Religion & Esotérisme

  • La rencontre avec des croyants de confessions différentes, occasionnelle hier, est aujourd'hui fréquente.
    La confrontation est quotidienne entre des pratiques religieuses, des conceptions de dieu et des règles de vie différentes. le chrétien est appelé à un double mouvement, celui du dialogue et celui de l'approfondissement de sa propre foi. cette introduction lui en montre les chemins.

  • « Ce livre n'est pas une nouvelle biographie de la carmélite d'Avila. Ce que propose l'auteur, c'est de replacer cette femme d'action dans l'Espagne de son temps. Comment une femme a-t-elle pu s'imposer dans un monde masculin si méfiant à l'égard d'idées et de pratiques religieuses qui s'écartaient de la norme commune ? La réussite de Thérèse tient à sa personnalité et au refus de se laisser enfermer dans les cadres mentaux d'une société dynamique mais inquiète. Thérèse d'Avila se croyait appelée à de grandes choses ; elle refusait la médiocrité. Selon elle, cette ambition n'est pas incompatible avec la vertu d'humilité. C'est à un effort d'intelligence, de lucidité et de volonté qu'elle invite ses contemporains et, au-delà, les lecteurs du XXIe siècle. » J. P. Joseph Pérez est Professeur émérite de civilisation de l'Espagne et de l'Ibéro-Amérique à l'Université de Bordeaux III-Michel de Montaigne. Fondateur et premier directeur de la Maison des pays ibériques, il est l'auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels, chez Fayard, une Histoire de l'Espagne (1996), La légende noire de l'Espagne (2009) et, dans la collection « Pluriel », L'Espagne de Philippe II.

  • Revenant sur les pas du Da Vinci Code, ce livre s'interroge sur le mystère de la découverte de l'abbé Saunière dans l'église de Rennes-le-Château. Que contenait donc le pilier creux de cette petite église ? Des reliques ? Un manuscrit précieux ? Le trésor des Cathares ? La preuve que le Christ a eu un enfant, et que celui-ci vécut en Gaule, avec Marie-Madeleine, sa mère ? Dénonçant les affabulateurs, mais aussi raillant les sceptiques, Alexandre Adler retrouve sa vocation d'historien pour traquer ce mystère, et croise les sociétés secrètes qu'entoure une aura de mystère : Templiers, Rose-Croix, Francs-maçons. Il évoque l'Evangile de Jean et son occultation, René d'Anjou, le prince des alchimistes, Léonard de Vinci, le fils caché du cardinal de Richelieu, Nicolas Poussin, les jansénistes, Cassini et le méridien de Paris, mais aussi Jules Verne, le pape Benoît XV et le légendaire prieuré de Sion...

  • On a longtemps cru que l'avancée dans la modernité se faisait au prix d'un recul de la religion et d'un désenchantement du monde. De nombreux phénomènes viennent mettre en cause ce mouvement et autorisent à parler d'un « retour de Dieu ». Frédéric Lenoir récuse l'image d'une modernité et d'une sensibilité religieuse qui seraient indépendantes l'une de l'autre. Il montre que nous vivons en fait une individualisation et une globalisation du religieux qui se traduisent par un « réenchantement » du monde et par un « nomadisme spirituel » dont témoigne une profusion de spiritualités diverses. Dans le même temps, nous assistons à un réveil identitaire au sein des grandes traditions et à un retour des certitudes aux formes diverses : fondamentalismes, intégrismes, repli sectaire. Ce sont ces étonnants paradoxes de la scène religieuse contemporaine que Frédéric Lenoir explique ici, en s'attachant à en comprendre les racines historiques depuis la Renaissance.

  • Si le Coran consigne les paroles révélées au prophète Muhammad, sa lecture n'a cessé d'être éclairée par d'autres textes, les Hadiths, qui rassemblent les principaux commentaires faits par le Prophète de la révélation divine et Al-Sîra, qui consigne ses principaux faits et gestes. C'est ce texte qui est ici proposé au lecteur français, dans une version qui synthétise les différentes versions léguées par la tradition et qui replace ces événements dans leur ordre chronologique. Sous une forme et dans une langue directement accessibles au lecteur d'aujourd'hui, cet ouvrage présente un condensé vivant de la Sîra, qui restitue la trame essentielle des faits et gestes du Prophète, tels que le témoignage de ses compagnons les a rapportés. Tissée de récits imagés, de notations concrètes, de repères chronologiques, Al-Sîra replace dans leur contexte nombre de versets du Coran et de propos du Prophète. Elle permet ainsi une approche facilement intelligible de l'ensemble des textes fondateurs de l'Islam et aide à mieux approcher la haute figure spirituelle que fut Muhammad. Ce volume couvre la période qui s'étend des commencements de la révélation au séjour mecquois de Muhammad pour s'achever avec l'émigration à Médine (l'Hégire).

