Histoire Et Collections

  • Vrais-­-faux frères ? Quelques énigmes maçonniques dans l'Histoire de France.

    L'ouvrage s'intéresse aux liens qui ont existé entre la franc-­-maçonnerie et de grandes figures de l'Histoire de France. Il un choix varié de personnages qui évoluèrent dans les domaines historiques, politiques, littéraires ou scientifiques, depuis la création de la franc-­-maçonnerie au XVIIIe siècle.

  • Cet ouvrage est un recueil de publicités d'époque des camions Berliet. Ces dernières sont brièvement commentées et chaque modèle abordé fait l'objet d'une introduction avec photo(s).
    Vingt-­-trois documents représentant toute la gamme de l'époque (1955-­-1958) ont été sélectionnés. Ils illustrent les modèles les plus emblématiques de la marque.

  • Née en 1934, la mythique voiture conçue par André Citroën va connaître, du fait des évènements qui précipitent le monde dans la guerre cinq ans plus tard, une riche et étonnante carrière militaire. Des milliers d'entre elles rejoignent nos armées durant la drôle de guerre, puis connaissent les affres du désastre. La Traction change alors, bien malgré elle, de camp et les Allemands, qui en sont très friands, vont la conduire partout en Europe, du cercle polaire à la lointaine Russie.
    Ce deuxième volume vient compléter le premier paru en 2013, il illustre ainsi la présence de la Traction Citroën dans le Second Conflit mondial, dans l'armée française, dans l'armée allemande et la Résistance, puis dans l'immédiat après-­-guerre.

  • Ce livre est le résultat d'un travail de près de vingt ans. Sur la base de recherches au sein des archives officielles et d'interviews de vétérans, Richard Frognier retrace l'histoire oubliée de jeunes hommes ordinaires emportés dans la tourmente du plus grand conflit qu'a connu l'humanité. Cet ouvrage abondamment illustré retrace la vie quotidienne de ces soldats des troupes aéroportées américaines et les faits d'armes qu'ils ont accomplis au cours de la bataille des Ardennes.

  • Le but de cet ouvrage est de donner un sens et une connaissance générale de ce que furent ces troupes en 1939 et 1940, plus particulièrement dans le secteur clef du Rhône et de la Saône.
    Ce travail replace les combats de l'Armée des Alpes à travers ses deux fronts dans la perspective de limiter la casse stratégique en juin 1940. Il a pour but de faire découvrir ce front presque inconnu, modeste mais victorieux, comme le fut celui de l'armée des Alpes de 1792.

  • L'usage  du  camouflage  sur  les  théâtres  d'opérations  apparaît  au  cours  du  Premier  Conflit  mondial  mais  il  n'est réellement  systématisé  par  les  forces  allemandes  qu'en  1939-­-1945,  non  seulement  sur  les  gros  matériels,  mais aussi  sur  les  casques  et  l'équipement  individuel  du  soldat.

    Cet  ouvrage  met  en  valeur  une  multitude  de  spécimens  uniques  (équipement  individuel,  casques  d'acier, armement...),  presque  des  oeuvres  d'art  exécutées  sur  le  terrain,  quant  aux  motifs  et  aux  couleurs  employées pour  se  fondre  dans  le  paysage.

  • Cet  ouvrage  présente  une  collection  unique  de  casques  allemands  camouflés  et  portés  pendant  les  combats  en  Normandie.
    Résultat  d'une  initiative  individuelle  ou  produits  en  petite  série  dans  les  unités,  ces  casques  camouflés  sont  impressionnants tant  par  leur  dimension  historique,  leur  originalité  que  l'aspect  émouvant  de  la  pièce  découverte  sur  le  champ  de  bataille.
    De  l'application  élémentaire  de  taches  de  peinture  réglementaire  ou  civile  aux  camouflages  imaginatifs  et  artistiques  qui prolifèrent  au  sein  des  troupes  combattantes,  le  soldat  aguerri  perfectionne  aussi  son  ouvrage  en  lui  apportant  diverses textures...  Les  plus  de  cent  cinquante  casques  présentés  illustrent  les  tendances  générales  du  camouflage  au  cours  de  la bataille.  La  plupart  ont  été  photographiés  en  extérieur,  afin  de  respecter  la  réalité  des  coloris.  Un  ouvrage  indispensable pour  les  collectionneurs,  maquettistes,  passionnés  de  l'art  militaire  et  du  camouflage.
    Ce  livre  est  une  nouvelle  édition  du  Guide  Militaria  n°1  paru  chez  Histoire  &  Collections  et  épuisé  depuis  plusieurs  années.

