Librairie Generale Francaise

  • Quand Nicolas de Staël (1914-1955) se donna la mort à 41 ans, il laissait plus de 1000 tableaux, autant de dessins et l'énigme d'une vie menée au galop.

    Une biographie qui se lit comme un reportage et qui passionnera tous les amateurs de peinture contemporaine.

  • C. G. Jung Psychologie de l'inconscient C'est en 1916, trois ans après la rupture - douloureuse - avec Sigmund Freud, que Carl Gustav Jung (1875-1961) publie ce court traité, plusieurs fois réédité depuis, où il expose l'essentiel de sa pensée.
    Reparcourant un demi-siècle de découvertes - travaux de Charcot ou de Breuer sur l'origine psychologique des névroses, découvertes capitales de Freud concernant le « trauma » initial -, il définit avec fermeté et netteté les notions qui désormais le séparent de son maître viennois : celle de « volonté de puissance » comme moteur fondamental de l'être, non réductible à la seule libido ; et celle, devenue célèbre, d'« inconscient collectif », qui le conduira par la suite à l'étude des mythes, religions et légendes, conçus comme archétypes de l'esprit humain.
    Ecrit dans une langue simple et accessible, ce traité demeure la meilleure introduction à la pensée du grand psychiatre et psychologue suisse, auteur de Métamorphoses de l'âme et ses symboles.

  • .C. G. Jung L'Ame et la Vie Ce choix de textes - plus d'un millier - éclaire et illustre les aspects les plus caractéristiques, les plus accessibles aussi, de la doctrine de Jung. L'ouvrage s'adresse moins au spécialiste qu'au lecteur soucieux de découvrir les perspectives originales qu'ouvre cette pensée sur les domaines les plus importants de l'existence humaine. Parmi les thèmes abordés, on retiendra l'essence et l'activité de la psyché (l'âme, la conscience et l'inconscient, les archétypes, le rêve), l'homme dans sa vie relationnelle (médecin et malade, l'homme et la femme, jeunesse et vieillesse, l'individu et la communauté), le royaume des valeurs et des choses dernières (la connaissance de soi, la vie de l'esprit, la création, le bien et le mal, le devenir de la personnalité, l'Occident et l'Orient, destin, mort et rénovation, la voie vers Dieu).
    Le lecteur pourra aussi se laisser guider, à son gré, par les titres plus précis figurant en haut de chaque page et qui en résument le contenu essentiel. Enfin, l'index général des matières et des noms situé à la fin de l'ouvrage en facilitera également une étude plus attentive.
    L'Ame et la Vie constitue l'introduction la plus riche et la plus sûre à l'une des plus grandes doctrines psychologiques de notre temps.

  • C.G. Jung Sur l'interprétation des rêves C'est par « l'interprétation des rêves » que Jung se rallia à Freud. Le psychiatre suisse y trouvait en effet une « voie royale » vers l'inconscient qui lui permettait une nouvelle approche de certains de ses malades schizophrènes. L'accord n'était cependant pas total et, après sa rupture avec Freud, Jung développa une autre méthode d'interprétation des rêves qui, sans renier les apports du fondateur de la psychanalyse, essayait de dépasser ce qu'il considérait comme une fixation unilatérale sur la théorie de la libido.
    Pour Jung, le rêve ne peut s'expliquer, dans la plupart des cas, qu'à partir de lui-même, sans être réduit à des présupposés théoriques qui lui feraient dire autre chose que ce qu'il dit réellement. Dans cette optique, le rêve, produit de l'inconscient le plus profond qui cherche à se dévoiler, ne se comprend qu'à travers l'effort de l'âme à être reconnue.
    Ce livre, issu d'un séminaire d'études tenu par Jung avec certains de ses élèves les plus importants, passe aussi en revue les grands systèmes d'interprétation des rêves depuis l'Antiquité, tente d'en expliquer les ressorts et, à travers un foisonnement d'exemples commentés, montre de manière vivante comment écouter et comprendre les images oniriques qui sont le pendant de notre aventure intérieure.

