Jean-Pierre Delas

  • Cet ouvrage est destiné aux étudiants dont le programme prévoit un enseignement économique appliqué aux faits contemporains : aes, lea, droit, iut, bts, sciences politiques, candidats aux concours de la fonction publique, capes et agrégation de sciences économiques et sociales, capet et agrégation d'économie et gestion.
    Les professeurs d'économie en classes de es, de stg ou en bts y trouveront également de quoi préparer leurs cours. les concepts de base. toute science utilise un vocabulaire, des outils de raisonnement, des techniques d'observation, sans lesquels elle demeure inintelligible. le défaut d'une approche purement historique, ou factuelle, est qu'elle néglige l'apprentissage des concepts pour se consacrer à la description.
    La science économique présente un danger supplémentaire du fait qu'une partie importante de son vocabulaire - salaire, population active, patrimoine, marché, prix. - appartient au langage courant, mais dans des acceptions vagues et contradictoires. or, l'ignorance des notions élémentaires interdit non seulement le raisonnement autonome mais aussi la simple observation, par exemple la lecture correcte d'un document statistique.
    Les faits. il ne s'agit pas d'un ouvrage d'histoire des faits économiques. mais, sur chaque point, on présentera l'évolution contemporaine car nous ne croyons pas qu'il soit possible, ni utile, de proposer une grille de lecture théorique qui fusse séparée de son application empirique. en tant que science sociale, l'économie ne peut être qu'une science historique. les principales approches théoriques. prétendre s'en tenir aux faits bruts serait tromper le lecteur.
    Même l'aridité des annuaires statistiques ne garantit pas leur neutralité : leur concepteur a sélectionné les informations qu'il juge utiles, les statisticiens ont choisi unités, périodes, techniques de mesure et méthodes de correction. ce faisant, ils ont orienté les résultats. l'économiste peut être modéré, parfois éclectique, mais il n'est jamais neutre : la notion la plus simple ne peut être présentée sans qu'interfère implicitement sa propre vision du monde.
    Cependant, il s'agit ici d'un ouvrage de référence et l'étudiant n'a pas à subir l'exposé du point de vue de l'auteur. il y trouvera, sous la forme la plus objective possible, les analyses en présence. sur chaque thème, nous essayerons de présenter interprétations, commentaires et théories dans leur diversité et leurs oppositions. il va de soi qu'il s'agit d'une première approche. l'étudiant y trouvera la matière pour aborder la plupart des sujets de concours ou d'examen.
    La littérature économique est abondante, il existe une foule de manuels, et plusieurs collections bon marché publient des études sur des thèmes particuliers. par ailleurs, rien ne remplace la lecture des grands auteurs, tant pour le plaisir du lecteur que pour l'efficacité.

  • La courbe de Phillips, devenue dans les années 1960 le support d'un arbitrage politique entre inflation et chômage, a été remise en cause théoriquement (anticipations adaptatives chez Friedman puis anticipations rationnelles chez Lucas) et empiriquement (stagflation des années 1970). Cependant, les modèles de la nouvelle synthèse, tels que le modèle WS-PS et les modèles avec effet d'hystérèse, remettent en cause le caractère naturel du chômage d'équilibre (NAIRU) et/ou le rejet des politiques macroéconomiques arbitrant à court terme entre l'inflation et le chômage. S'observe alors la tendance à un double retour, théorique et empirique, de la courbe de Phillips.

  • Connaître l'histoire des pensées sociologiques est une étape essentielle pour tous ceux qui souhaitent aborder cette vaste discipline qu'est la sociologie. C'est en se familiarisant avec les modèles scientifiques et les théories concurrentes que l'on peut saisir l'originalité des discours sur le social et dépasser les clivages caricaturaux ou leurs apparentes contradictions : individu vs société, autonomie des acteurs vs déterminisme des structures sociales, prétention des sociologues à l'objectivité vs reconnaissance de la subjectivité des connaissances, visée critique ou émancipatoire des pensées scientifiques vs visée pratique et utile.