  • Les  Compagnons  de  la  Libération  des  Services  secrets  français  est  consacré  à  l'évocation  des  51  Compagnons  de  la  Libération, BCRA  gaulliste  ou  Travaux  ruraux  issus  de  l'armée  d'Armistice,  morts  en  opération  durant  la  Seconde  Guerre  mondiale.
    Chaque  compagnon  bénéficie  d'une  notice  illustrée  qui  permet  de  découvrir  leur  parcours  exceptionnel.  Cet  ouvrage  est aussi  composé  de  dossiers  thématiques  sur  la  formation  des  agents,  leurs  missions  et  l'histoire  de  la  naissance  des  services spéciaux  français  dans  l'épreuve  de  la  résistance  clandestine.   Largement  illustré,  ce  livre  s'adresse  autant  aux  spécialistes  passionnés  des  techniques  clandestines  qu'au  grand  public curieux  de  découvrir  ces  destins  exceptionnels  de  résistants  et  un  volet  méconnu  de  l'histoire  des  services  secrets  français.

  • Passionné depuis ma jeunesse par le passé historique de mon pays, je me suis intéressé à la seconde guerre mondiale et plus particulièrement à l'armée américaine, fasciné par les énormes moyens qu'elle peut déployer pour triompher.
    Cette armée a procuré à chacun de ses soldats, non seulement du matériel à la pointe de la technique ou un uniforme adapté à chaque situation, mais également sa boisson ou sa friandise préférée.
    J'ai commencé ma collection au début des années quatre-vingt, en privilégiant l'acquisition de pièces en excellent état, possédant encore leurs marquages portant de précieuses indications sur les dates de fabrication ou les divers modèles.

    J'avais à cette époque comme unique documentation une photocopie du quartermaster supply catalog 1 de 1943 mais depuis vingt ans, de nombreux livres et articles de magazines spécialisés ont été publiés. j'ai essayé dans ce livre de regrouper un maximum de renseignements sur l'équipement du soldat américain en europe pendant la seconde guerre mondiale, sans avoir la prétention d'être exhaustif et en étant conscient que les recherches futures nous dévoileront encore énormément d'informations.

    Le but de cet ouvrage est également d'aider le passionné dans sa quête de pièces authentiques sur un marché de la collection envahi de copies provenant entre autres des productions hollywoodiennes récentes. j'espère enfin susciter la vocation de jeunes collectionneurs afin que soit perpétuée la mémoire de ces hommes qui ont combattu pour la libération de l'europe.