  • Métamorphoses de l'âme et ses symboles C'est en 1950 que le grand psychanalyste suisse donna cette quatrième édition, considérablement ampliÞée, d'un essai de 1912 dans lequel, partant d'un cas individuel - celui, exposé par Théodore Flournoy, d'une jeune Américaine auteur de poèmes dans un état semi-inconscient -, il ouvrait à sa discipline des perspectives radicalement neuves.
    En partant de l'histoire de miss Miller, il s'y livre à une vaste enquête sur les symboles et les mythes culturels et religieux, développe sa théorie de l'inconscient collectif et archaïque, élargissant en fait le champ de la psychanalyse à une psychologie générale de l'humanité et de la culture.
    Dès sa première parution, ce livre qui marquait sa rupture avec Freud fut abondamment commenté et discuté. C. G. Jung ne cessa par la suite de l'enrichir et d'en afÞner les vues. C'est une de ses oeuvres maîtresses et l'un des classiques mondiaux de la psychanalyse.

  • La petite sirène, Le vilain petit canard, Les habits neufs de l'empereur, La petite fille aux allumettes, L'inébranlable petit soldat d'étain, Poucette, La princesse sur le petit pois, La bergère et le ramoneur, La reine des neiges, Les cygnes sauvages. Les plus célèbres contes de Hans Christian Andersen, dans un univers teinté de poésie, de drôlerie mais aussi d'ironie et de tragédie.

  • "Les Racines de la conscience (1954) reprend, développe et approfondit la notion d' "archétype" qui occupe, on le sait, une place centrale dans la pensée de Jung. Ce concept en effet peut se comparer aux "catégories" de la philosophie traditionnelle (Aristote, Kant) ou aux "structures" des modernes (Piaget, Lévi-Strauss, Lacan). Les archétypes sont les schèmes éternels de l'âme humaine, les images et symboles qui peuplent l'inconscient collectif et modèlent le flux de l'énergie psychique. Leur nature et leur signification sont ici commentées sous des angles différents et complémentaires - histoire, exposés de cas, pratique et théorie psychologiques - qui donnent son unité à ce recueil. Après une définition des archétypes présents dans l'inconscient collectif - en particulier l'image de la mère et l'idée d'anima -Jung illustre son propos par l'analyse des symboles contenus dans l'oeuvre d'un alchimiste et gnostique du IIIe siècle, par l'étude radicalement nouvelle du rite chrétien de la messe et par celle des représentations archétypiques de l'arbre dans les mythologies et les religions.
    L'ouvrage s'achève par une réflexion théorique sur la nature du psychisme montrant notamment que la conscience n'est pas une création ex nihilo mais prend racine dans la genèse de l'espèce.

    Texte intégral"

  • Cet ouvrage retrace les grandes étapes de l'histoire grecque antique, source de notre civilisation occidentale, depuis l'Âge du Bronze jusqu'à l'Empire romain. Outre la trame évenementielle, qu'une chronologie résume en fin d'ouvrage, il offre une mise au point synthétique sur les institutions politiques, la religion, les aspects économiques et sociaux. Pour chacun de ces domaines, ont été pris en compte les développements les plus récents de la recherche dans les sciences de l'antiquité, qu'il s'agisse des sources littéraires, archéologiques, numismatiques, des inscriptions et des papyrus. Une vingtaine de cartes, autant de figures et des index détaillés (lieux, personnes, thèmes, mots grecs) permettent au lecteur étudiant ou simplement cultivé d'évoluer aisément dans cet univers sans cesse revisité par l'historiographie contemporaine.
    Ancien membre de l'Ecole française d'Athènes, François Lefèvre enseigne l'histoire grecque à l'Université de Paris-Sorbonne (Paris-IV). Ses publications portent sur les relations internationales et sur les institutions dans le monde grec de la période archaïque à l'époque impériale.

