Armand Colin

  • En pleine guerre mondiale (1942), le Collège de France a invité Jean Piaget à donner une série de leçons sur la psychologie de l´intelligence. Il a accepté. Malgré la déconstruction de la France occupée, Piaget continuait de construire résolument son édifice scientifique, tout comme l´enfant doit, selon lui, construire son intelligence par le choix de ses actions et la prise de distance par rapport au réel.

    Soixante-dix ans plus tard, la réédition de ces leçons, présentées par Olivier Houdé, permet de constater que, à l´heure des sciences cognitives, certaines fulgurances de Piaget restent d´une étonnante actualité : par exemple, l´idée que les vérités logico-mathématiques sont le produit du cerveau et donc de la pensée en développement chez l´enfant.  En une audacieuse remise en cause de l´échelle des sciences d´Auguste Comte, Piaget place non seulement la psychologie de l´intelligence aux fondements des mathématiques et de la logique, mais l´inscrit elle-même dans la biologie, la chimie et la physique. Ce changement de point de vue - si original pour l´époque (et qui le reste aujourd´hui) - a donné une place inédite à la psychologie, au coeur même du dispositif de la science dite « dure ».

  • S´interrogeant sur la démarche scientifique, Carl Hempel en déploie successivement les diverses opérations : concepts, hypothèses, lois et contrôles. Chacune de ces opérations concoure à la construction d´une théorie. Cette démarche est animée par la volonté de donner une explication. Non pas une explication qui consiste à invoquer une cause factice, mais une explication qui rend possible la précision extrême à laquelle les sciences de la nature nous ont habitués. La concurrence entre théories conduit alors à un approfondissement continuel. Et l´auteur complète sa reconstruction rationnelle par une prise en compte de la dynamique de la science.

    Carl Hempel (1905-1997) a participé dans sa jeunesse au mouvement du positivisme logique à Berlin et à Vienne. Il a enseigné ensuite à l´université de Princeton, et ses travaux ont marqué l´orientation de la philosophie analytique des sciences.

    Anastasios Brenner est professeur de philosophie à l´université Paul- Valéry de Montpellier. Ses principaux axes de recherche sont, entre autres, la philosophie des sciences, l´histoire de la philosophie des sciences, la sémantique historique des concepts scientifiques.

  • Qui songe encore aujourd´hui à Tirso de Molina en évoquant le nom de Don Juan ? Qui peut savoir ce que doit la définition moderne du « donjuanisme » à l´idée qu´a eue Molière d´adapter à son personnage des vers d´une élégie écrite par Ovide il y a deux mille ans ? Personne, à part les connaisseurs. Ne parlons pas de toutes les métamorphoses que l´histoire de Don Juan a subies depuis les Romantiques. Or c´est cela qui caractérise le mythe : la dissolution des spécificités marquantes d´une histoire dans la mémoire collective qui permet à cette histoire et à ses personnages de se réduire à ses éléments structurels fondamentaux. Comme le montre ici Jean Rousset, Don Juan, est devenu un mythe parce qu´il est devenu « un bien commun que tout le monde s´approprie sans jamais l´épuiser ». Admirable formule, qui suffi rait à résumer le caractère encore novateur et toujours indispensable de ce livre.  Jean Rousset (1910-2002), professeur à l´université de Genève, a été l´une des figures les plus marquantes de la critique littéraire de la 2e moitié du XXe siècle. Il a notamment révolutionné la compréhension de la littérature française du XVIIe siècle avec sa Littérature de l´âge baroque en France - Circé et le paon (1953) et apporté une contribution essentielle à l´histoire de la critique avec Forme et signification - Essai sur les structures littéraires de Corneille à Claudel (1962).  Georges Forestier est professeur à l´université Paris-Sorbonne (chaire « Études théâtrales du XVIIe siècle ») et membre senior de l´Institut universitaire de France (IUF).

    Préface de Georges Forestier

  • Cet ouvrage rassemble des textes majeurs de la psychiatrie introduits et commentés à la lumière des connaissances actuelles par les meilleurs spécialistes français de chaque domaine. Les vingt textes choisis constituent pour la plupart des premières mondiales de descriptions cliniques et leurs auteurs sont reconnus internationalement comme des pionniers de la psychiatrie.
    Ce livre est destiné aux professionnels de la santé mentale, psychiatres, psychologues mais aussi aux étudiants et aux chercheurs.