  • L'ouvrage  Renseignement  et  Action  constitue  un  plaidoyer  pour  le  Renseignement  et  un  hommage  à  ceux  qui  le  pratiquent,  humblement, discrètement.  L'analyse  du  passé  en  partant  de  la  «  drôle  de  guerre  »  de  1940  de  son  père  permet  à  l'auteur  de  suivre  l'évolution  du Renseignement  qui  conduit  à  l'actuelle  Direction  du  Renseignement  militaire  à  travers  de  multiples  expériences  vécues,  et  parfois  mal vécues,  sur  différents  théâtres  :  la  guerre  du  Golfe,  le  Tchad,  les  Balkans,  le  Cambodge  ou  la  Somalie.   En  démontant  les  rouages  de  cette  évolution  qui  va  de  la  désaffection  et  même  du  mépris  pour  cette  discipline  jusqu'à  sa  reconnaissance et  même  sa  prédominance  dans  les  conflits  d'aujourd'hui,  on  comprend  mieux  que  le  chef  militaire  doit  savoir  pour  décider,  se  renseigner pour  agir.  Le  lecteur  entre  ensuite  dans  le  présent  avec  le  terrorisme  islamiste  qui  accélère  l'évolution  et  l'importance  du  Renseignement, et  renforce  son  caractère  à  la  fois  professionnel  et  interarmées.   On  suit  tout  au  long  de  l'ouvrage  l'un  des  maillons  forts  de  la  chaîne,  le  13 e  Régiment  de  dragons  parachutistes  spécialisé  dans  la  recherche humaine,  mais  on  comprend  aussi  que  le  Renseignement  ne  concerne  pas  que  les  spécialistes  et  qu'il  est  surtout  l'affaire  de  tous.
    Le  livre  se  termine  sur  le  constat  réaliste  qu'il  est  impossible  de  tout  savoir  et  que  la  surprise  surviendra  tôt  ou  tard.  La  preuve  ?...

  • Si  de  nombreux  ouvrages  ont  raconté  les  débuts  de  l'indépendance  du  Congo  Belge,  l'échec  de  l'indépendance  du  Katanga et  l'assassinat  de  Patrice  Lumumba,  quasiment  rien  n'avait  été  écrit  les  évènements  depuis  la  prise  pouvoir  par  le  général Mobutu,  jusqu'à  la  fin  des  mercenaires,  soit  juillet  1965  à  juillet  1968.   Ce  livre  est  une  synthèse  des  différentes  actions  politiques  et  militaires  qui  s'y  superposèrent  dans  le  plus  grand  désordre.
    Mais  aussi  et  surtout  l'histoire  des  mercenaires  qui  tentèrent  durant  trois  années  de  rétablir  un  semblant  d'ordre  dans  un pays  totalement  déchiré.
    Grâce  à  eux,  Mobutu  a  pu  s'installer  au  pouvoir  avec  la  complicité  active  des  Etats-­-Unis  et  de  la  CIA.  Lorsque  les  «  Affreux  », pour  de  multiples  raisons  de  politique  intérieure  et  panafricaine,  devinrent  inutiles,  il  fallut  trouver  une  solution  pour  s'en débarrasser.  Voici  leur  histoire  abondamment  illustrée  de  photos  en  majorité  inédites  et  de  cartes  pour  situer  toutes  les opérations  dans  ce  pays  en  flamme.
    Pour  réaliser  cet  ouvrage,  l'auteur  Henri  Clément  a  consulté  toutes  les  archives  disponibles  et  rassemblé  les  témoignages d'anciens  mercenaires  ou  colons  qui  avaient  jusqu'à  maintenant  gardé  le  silence.

  • L'impulsion technologique donnée par la Seconde Guerre mondiale, accentuée par la situation d'après-guerre qui laissait à peu près tout à reconstruire ou à rénover, a conduit à des évolutions rapides dans tous les secteurs de la société. Ce fut le maelström des Trente Glorieuses. Les jouets n'ont pas échappé à cette dynamique qui a entraîné des mutations rapides. Cela a en particulier été le cas des véhicules-jouets proposés aux enfants, d'abord grossiers, en bois, en tôle lithographiée agrafée, puis en zamak et en plastique, ils ont entamé une lente et profonde mutation dont l'expression aboutie, aujourd'hui, est le modélisme. Si l'automobile a été l'objet de toutes les attentions, les véhicules industriels ont souvent été marginalisés, tout comme l'ont été les jouets dits « de bazar », pourtant parfois témoins de grandes aventures industrielles. C'est l'objet de ce livre : tracer une rétrospective mais aussi remettre un peu sous les projecteurs quelques oubliés de cette grande aventure du jouet. Ce livre ne se veut en aucun cas exhaustif sur le sujet. Il y a eu des dizaines de marques de jouets. Il est clairement hors de propos de vouloir dresser un panorama complet. C'est un voyage qui invite par le charme de ces jouets du passé à fleureter avec la technologie qui se dissimulait sous le capot des engins reproduits comme avec l'histoire de marques dont certaines ont disparu depuis longtemps. C'est aussi en filigrane l'histoire de grandes aventures humaines.