  • >Nicolas Grimal Histoire de l'Egypte ancienne Les incessantes révisions qu'opère l'égyptologie - une discipline somme toute récente - sont parfois longues à sortir du milieu des spécialistes. Ainsi, pour la plupart, avons-nous, de la civilisation du Nil, une vision quelque peu traditionnelle et conventionnelle, le plus souvent tributaire de découvertes et de travaux remontant aux années 1950 et 1960, alors que des avancées décisives ont eu lieu depuis.
    De ces acquis anciens et nouveaux un égyptologue propose ici une synthèse à la fois vivante et savante, portant sur l'ensemble de l'histoire de la terre des Pharaons (depuis la préhistoire jusqu'à la conquête d'Alexandre). Etayée sur la chronologie la plus sûre à ce jour et nourrie des informations livrées par un matériel archéologique de plus en plus abondant, elle fait une large part - et c'est là une de ses principales nouveautés - à l'économie, à la linguistique, à l'anthropologie, etc., à côté d'approches plus classiques comme le récit des événements et l'évocation des figures marquantes.
    Abondamment illustré et enrichi de nombreux textes égyptiens, cet ouvrage ambitionne de donner à l'honnête homme de notre temps, au voyageur, à l'étudiant, une connaissance approfondie de la plus ancienne et assurément, la plus prestigieuse des civilisations du Bassin méditerranéen.

    Né en 1948, directeur de l'IFAO du Caire, professeur à l'université de Paris-Sorbonne, Nicolas Grimal a jusqu'à présent publié essentiellement des articles et des ouvrages universitaires. Il est notamment l'auteur d'une thèse d'Etat sur Les Termes de la propagande royale, du Nouvel Empire à la conquête d'Alexandre, 1986.

  • C. G. Jung Présent et avenir Cet essai, écrit par Jung vers la fin de sa vie, résume sa pensée morale et sociale et peut à bon droit passer pour son testament spirituel.
    Malgré leurs divergences, Jung et Freud s'accordent pour penser que l'épanouissement de l'individu est menacé par le développement de la civilisation.
    La pression des masses organisées plonge l'individu dans un état de « somnambulisme infantile » où il perd sa dignité. La science qui l'ignore au profit des abstractions de la statistique légitime cette évolution.
    De surcroît, les grandes idéologies de masse - politiques ou religieuses - portent jusqu'à la dépossession de soi cette réduction de l'individu réel à la moyenne abstraite de l'homme commun entreprise par le rationalisme scientifique. Mais le pire, c'est que l'on fuit alors la raison pour le mythe, qu'il s'agisse des religions ou des dictatures, de la Cité de Dieu ou de l'Etat déifié.
    Toutefois, cette perspective réductionniste n'est pas inéluctable. La voie indiquée par Jung pour y échapper consiste à porter le regard vers les « profondeurs » du Soi, pour intégrer les énergies archétypiques qu'il révèle. Ce « processus d'individuation » est la condition préalable qui ouvrira à terme les voies d'un « compromis entre l'individu et la société ».

  • C. G. Jung L'Energétique psychique Dans ces essais publiés à différentes périodes de sa vie, le grand psychanalyste suisse, auteur de Métamorphoses de l'âme et ses symboles, convaincu que la théorie de Freud ne rend pas compte de toute la richesse des phénomènes psychiques, explore quelques-unes des pistes de recherches les plus fécondes de son oeuvre.
    La notion d'énergie, qu'il est assez tôt amené à substituer à la libido freudienne, fait l'objet de la première partie. Liée à l'instinct, à la volonté, à l'émotion, etc., elle apparaît comme un potentiel dans lequel nous puisons sans cesse et qui pourtant se conserve durant toute notre existence, dans ses prolongements conscients ou inconscients.
    Dans la seconde partie, C. G. Jung aborde diverses manifestations psychiques universelles telles que la symbolique du rêve, les phénomènes dits occultes, la croyance à l'immortalité de l'âme ou aux esprits. Elles font l'objet d'une investigation appuyée sur l'observation, sans jamais inciter le lecteur à adopter une quelconque croyance, « ce que moi-même, précise-t-il, je n'ai jamais pu faire ».

  • Qu'est-ce qu'un bel édifice ? Quelle influence peut avoir l'architecture sur notre humeur ? Une maison peut-elle apporter le bien-être ou la sérénité ? Dans la plupart de ses livres, Alain de Botton s'intéresse à notre bonheur et cherche les moyens de nous rendre la vie plus harmonieuse. Il se penche ici sur notre cadre de vie et sur l'architecture des lieux où nous vivons et travaillons. En quoi l'un et l'autre influent sur notre mode de pensée, nos comportements, notre existence au quotidien, tel est le sujet de L'Architecture du bonheur. Avec une éblouissante érudition (et beaucoup d'humour), Alain de Botton nous entraîne à travers le monde, de Paris à Tokyo, de Londres à Brasilia, à la recherche de la maison idéale.

