencontrées.   

  • La synthèse idéale pour s'initier à l'analyse du discours.

    Une solide synthèse : les principaux outils de l'analyse du discours, le fonds théorique et méthodologique des analyses du discours.

    Depuis la fin des années 1960, s'est constituée, dans le champ des sciences du langage, une discipline spécifique prenant pour objet le « discours ». Cet ouvrage définit la notion, en opposition avec celle de langue, de parole, de texte, etc. Il familiarise le lecteur avec les principaux outils de l'analyse du discours en présentant le fonds théorique et méthodologique commun au domaine.
    Après avoir situé l'analyse du discours par rapport à la tradition linguistique issue de Saussure, l'auteur développe les principaux concepts descriptifs et les différents niveaux d'organisation du discours. Il montre comment l'analyse intègre les données de la théorie de l'énonciation. Enfin, la problématique de l'analyse du discours est mise en perspective par rapport aux enjeux épistémologiques et philosophiques qui traversent l'évolution de la discipline depuis ses origines.

  • Un excellent outil d'entraînement à l'analyse des textes privilégiant à la fois l'étude de phénomènes linguistiques localisés et une approche comparative.
    Un parcours d'étudecohérent d'un texte à l'autre.

    Ce livre est une nouvelle version, modifiée en de nombreux points, d'un ouvrage paru en 2010. Son objectif est resté le même: fournir aux étudiants de littérature un manuel complet proposant à la fois les notions linguistique et la méthodologie indispensables à l'étude linguistique des textes. Il prend pour fil directeur diverses problématiques des théories de l'énonciation et des courants pragmatiques, avec une véritable volonté pédagogique.
    De nombreux exemples d'analyse permettent de se familiariser avec la mise en oeuvre des concepts exposés.

  • Notre culture est entrée il y a près de 50 ans dans l'ère numérique.
    Transformant ses techniques de production, ses canaux de diffusion et ses modes de consommation, cette évolution a notamment redécoupé les frontières traditionnelles des arts et des médias. Premier ouvrage en français offrant un aussi vaste panorama de la mutation des productions artistiques depuis l'arrivée des technologies numériques, cette introduction à l'étude des cultures numériques est une synthèse qui vise non seulement à retracer l'évolution spécifique de différents médias (littérature, théâtre, bande dessinée, photographie, cinéma, télévision et jeux vidéo), mais aussi à envisager le phénomène de la convergence médiatique. Il s'agit enfin d'offrir un aperçu des principaux paradigmes (transfictionnalité, remédiatisation, interactivité, immersion, effets spéciaux, etc.) liés à l'essor des cultures numériques et de leur impact sur les formes narratives et fictionnelles, l'enseignement et la critique. Chaque chapitre est une porte d'entrée sur une problématique historique ou théorique très générale, tout en permettant un approfondissement ultérieur par le renvoi à une riche bibliographie.

  •   Conçu comme une introduction aux théories et aux domaines de la linguistique, ce livre allie les acquis de la linguistique structurale (de Saussure à la sémantique, en passant par la phonologie, la morphologie et la grammaire structurale) aux hypothèses de la syntaxe et de la sémantique formelles.
    Cette quatrième  édition a été augmentée d'un chapitre sur les derniers développements de la linguistique.

  • Ce précis de grammaire décrit le fonctionnement de la langue éclairé par la réflexion linguistique. Les exposés théoriques sont assortis d'exercices corrigés qui permettent de mettre en pratique les notions à l'étude et de développer ainsi sa propre réflexion.
    Cette 5e édition apporte une actualisation des termes et des informations sur l'histoire de la langue, de la prononciation, de la graphie, de la formation des mots et des exercices supplémentaires.

  • Cet ouvrage de fiches aborde de manière très accessible les notions linguistiques communément utilisées aujourd'hui dès la première année de licence en espagnol (modalité épistémique, aspect, délimitation, référentialité, etc.) à travers un exposé clair et étayé de nombreux exemples.
    Des exercices d'application et leurs corrigés sont proposés après les fiches. 

  • Les médias d'un côté, la Culture de l'autre. Ce grand partage n'a qu'un siècle mais il pèse sur les représentations des médias, interdisant d'en évoquer la valeur esthétique, imposant de faire rimer populaire avec vulgaire. Ce clivage imposé est pourtant débordé depuis longtemps par de multiples objets hybrides : culture de masse, pop culture, pop art, subcultures, contre-cultures, cultures fan, cyber-culture, publics et contre-publics... C'est pourquoi nous parlons de médiacultures, points d'intersection des pratiques de construction du sens, pour décloisonner études des médias, de la culture et des représentations. Il est ici question de conflits de définition dans la sphère publique, de différenciation des pratiques culturelles, de la place de l'esthétique dans les vies contemporaines.Ce livre manifeste a pour ambition d'être lu à deux niveaux : comme un bilan des approches qui ont profondément renouvelé depuis vingt ans le regard sur les médias (cultural studies, sphère publique, interactionnisme, queer studies...), et comme un essai à plusieurs voix (avec Dominique Pasquier, Laurence Allard, Hervé Glevarec) sur les frontières théoriques et méthodologiques à franchir au cours des prochaines années.Éric Maigret et Éric Macé sont sociologues, spécialistes de la communication et des médias.
    Qui a peur des représentations ? Après le choc cultural studies Mouvements et contre-mouvements culturels dans la sphère publique et les médiacultures. Comprendre les pratiques quand les hiérarchies se transforment. La fin du modèle classique de la légitimité. La culture comme activité sociale. Le renouveau esthétique : entre pluralisation et individualisation. Esthétiques des médiacultures. Express yourself 2.0 ! Petit kit de survie pour les usagers des médiacultures. Kit théorique. Kit bibliographique.

  • Cet ouvrage est une introduction méthodique à la lexicologie.
    Les notions présentées sont mises en perspective théorique, et illustrées par de nombreux exemples et exercices corrigés.

    Cette nouvelle édition comporte une troisième partie où sont présentés les éléments de la lexicographie.

  • Cet ouvrage présente un panorama descriptif des règles de versification, illustré de nombreux exemples commentés dans une perspective littéraire. Il propose également une approche historique des grandes étapes de l'histoire du vers français, en particulier aux XIXe et XXe siècles où l'accent est mis entre autres sur l'esthétique de la poésie de Mallarmé et de Saint- John Perse.
    En fin d'ouvrage, des exercices systématiques de versification sont proposés, ainsi que des corrigés.

  • La phonétique historique s'intéresse à l'histoire et l'évolution des langues d'un point de vue phonologique.  Dans le cas du français, l'évolution des mots latins vers les mots français s'est faite avec régularité, en suivant des règles qu'il est possible de reconstruire.
    Cet ouvrage poursuit un double objectif, à la fois théorique et pratique :sur le plan théorique, il présente pour chaque chapitre un « rappel des notions essentielles », éventuellement prolongées de « remarques complémentaires » portant sur des points particuliers. Ces rappels sont suivis d'une série d'exemples qui permettent de comprendre le phénomène étudié dans sa généralité ;sur le plan pratique, il fournit pour chaque cas étudié une ou plusieurs fiches retraçant l'histoire phonétique de mots-types, depuis le latin jusqu'au français moderne. L'ouvrage comprend ainsi 90 fiches permettant de replacer chaque phénomène dans le cadre de l'évolution complète d'un mot.De nombreux exercices d'application, la plupart corrigés, sont systématiquement proposés à l'étudiant.

empty