  • Ce livre est entièrement consacré au BERLIET GLR, le modèle le plus commun de la marque lyonnaise et aussi l'un des camions français les plus célèbres en France et dans le monde.
    Le GLR est une véritable légende en Afrique. Né en 1949, il sera produit jusqu'en 1983.
    L'ouvrage détaille toute son histoire, sa genèse, sa conception, son évolution technique, ses succès en France et à l'étranger, et aussi l'histoire résumée de Berliet et de ses modèles.

  • L'armée française de 1939-40 est en pleine mutation. Les concepts qui prévalaient à la fin du xixe siècle en matière de tenue et d'équipement sont en passe de disparaître pour laisser la place à de plus modernes, issus notamment de la mécanisation et des progrès techniques. Le matériel dotant alors nos troupes se révèle très varié et son étude complexe. Grâce à plus de 10 ans de recherches et d'analyse, l'auteur livre ici une véritable revue de toutes les tenues, équipements et armements des soldats de l'armée de terre, sur les théâtres d'opérations métropolitains et scandinaves. Les pièces sont présentées en couleurs avec tous les détails nécessaires à leur identification. D'une ampleur inégalée à ce jour - - qui a motivé son édition en deux volumes - par le nombre et la variété des pièces réunies, parfois rarissimes, cet ouvrage est indispensable non seulement à tout collectionneur de « Français 40 » mais aussi à ceux qui s'intéressent à la Première guerre mondiale, en raison des nombreux matériels hérités de cette période et de la présentation très complète, inédite et détaillée de l'outillage, du harnachement, des petits équipements et des unités collectives d'armement.

  • Ce  livre  est  un  récit  d'aventures  à  base  de  souvenirs  sur  des  histoires  vraies  pour  certaines  et  souvent  vécues  pour  d'autres.  Les   identités,  les  pays  et  le  déroulement  des  histoires  ne  sont  pas  toutes  réelles  et  celles  qui  le  sont,  le  sont  souvent  pour  partie,  afin  de   les  démarquer  dans  l'espace  et  le  temps.     L'auteur  précisant  qu'il  ne  pouvait  en  être  autrement  afin  de  ne  pas  risquer  de  mettre  «  en  danger  »  certaines  personnes  et  situations   susceptibles  de  rappeler,  éventuellement,  des  événements  sensibles.  

  • Lorsque la France entre en guerre en septembre 1939, son effort de réarmement depuis l'adoption des premiers matériels nouveaux modèle 1935 a été considérable : plus de 2?700 engins de combat modernes - chars et automitrailleuses - ont été livrés en quatre ans par les usines  françaises.  Et 1?800  autres sortiront à cadence accélérée  après  la  mobilisation industrielle, de septembre 1939 jusqu'à l'armistice de  juin  1940. Cet effort, à la fois méconnu et totalement occulté  par le désastre,  n'est  pas  une  génération  spontanée. Il  plonge ses  racines dans la guerre précédente - en particulier avec l'impressionnant programme de fabrication du char léger Renault FT- sans oublier que c'est en  France  également qu'étaient  nées, à  l'aube  du  XXe siècle,  les  premières  automobiles  de  combat  armées et blindées.
    Présentés un à un sous une forme  encyclopédique, tous ces matériels sont  réunis  ici en  un  panorama  absolument  complet : 100 engins principaux (chars de combat  et  automitrailleuses) et 284 variantes et matériels  dérivés (transports de troupes,  poseurs  de  pont, chars saute- mines,  etc.). Un texte concis  et  d'une  synthèse absolue, des  tableaux généalogiques d'une extrême précision, toutes les fiches techniques des  principaux  engins, une  illustration à profusion, constituée de rares photographies d'époque et de somptueux profils en couleurs, tous à  échelle  constante, font de cet ouvrage l'incontournable  bible du sujet.
    Cette nouvelle édition complétée et mise à jour d'un ouvrage devenu rapidement introuvable s'inscrit dans le cadre du 80e anniversaire de la terrible bataille de mai-juin 1940.