  • Un des grands classiques de la philosophie contemporaine, à la fois bref, dense et clair.

    Les années 1930 ont été la grande période de formation du Jean-Paul Sartre philosophe. Il y a expérimenté les outils intellectuels qui seront les siens plus tard et élaboré des concepts qui fonderont sa vision du monde.

    Sous l'influence de Husserl, il poursuit ses recherches philosophiques personnelles, puis décide, en 1937, "de mettre à jour (ses) idées en commençant un grand livre, La Psyché ", ouvrage qui demeurera inachevé mais dont il détachera la partie liminaire, publiée en 1939 sous le titre Esquisse d'une théorie des émotions.

    Ce magistral exposé a formé à la réflexion psychologique des générations d'apprentis-philosophes au lycée ou en faculté. On y trouve l'un des textes introductifs les plus sûrs qui aient été écrits pour faire connaître en France la phénoménologie allemande - et tout particulièrement la pensée de Husserl qui devait profondément rénover les conceptions puis l'enseignement de la philosophie.

    A partir d'une critique des théories psychologiques traditionnelles, Sartre en vient à définir l'émotion non comme un simple mécanisme affectif mais comme un « mode d'existence de la conscience ». Se réclamant ainsi ouvertement de la phénoménologie, Sartre entend restituer l'unité et la cohérence des comportements humains à partir d'un exemple privilégié. Cette perspective rationnelle et globalisante annonce déjà les grands thèmes de la pensée sartrienne.

  • Pair de France sous la monarchie de Juillet, député sous la République, et plus tard sénateur, Hugo fut aussi un homme politique à l'instar d'autres écrivains prestigieux, Chateaubriand ou Lamartine. Mais toujours resté à l'écart de l'exécutif, il put dire sous la Seconde République: « Je veux l'influence et non le pouvoir », et cette influence, pendant soixante ans, s'exerça d'abord par le verbe d'un poète souverainement descendu dans l'arène, et toute la puissance incisive d'une parole souvent pamphlétaire.
    L'ambition de cette anthologie est donc de reconstituer, au travers des plus célèbres interventions de l'écrivain, le long parcours politique qui le conduisit à soutenir la République après une jeunesse royaliste et à pourfendre, depuis l'exil, un Second Empire honni. Mais l'objet de ce livre est aussi de nous rappeler toute la diversité des causes défendues par Hugo, de l'abolition de la peine de mort à la lutte contre le paupérisme, de la liberté d'expression à l'égalité des sexes, du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes à l'unité de l'Europe. Ces textes de combat, qui raniment l'histoire d'un siècle, sans doute portent leur date : ils nous restent pourtant présents, par la conviction passionnée qui s'y lit mais aussi par l'importance, bien souvent, de questions qui maintenant encore nous regardent.

    Série dirigée par Michel Jarrety.

  • Arduino vit à Florence et n'a qu'un seul rêve : devenir peintre, comme les grands de la Renaissance. Quelle joie quand son père accepte de le placer comme apprenti chez maître Cosimo ! Mais la déception est grande quand il ne récolte que les corvées et les injures. Et il est loin d'imaginer ce qu'il va découvrir dans le grenier de cet homme mystérieux.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Catherine Vincent Introduction à l'histoire de l'Occident médiéval Le Moyen Age, longue période qui s'étend du ve au xve siècle, souffre d'une réputation persistante d'obscurantisme. Pourtant, ce millénaire donna son visage moderne à l'Europe. Une grande partie de l'héritage médiéval s'offre toujours à nos yeux dans le décor quotidien des villes et des campagnes occidentales, paysages, noms de lieux. Mais, surtout, c'est au Moyen Age que l'Occident conquiert pour longtemps son avance économique sur le reste du monde. C'est au Moyen Age que se forge la géographie politique et culturelle qui prélude à l'affirmation des nations européennes. Et c'est au Moyen Age que s'élabore une civilisation profondément marquée par le christianisme, composante majeure, et demeurée actuelle, de l'identité occidentale.
    /> Le présent volume se veut une courte introduction destinée à ceux qui souhaitent se familiariser, par nécessité ou par plaisir, avec la réalité foisonnante de cette époque. Fondé sur les résultats de recherches qui, depuis plusieurs générations maintenant, s'attachent à tout ce qui tisse en profondeur la société médiévale, il s'efforce d'en présenter aussi bien les composantes matérielles que les valeurs fondatrices, pour aider à mieux comprendre dans quels mondes prirent place Charlemagne, Richard Coeur de Lion ou les Rois Catholiques, la chevalerie, les voyages de Marco Polo ou la construction des cathédrales...

