Flammarion

  • Illusions perdues intimide d'abord par ses proportions, par l'importance aussi que lui attribuait Balzac lui-même au sein de la Comédie humaine : ce roman, écrit-il, est " l'oeuvre capitale dans l'oeuvre ".
    Mettant en scène écrivains, actrices, libraires et imprimeurs, il propose une analyse cinglante du milieu de la presse - " ce cancer qui dévorera peut-être le pays " (Préface de 1839) - et d'un monde où seuls les plus cyniques tirent leur épingle du jeu. Dans ce récit d'apprentissage, Balzac trace de manière exemplaire le parcours négatif qui avait été, depuis Chateaubriand, et sera encore, jusqu'à Flaubert et Zola au moins, celui d'un certain siècle : l'initiation, par la souffrance et l'échec, à la dure loi du réel.
    /> Pour Lucien de Rubempré, échappé de son Angoumois natal, la leçon passe par Paris. Et Paris, révélateur impitoyable, dissipera les mirages provinciaux, offrant à Lucien, en guise de gloire rêvée, le sentiment de son néant et de sa solitude : cela s'appelle devenir adulte.

  • Le père Goriot

    Honoré de Balzac

    " Un brave homme - pension bourgeoise, 600 francs de rente - s'étant dépouillé pour ses filles qui toutes deux ont 50 000 livres de rente, mourant comme un chien " : telle est l'indication que l'on peut lire dans l'album de Balzac qui contient le germe du Père Goriot. Mais ce roman est bien autre chose que le récit d'une agonie. C'est l'" éducation sentimentale " de Rastignac, jeune provincial monté à Paris, son apprentissage de la vie, de la société et des hommes. C'est aussi le portrait d'une ville livrée au plaisir, où les " honnêtes gens " se déchirent entre eux. C'est enfin Vautrin qui, sous des dehors bon enfant, cache un visage démoniaque. À l'image de la pension Vauquer, Le Père Goriot est un carrefour où se croisent les destins. Roman multiple, clef de voûte de la Comédie humaine, ce traité des passions n'ignore rien de ce qui est humain. Voilà pourquoi il n'a pas de morale.

  • Eugénie Grandet

    Honoré de Balzac

    Eugénie, jeune fille belle et généreuse, vit à Saumur avec son père Félix, avare et tyrannique, sa mère effacée et leur servante. Un soir, Charles, son cousin parisien, débarque avec une lettre de son père qui, ruiné, vient de se suicider. Eugénie s'éprend de lui malgré les réticences de son père. Texte intégral avec dossier : documents préparatoires, histoire et argent, romanesque de l'attente.

  • Tenu pour mort à la bataille d'Eylau, le colonel Chabert rentre chez lui après des années d'errance et de souffrance. Mais aux yeux du monde, il n'existe plus. Sa femme, héritière de sa fortune, est remariée et mère de deux enfants ; sa maison a été démolie ; la rue même où il vivait a été débaptisée : l'Empire a cédé la place à la Restauration... Dépossédé de ses biens comme de son nom, l'ancien héros des guerres napoléoniennes se lance à coeur perdu dans une dernière bataille, pour recouvrer son identité. Y parviendra-t-il ? Le Colonel Chabert est l'histoire tragique d'un homme incarnant les restes sublimes d'une époque révolue.

  • La peau de chagrin

    Honoré de Balzac

    Chez un marchand de curiosités, Raphaël déniche un étrange talisman : une peau de chagrin qui accomplit tous les désirs mais rétrécit un peu plus à chaque souhait, en même temps que diminue le nombre de jours qui restent à vivre à son possesseur.
    Voulant illustrer l'axiome selon lequel « la vie décroît en raison directe de la puissance des désirs ou de la dissipation des idées », Balzac a écrit avec La Peau de chagrin un roman hanté par le spectre de la dilapidation et de la dislocation : hantise de l'usure du corps et de la dépense sexuelle, hantise de la dispersion de l'intelligence et de l'égarement des esprits, hantise encore de la perte du sens politique et des repères philosophiques.

  • " L'oeuvre et l'exécution tuées par la trop grande abondance du principe créateur " : telle est, selon Balzac, l'idée commune aux trois Études philosophiques que sont Le Chef-d'oeuvre inconnu, Gambara et Massimilla Doni. Au début du XVIIe siècle, le peintre visionnaire Frenhofer est hanté par sa pièce maîtresse, La Belle Noiseuse, à laquelle il travaille depuis dix ans, et que nul n'a jamais vue : Nicolas Poussin lui propose un modèle féminin susceptible de lui inspirer la perfection qu'il veut atteindre (Le Chef-d'oeuvre inconnu). La même quête d'absolu anime le héros de Gambara, compositeur à la recherche du " principe musical " situé au-delà de toute réalisation, et dont la folie n'a d'égale que l'impuissance du ténor Emilio dans Massimilla Doni, récit à la gloire de Venise et de l'opéra italien. Comme l'écrivait Balzac en 1839, le lecteur de ces trois " contes artistes " apprendra avant tout " par quelles lois arrive le suicide de l'art ".