  • De tous les constructeurs automobiles français, la société fondée en 1898 par les frères Marcel et Louis Renault est celle qui a fourni le plus grand nombre de véhicules destinés à la défense nationale. Resté seul à la tête de la jeune entreprise après la mort tragique de son frère Marcel en mai 1903 dans la course Paris- Madrid, Louis renonce aux voitures de compétition et, presque simultanément, porte le plus vif intérêt aux véhicules industriels. En 1906, il lance son premier utilitaire et, dès 1911, engage ses camions dans les « épreuves d'endurance » organisées annuellement par l'armée française. Ce sera le début d'une très importante production de camions. L'essor du secteur, lié à la Grande Guerre, ne cessera plus et des dizaines de milliers de camions Renault sortiront de l'usine de Billancourt pour remplir d'éminents services sous les drapeaux. Tous ces modèles, à partir de 2 tonnes utiles, sont passés en revue dans cet ouvrage.

  • Après avoir récemment publié un premier livre traitant du système répressif soviétique « Au Goulag ! La police politique sous Lénine et Staline » dans notre maison d'édition, l'auteur présente non plus le Goulag lui-­-même, mais la police politique soviétique, les différents services de la Sécurité d'Etat, les fameux « organes » de sinistre réputation, quelle que soit leur dénomination au fil des années de pouvoir communiste : Tchéka, Guépéou, OGPOu, NKVD, NKGB, MVD, MGB et KGB) et leurs ramifications à travers l'URSS.
    Mais aussi les différentes institutions placées sous leur tutelle et chargées d'élaborer la doctrine ou de mettre en oeuvre l'action de cette police politique et d'appliquer ses directives : Conférence spéciale, troïkas extra-­-judiciaires, etc. Les hommes qui permirent à l'appareil répressif d'atteindre son rendement maximum, et notamment ceux qui alimentèrent et firent fonctionner les prisons et les camps, sont donc au coeur de cet ouvrage.
    Ce livre présente aussi les uniformes, marques de grade et insignes distinctifs des fonctionnaires des « organes ». Ces insignes, très rares et longtemps cachés, sont des symboles d'appartenance portés en général sur l'uniforme ou, plus rarement, sur la tenue civile des officiers, sous-­-officiers et soldats des administrations centrales et locales des organes de sécurité et des troupes ou unités spéciales qui en dépendent.
    Le regard de l'auteur est porté principalement sur l'appareil répressif lui-­- même, sur les rouages du « hachoir humain » et les « tchékistes », -­- un terme générique employé jusqu'à nos jours pour désigner les auteurs de cet holocauste -­-, organisateurs et agents d'exécution.

  • Conçu au milieu des années 1980, le Rafale de Dassault Aviation, n'est entré en service qu'en 2004 pour la Marine et en 2006 pour l'Armée de l'Air, les divergences de besoins ayant contraint la France à se désolidariser des partenaires européens prévus au début du projet (Allemagne, Royaume-Uni, Espagne et Italie). Fleuron de l'aviation française, le Rafale possède des atouts incomparables : polyvalence, furtivité, souplesse d'emploi ou capacité multirôle.
    Malgré les capacités dont il n'a cessé de faire preuve sur les théâtres d'opérations tels que la Libye, le Mali, l'Irak ou l'Afghanistan, il est resté dans l'ombre pendant des années en matière d'exportation à l'international. Les récentes évolutions géopolitiques sont en passe de changer la donne et le Rafale enregistre enfin ses premiers succès commerciaux avec les commandes du Qatar, de l'Egypte et peut-être de l'Inde.
    Le présent ouvrage, illustré d'environ 200 photos et une trentaine de profils en couleur, traitera des trois versions de l'appareil : le Rafale C (appareil monoplace pour l'Armée de l'Air), le Rafale M (conçu pour la Marine et s'intégrer aux porte-avions) et le Rafale B (biplace).

empty