    Le présent ouvrage, véritable référence depuis sa première édition, dresse le panorama des grandes pensées qui ont fondé la sociologie et des débats sur leur actualité. Il est en cela guidé par plusieurs démarches : une présentation détaillée des auteurs, des analyses et des outils qu'ils ont conçus ; un retour aux textes originaux ; une trame historique et un regroupement par familles de pensée afin de situer les principaux courants théoriques et les débats récents.

    Cette nouvelle édition a été complétée d'une présentation des principales évolutions de la sociologie au XXIe siècle.

  • Connaître l'histoire des pensées sociologiques est une étape essentielle pour tous ceux qui souhaitent aborder cette vaste discipline qu'est la sociologie. C'est en se familiarisant avec les modèles scientifiques et les théories concurrentes que l'on peut saisir l'originalité des discours sur le social et dépasser leurs apparentes contradictions (individu vs société, subjectivisme vs objectivisme.).
    Le présent ouvrage, qui fait référence depuis sa première édition, s'organise autour de trois dimensions : une présentation détaillée des grands sociologues, de leurs analyses et de leurs outils ; un retour aux textes originaux ; une approche historique et un regroupement par familles de pensée afin de situer les principaux débats.
    Cette quatrième édition a été complétée de nouvelles présentations et augmentée d'un chapitre sur les relations de la sociologie avec trois de ses disciplines voisines : l'économie, l'anthropologie et la psychologie.

  • Un ouvrage efficace pour s'entraîner et réviser tout le programme des deux années d'ECE L'ouvrage présente :
    - Un point méthodologique complet et la liste des sujets tombés depuis 10 ans - 34 sujets entièrement corrigés de façon détaillée, dont tous les sujets du concours 2017.
    Pour chaque sujet, les auteurs ont développé :
    - Présentation du sujet : analyse du libellé, définition des termes, connaissances mobilisables, problématique - Introduction détaillée : accroche, problématique, annonce du plan - Le sujet rédigé en 3 parties et 3 sous-parties - Conclusion détaillée : rappel de la démonstration et ouverture.

  • 2e éditionLe discours sociologique s'appuie sur ses propres méthodes, il est traversé de théories concurrentes et de modèles scientifiques opposés. Cependant, loin de toujours s'opposer, les savoirs sur les « relations entre les individus et la société », les « faits sociaux » ou les « interactions sociales », se complètent souvent plus qu'ils ne se contredisent. Une histoire des pensées sociologiques est donc nécessaire, à la fois pour rendre compte de cette immense diversité et pour montrer que la sociologie, à l'instar des autres sciences, bénéficie d'un processus cumulatif qui enrichit notre connaissance du social au-delà des clivages entre paradigmes.
    Cet ouvrage s'organise autour de trois dimensions pour présenter l'essentiel de la sociologie des origines à nos jours :
    - une présentation détaillée des grands sociologues, de leurs analyses et des outils qu'ils ont forgés ;
    - un retour aux textes originaux ;
    - une approche historique et un regroupement par familles de pensée afin de situer les principaux débats et clivages.
    La perspective historique souligne les voies empruntées par la sociologie pour se construire comme discours scientifique sur le social. L'exposé rigoureux des grands paradigmes présente les clivages traditionnels entre holisme et individualisme méthodologique, mais invite aussi à dépasser les approches trop souvent caricaturales de la relation entre individu et société.
    La présentation détaillée des auteurs et de leurs analyses permet une approche comparée des grands concepts sociologiques.
    Cette seconde édition d'un ouvrage qui fait référence est profondément remaniée, augmentée et mise à jour. Elle s'adresse principalement aux étudiants de 1er et 2nd cycles universitaires, aux élèves de classes préparatoires, aux élèves des Instituts d'études politiques, aux candidats aux concours de professeurs de sciences sociales.
    Les prédécesseurs. La constitution d'une discipline. Quatre fondateurs de la sociologie. Les sociologies depuis 1945 : institutionnalisation et diversification. Les culturalismes. Les fonctionnalismes. Les structuralismes. Les individualismes méthodologiques. Interactionnisme symbolique et ethnométhodologie.

empty