  • « Un spectre hante l'Occident, le spectre de loeislam » : paraphrasant le Manifeste du parti communiste, écrit en 1848, on pourrait ainsi résumer le sentiment qui s'est emparé des dirigeants du Nord, relayés par quelques intellectuels soucieux de défendre les valeurs du « monde civilisé » contre celles des « barbares ». En France, la peur est d'autant plus forte qu'elle se situe à la confluence de deux angoisses : celle du terrorisme islamiste, accentué par les horreurs de la guerre civile algérienne et les attentats du 11 septembre 2001 ; celle de la « menace » que représenteraient les nouvelles classes dangereuses, les immigrés issus des pays anciennement colonisés, notamment du Maghreb. C'est le fantasme de cette « menace » islamique, à la fois interne et externe, qu'Alain Gresh démonte ici. Non en présentant une défense de l'islam, mais à partir d'une vision laïque et rationnelle des musulmans, dans leur diversité historique et géographique. Tout en fournissant les éléments essentiels pour comprendre la religion musulmane et son histoire, l'émergence de l'islam politique et son rôle dans les différents conflits, cet ouvrage revient sur les débats qui ont secoué la France. L'islam est-il compatible avec la démocratie - Le foulard est-il une arme contre la laïcité - Les musulmans peuvent-ils s'intégrer dans les sociétés européennes - Les citoyens français, musulmans et non musulmans, croyants et non croyants, peuvent-ils bâtir ensemble un avenir commun...

  • Les catholiques

    Tincq-H

    La planète des catholiques : plus d'un milliard d'hommes répartis sur cinq continents. Partant du cas singulier d'un chef de religion, le pape, qui est à la fois pasteur et homme de pouvoir, cette synthèse magistrale procède à une analyse historique, morale et politique de la religion catholique. Elle révèle les arcanes les plus secrets de l'organisation du pouvoir au Vatican et fait l'état des relations entre l'Eglise et la modernité à travers l'histoire. Classant les sept grandes familles qui composent la communauté des croyants, des traditionalistes aux rebelles, elle raconte les profonds bouleversements de la géographie de la chrétienté dans le monde, de la France à la Chine, de l'Italie au Brésil. Y a t-il crise ? Ou au contraire regain d'influence ? A partir de l'autorité restaurée de la papauté depuis Jean-Paul II, quel chemin prend aujourd'hui l'Eglise de Rome ?

  • Comment la croyance au messie-jésus d'une obscure secte juive de palestine s'est-elle transformée, après un siècle d'existence, en une religion nouvelle largement distincte du judaïsme et à laquelle adhérerait une majorité de croyants d'origine païenne? après des débuts tâtonnants ; et incertains, les communautés chrétiennes ont, en effet, pris progressivement conscience de leur spécificité et de leur identité.
    On a parfois soutenu que les chrétiens avaient acquis leur autonomie par rapport au judaïsme très tôt, dès le temps de jésus, dès la fondation de la première eglise à jérusalem, oú dès l'époque de l'activité missionnaire de l'apôtre paul. etienne trocmé montre qu'il n'en a rien été et que la découverte du christianisme par lui-même ne date que de l'extrême fin du siècle de notre ère. l'histoire de notre monde chrétien n'est guère compréhensible sans la connaissance de ces origines.
    Cet ouvrage s'emploie à faire le point sur cette période complexe et controversée.

  • Signé en 1598 par Henri IV, l'édit de Nantes est paradoxalement plus connu pour sa révocation, un siècle plus tard. Exalté depuis comme un chef-d'oeuvre de tolérance, par opposition à l'intolérance de Louis XIV et de ses dragons, il a acquis une valeur symbolique qui excède largement sa portée réelle. Pierre Joxe lui restitue son véritable sens : compromis nécessaire à l'ordre public, il fut surtout utile à l'enracinement de la monarchie absolue.
    Mais retracer cette histoire fournit aussi à l'auteur l'occasion d'une réflexion plus large sur l'organisation du pluralisme religieux dans la société française.
    Dans un dernier chapitre inédit, il revient longuement sur les problèmes de l'organisation du culte musulman, depuis le Corif (Conseil de réflexion sur l'islam en France) dont il prit l'initiative, jusqu'à l'instauration du Conseil français du culte musulman, parachevée par Nicolas Sarkozy. A la lumière de ces débats, l'édit de Nantes prend alors un relief particulier, en devenant le symbole du respect du pluralisme religieux inhérent à l'idée de laïcité.