    Ancienne élève de l'Ecole normale supérieure, Catherine Vincent est actuellement maître de conférences à l'université de Paris I Panthéon-Sorbonne, après avoir exercé ces mêmes fonctions à l'université de Rouen. Ses recherches portent sur la vie religieuse entre le xiie et le xve siècle, plus spécialement sur les mouvements de dévotion laïques.

  • Paul Hazard La Crise de la conscience européenne 1680-1715 « La majorité des Français pensait comme Bossuet ;
    Tout d'un coup, les Français pensent comme Voltaire : c'est une révolution », écrit Paul Hazard dans ce livre devenu un classique. De 1680 à 1715 s'affrontent, en effet, les idées les plus contradictoires et les plus puissantes. L'ordre classique, qui avait repris force après la Renaissance, paraissait éternel. Or, vers 1680, tout se met à bouger. Un air extérieur semble soufßer dans le solennel édifice ; des esprits ont l'audace de prétendre que les Modernes valent bien les Anciens, que le progrès doit l'emporter sur la tradition, la science sur la foi. « Il s'agissait de savoir si l'humanité continuerait sa route en se fiant aux mêmes guides ou si des chefs nouveaux lui feraient faire volte-face pour la conduire vers d'autres terres promises. » Une époque charnière donc, où l'esprit de doute surgit partout. Le goût des récits de voyage élargit les horizons et ébranle les certitudes acquises ; on discute de la Bible, de l'authenticité des textes sacrés, des mystères ; les libres penseurs font la guerre à la tradition ; on parle de religion naturelle, de mort naturelle, de droit naturel ; on rêve d'une ère de bonheur terrestre fondée sur la raison et sur la science, les philosophes prônent la tolérance. C'est ce formidable bouillonnement d'idées et d'hommes que décrit Paul Hazard, en retraçant en quelque sorte l'histoire des origines de l'Europe contemporaine.

  • "5000 ans d'Antiquité en Grèce et dans le monde grec surgissent sous nos yeux dans ce volume, véritable somme des connaissances actuelles sur une histoire éternelle.
    L'auteur nous conduit des premiers établissements néolithiques jusqu'à la conquête romaine, et des confins de la mer Noire et de l'Inde à l'Europe occidentale, illustrant le dynamisme d'un peuple qui a fondé la culture classique dont nous avons recueilli l'héritage.
    A cette quête de terres et de débouchés lointains répondent une formidable expansion culturelle ainsi que la conquête spirituelle des moyens qui permettent à l'homme, mesure de toutes choses", d'être pleinement homme. Et cette double démarche, c'est bien le " miracle grec ". Au-delà de son influence prépondérante sur la civilisation romaine, l'hellénisme jette bien des rayons dans les siècles du Moyen Age avant d'illuminer le renouveau qui ouvre l'ère moderne.
    La première édition de cet ouvrage, désormais classique, date de 1964; depuis lors, il a été sans cesse réédité; illustré d'une centaine de cartes et figures, il est proposé pour la première fois au format de poche.

    Professeur émérite à l'Université de Besançon, Pierre Lévêque, qui a poursuivi des fouilles en Grèce comme membre de l'Ecole d' Athènes, a enseigné l'histoire ancienne aux Universités de Lyon, Montpellier, Fribourg, en Suisse, puis à celle de Besançon qu'il a également présidée. Il est l'auteur de nombreux livres et études sur l'Antiquité grecque et sur les religions anciennes comparées."