  • Parmi les oeuvres majeures publiées par le grand anthropologue Jack Goody, celles qui concernent le champ de la famille et de la parenté ont été particulièrement marquantes. Près de trente ans après sa parution, la réédition de L´Évolution de la famille et du mariage en Europe, vaste synthèse sur les systèmes de parenté de l´Antiquité à l´époque contemporaine, s´imposait.  Dès sa traduction en français en 1985, l´ouvrage est devenu un classique, ouvrant une large perspective comparatiste entre l´Eurasie et l´Afrique sur les systèmes de dévolution des biens et les groupes domestiques. Il questionne dans ce cadre l´emprise de l´Église sur les règles de mariage et de filiation, qui firent d´elle le plus grand propriétaire terrien de l´Europe au Moyen Âge. En étudiant l´évolution du mariage et de la famille, Jack Goody a été l´un des premiers à démontrer que les modifications d´un système de parenté affectent l´ensemble de la société.  Le présent ouvrage reproduit la brève et lumineuse préface que Georges Duby donna à la première édition. Il est introduit par deux autres textes : Martine Segalen le resitue dans l´ensemble de l´oeuvre de Jack Goody, et Didier Lett rappelle sa réception critique, par les historiens médiévistes, lors de la première parution. Quant à Jack Goody, il répond à ces critiques dans un court texte original.

  • Issu d´une enquête réalisée en 1959 par l´Institut national d´études démographiques, Le Choix du conjoint d´Alain Girard (1914-1996) est aujourd´hui un des grands classiques de la sociologie française. L´ouvrage est célèbre parce qu´il a émoussé les flèches de Cupidon : en popularisant le concept d´homogamie, il a montré que la rencontre amoureuse obéissait à de nombreux déterminismes et que les individus avaient tendance à épouser leur semblable.  Le Choix du conjoint est aussi l´occasion de revisiter une époque bien différente de la nôtre, caractérisée par un exode rural important, des rôles sociaux très clivés entre les hommes et les femmes dans les sphères du travail et de la vie privée. La spécificité de la période étudiée par Girard (des unions formées entre 1914 et 1959) correspond à un « âge d´or » de l´institution matrimoniale entre les deux guerres mondiales et qui se poursuivra jusqu´aux années 1960.  L´ouvrage offre ainsi une image du couple à la veille de cinquante années de transformations importantes telles que l´affaiblissement du mariage, l´essor de l´union libre et des séparations, et plus récemment l´apparition du pacs et l´émergence de nouveaux modes de rencontre. Sa lecture est aujourd´hui incontournable pour mieux comprendre les mutations qu´ont connues la famille et la vie privée.  Il est présenté par Wilfried Rault et Arnaud Régnier-Loilier, chercheurs à l´INED, qui, à la suite d´Alain Girard, préparent une nouvelle enquête nationale sur la formation des couples et les séparations.

  • Qu´est-ce que le réel ? Comment le connaître ? Comment se produit, sans cesse, l´articulation entre les faits objectifs et les significations subjectives ? Par quels processus un ensemble de typifications devient-il une réalité socialement établie ? Comment finissons-nous par vivre, au milieu de sociétés plurielles, dans un monde commun ? Par quelles socialisations ?  Livre majeur du constructivisme, La Construction sociale de la réalité est devenu au fil des ans une source de compréhension des modalités de (re)construction de la réalité, spécifi que aux sociologues. Son importance et son succès durable tiennent à la place unique qu´il occupe dans l´histoire de la théorie sociale. Un grand nombre de traditions intellectuelles y font confluence, sans que violence soit faite à aucune d´entre elles. C´est ce tour de force qui rend cet ouvrage, quarante-cinq ans après sa publication, toujours aussi novateur.  Cette édition est enrichie d´un avant-propos explicatif de Danilo Martuccelli et d´une postface de François de Singly.

    Traduction de Pierre Taminiaux, revue par Danilo Martuccelli.

  • Des présocratiques aux contemporains nihilistes, chaque étape des vingt-six siècles d'histoire des idées philosophiques fait l'objet d'un chapitre présentant la situation historique, les grandes idées et les philosophes les plus importants de l'époque, regroupés par écoles ou par thèmes. La réédition de ce grand classique offre une préface actualisante de François Dosse, historien, spécialiste de l'histoire intellectuelle. Des index des notions et des noms propres ainsi qu'une bibliographie en facilitent la consultation.

empty