  • Jacques le goff présente ainsi l'ouvrage de l'excellente historienne chiara frugoni : " histoire d'un homme miraculeux, ce petit livre ressemble lui-même à un miracle.
    Celui de montrer un homme immergé dans son époque, ressuscitée par une érudition sans faille et une sensibilité historique exceptionnelle, et en même temps un homme de notre temps. " chiara frugoni révèle un saint françois d'assise méconnu, elle met en lumière les ambitions et la très vive intelligence de françois, sans oublier ses faiblesses de caractère et les superstitions qu'il partageait avec ses contemporains.
    Ce petit livre est une remarquable plongée dans l'univers médiéval, autant qu'un éclairage inédit sur une aventure spirituelle extraordinaire.

  • L'homme selon le coran

    Arnaldez-R

    La doctrine de l'Islam ne se résume pas à ses aspects les plus visibles : pèlerinage, prière, interdits alimentaires ou encore port du voile.
    C'est en même temps un système de représentation global et une philosophie.
    Dans ce livre, Roger Arnaldez définit la place de l'homme dans le Coran, expose la pluralité des écoles théologiques et les principales controverses qui les ont animées. Il revient sur l'ensemble des notions fondamentales de l'Islam en interrogeant les travaux des penseurs musulmans. Il élabore une synthèse claire et une vision tempérée de l'Islam, attentive à la compréhension proposée par les savants musulmans, y compris les réformateurs.
    L'auteur nous permet ainsi de comprendre les grands enjeux auxquels l'Islam est aujourd'hui confronté ainsi que ses multiples facettes.

  • Chrétien convaincu, Jean Delumeau livre ici ce qu'il tient pour l'essentiel de la foi chrétienne, avec la liberté d'un laïc nourri d'histoire, conscient que le christianisme a pu connaître des incarnations successives fort diverses. Aussi défend-il l'idée d'une Eglise catholique qui saurait se faire comprendre de son temps, se rapprocher des autres confessions chrétiennes et dialoguer avec les grandes religions du Livre, s'ouvrir aux inquiétudes mais aussi aux accomplissements des hommes et des femmes d'aujourd'hui.
    Il revient sur les traces de son célèbre essai, Le christianisme va-t-il mourir ? (republié ici à la suite de Guetter l'aurore). Sa conviction est toujours la même : le christianisme de demain devra retrouver la signification vive du message évangélique et accepter le chemin de la sécularisation. Toutefois, alors que l'essai de 1977 pronostiquait un christianisme épuré et minoritaire, quelque peu élitiste - ce qui avait suscité une vive réaction dans les milieux conservateurs du catholicisme - Guetter l'aurore propose une vision plus pacifiée du devenir de l'Eglise catholique et s'attache davantage à répondre à plusieurs critiques dont le christianisme est actuellement l'objet.

  • Les Anciens allaient et venaient du mythe à la philosophie, de la légende à l'histoire. Mais avec l'avènement du monothéisme, ce va-et-vient souple s'est durci en deux pôles contraires prétendant chacun à la vérité : la religion et la science. C'est l'intelligibilité même de la pensée antique, mais aussi de la nature humaine, qui nous a ainsi peu à peu échappé. Ce livre réévalue la pensée mythique, à laquelle il constitue une excellente introduction. Lucien Jerphagnon nous invite, avec l'humour et l'érudition qui ont fait le succès de son Histoire de la Rome antique, à entendre autrement ces légendes qui, au détour d'une histoire de déluge ou de métamorphoses, nous plongent au coeur de l'Homme.

  • Dans cet ouvrage, Jean Soler se penche sur la signification des interdits alimentaires et des rites sacrificiels dans la Bible. Il met en évidence l'usage symbolique de la nourriture dans les comportements rituels des Hébreux : interdiction de consommer certaines viandes décrétées impures, jeûnes pouvant aller jusqu'à l'interdiction totale de boire, sacrifices d'animaux : quel sens revêt donc un tel sacrifice pour un Dieu qu'on appelle précisément le « Dieu vivant » ? Le sacrifice du Christ se situe-t-il en continuité ou en rupture avec cette tradition ? Avec ce volume, paru précédemment sous le titre Vie et mort dans la Bible, s'achève la trilogie que Jean Soler a consacrée à une lecture historique serrée des textes bibliques, pour comprendre comment s'est inventé le monothéisme. Il propose ici le volet anthropologique d'une enquête dont L'Invention du monothéisme présentait la dimension métaphysique et La Loi de Moïse celle de la morale.

empty