  • Pierre Grimal L'Empire romain Le terme d'Empire romain désigne l'ensemble territorial le plus vaste du monde antique. Il définit également une institution politique sans précédent où l'autorité d'un monarque divinisé demeure contenue par la force des lois. Il évoque enfin le rayonnement durable d'une civilisation à vocation universelle, symbole de prospérité et de paix.
    L'institution impériale - le Principat - s'impose au terme des luttes civiles qui ensanglantèrent la République romaine. Elle disparaît définitivement en 476 après J.-C. Ce « miracle qui dura cinq siècles et que l'on ne doit point espérer revoir » (j.-j. Rousseau), il nous importe d'autant plus de le comprendre que nous lui devons notre langue et une part essentielle de notre culture. Quels furent les traits dominants de l'Empire romain ? Les personnalités majeures qui marquèrent l'histoire de ses dynasties successives ? Les réalisations qui illustrèrent son apogée et les faiblesses qui entraînèrent son déclin oe Telles sont les questions auxquelles s'efforce de répondre cet exposé.

    Pierre Grimal, ancien membre de l'Ecole française de Rome, est membre de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, professeur émérite à l'Université de Paris-Sorbonne. Il a publié de nom-breux ouvrages sur l'Antiquité romaine. Il a traduit Tacite, le théâtre de Plaute et de Térence, ainsi que les romans grecs et latins, pour la Bibliothèque de la Pléiade.

  • Statues, bronzes, stèles ou figurines en terre cuite : cet ouvrage présente en 125 oeuvres un panorama de 1500 ans de sculpture grecque, avec photographies et commentaires. Tous les styles, techniques et matériaux sont présentés, ainsi que les principaux musées à visiter. Un guide original et unique en poche pour les étudiants en art comme pour le voyageur à destination de la Grèce touristique.

  • Jacqueline de Romilly Les Grands Sophistes dans l'Athènes de Périclès Tous les grands auteurs du « siècle de Périclès » ont été les disciples de ces maîtres d'un nouveau genre que furent les sophistes. Avec la rhétorique, ceux-ci ont offert un enseignement nouveau. Ils ont développé l'art de raisonner. Ils ont aussi ouvert la voie à toutes les formes de la libre pensée.
    Trop souvent attaqués et malmenés par une tradition ingrate, il fallait rendre aux sophistes et leur place et leur rôle dans la formation de la culture occidentale. Jacqueline de Romilly s'y emploie dans ce texte brillant et rigoureux qui montre l'inßuence considérable qu'ils exercèrent sur le développement intellectuel de l'Athènes du ve siècle avant J.-C.
    />

  • Ce troisième volume est celui de l'histoire vive des événements, durant le demi-siècle que domine le règne de Philippe II. En Méditerranée le conflit est permanent entre les deux grands champions de l'Islam et de la Chrétienté, l'Espagnol et le Turc. Mais la guerre se ranime ou s'apaise selon que les adversaires ont ou non les mains libres. La paix avec la France, en 1559, marque ainsi le début d'un âpre duel, jusqu'au triomphe de la flotte chrétienne à Lépante, en 1571. Paradoxalement, celui-ci inaugure une longue période de paix. C'est que les deux adversaires, chacun aux prises avec ses propres drames, l'un sur le front atlantique, l'autre en Perse et en Hongrie, se tournent alors le dos et les flottes d'État désertent la Méditerranée pour le grand bonheur des corsaires turcs et chrétiens, dont la petite guerre va remplacer la grande.

  • Une biographie unanimement saluée par la critique (prix de la biographie du Point en 2009), par un grand spécialiste de Flaubert. De l'oeuvre à l'existence, avec entre les deux, "une manière spéciale de vivre".

  • Procès, tortures et bûchers : voilà ce qu'évoque l'Inquisition dans l'imaginaire collectif. Pourtant, ce tribunal pontifical, créé par Grégoire IX, avait une noble mission : sauver les âmes et défendre la chrétienté. Pour ce faire, elle s'était levée contre les hérétiques qui aspiraient à une autre pratique de la religion et menaçaient l'unité et la puissance de l'Église romaine.Didier Le Fur corrige ici les idées reçues, éclaire d'un jour nouveau la justice inquisitoriale en France au Moyen Âge et met en évidence certaines falsifications de l'histoire, privilégiant ainsi la vérité historique aux dépens de la légende.« Une excellente synthèse qui permet de distinguer le vrai du faux » (Religions & Histoire).

empty