  • " Comment, cher comte ? vous avez eu pour votre début une adorable femme, une maîtresse parfaite qui songeait à votre fortune, qui vous a donné la pairie, qui vous aimait avec ivresse, qui ne vous demandait que d'être fidèle, et vous l'avez fait mourir de chagrin ; mais je ne sais rien de plus monstrueux jeunes gens qui traînent leurs ambitions sur le pavé de Paris, quel est celui qui ne resterait pas sage pendant dix ans pour obtenir la moitié des faveurs que vous n'avez pas su reconnaître ? Quand on est aimé ainsi, que peut-on demander de plus ? "

  • La Cousine Bette est le récit d'une vengeance implacable, celle d'une vieille fille, Lisbeth Fischer, qui travaille à la destruction systématique d'une famille - sa famille. Le poison de jalousie et de haine qu'elle distille répand autour d'elle son venin mortifère ; la toile arachnéenne qu'elle tisse empiège ceux qui ont ouvert la boîte de Pandore de ses passions contrariées. Nul ne sortira indemne de ce thriller réaliste, pas même le lecteur de Balzac, plongé dans un monde gangrené par la bassesse humaine et le pouvoir de l'argent. « La Cousine Bette prendra place à côté de mes grandes oeuvres », prophétisait Balzac en 1846. La postérité lui donne raison : premier volet du diptyque des Parents pauvres, ce récit noir de jais est l'une des cimes de la création romanesque du xixe siècle.


  • Le texte intégral avec des outils pédagogiques (notes, jeux) pour faciliter la lecture et la compréhension de l'oeuvre.


  • Trente ans, c'est l'âge de la vérité, l'âge où se concentrent toutes les forces vitales avant le déclin, où le besoin de vivre devient impérieux.
    À trente ans, Julie d'Aiglemont, dont ce roman nous retrace la vie, cède à l'adultère, pour échapper à un mariage décevant... De la jalousie au meurtre, du meurtre à la fuite, cet acte coupable mènera, implacablement, à la ruine de la famille tout entière. La Femme de trente ans, oeuvre noire et mystérieuse, est l'un des grands romans de Balzac sur la femme et sa condition.

  • Ce roman en quatre parties classé parmi les«Scènes de la vie parisienne», est l'un des monuments de la«Comédie humaine». Il narre les aventures de Lucien de Rubempré qui se lie d'amitié avec Esther, une courtisane au bord du suicide et de Vautrin, forçat génial et machiavélique, maître dans l'art des changements d'identités.


  • Les Chouans

    Honore De Balzac

    En 1799, les Chouans reprennent les armes en Bretagne pour combattre la République. Fouché, ministre de la Police, connaît le point faible de leur nouveau chef : les femmes. Marie de Verneuil est chargée de le séduire, mais une passion destructrice et interdite finit par naître entre eux.

  • Le cousin Pons

    Honoré de Balzac

    Pons est un brave homme qui dépense ses maigres rentes à collectionner des tableaux et autres objets d'art. Lorsque ses riches cousins, qui ont pour lui le plus grand mépris, découvrent la valeur de la collection qu'il a mis des années à constituer, ils sont prêts à toutes les scélératesses pour mettre la main sur ce trésor... Roman noir où se déploient dans leur hideur un univers cruel, une jungle hantée par des fauves inquiétants, Le Cousin Pons nous présente un monde criminel du salon à la loge de concierge.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Entre la boutique et les travaux d'aiguille, la vie n'est pas très gaie pour Virginie et Augustine, les deux filles de la Maison du chat-qui-pelote.
    Mais voilà qu'un peintre, empruntant par hasard la rue Saint-Denis, est séduit par la pittoresque boutique, et par la jolie Augustine, qui lui donne bientôt son coeur.
    Le sort de Virginie, qui épouse le premier commis de la boutique, paraît bien terne à côté de celui de sa soeur, paré de toutes les couleurs de l'amour et du bonheur...

  • Sarrasine

    Honore De Balzac

    Lors d´une brillante soirée parisienne, tandis que les invités dansent et conversent dans des salons splendides, une jeune femme s´épouvante à la vue d´un étrange petit vieillard décharné et pareil à un spectre. La jeune femme supplie alors le narrateur de lever pour elle le mystère de cet inconnu. Le lendemain du bal, il lui raconte longuement l´histoire du sculpteur Sarrasine et de la dangereuse passion que, dans sa jeunesse, il éprouva pour la mystérieuse Zambinella aussitôt qu´il l´eut entendue chanter à Rome.
    Dès la première page, c´est sous le double signe de la danse des morts et de la danse des vivants, de la sensualité et de la déchéance, que le jeune Balzac place ce récit publié par la Revue de Paris en 1830. Et Sarrasine est doublement énigmatique aussi : parce que la narration tient le lecteur captif jusqu´au mot de la fin - et parce qu´elle met en scène les ambiguïtés d´un désir dont  l´écrivain ne cherche pas à dissiper les ombres.

    Présentation et notes d´Eric Bordas. 

  • La rabouilleuse

    Honoré de Balzac

    Flore Brazier, dite la rabouilleuse, jolie fille peu scrupuleuse, entre au service d'un riche célibataire d'Issoudun. Petit à petit, grâce à son habileté, elle devient sa servante-maîtresse et sa probable héritière. Mais l'arrivée d'un neveu, ex-lieutenant de l'armée impériale, et très arriviste, contrecarre ses plans.

  • L'ardente et fière Louise de Chaulieu, la tranquille et docile Renée de Maucombe ; voici donc deux filles qui entrent dans la vie, tout droit sorties du couvent, sans liberté réelle, armées seulement de leur romanesque imagination, de leur esprit critique exacerbé, d'une énergie encore inemployée, d'un immense besoin de tendresse enfin, toutes choses qu'elles consommeront, chacune à sa manière, dans le mariage.
    Balzac donne ici à La Comédie humaine son seul roman épistolaire, en même temps qu'il exploite avec une rare modernité la matière de cette «scène de la vie privée». Car ce qui est en cause dans la fable contrastée des «deux jeunes mariées», dont l'une cherche impatiemment l'amour fou et dont l'autre apaise dans la maternité son exigence de dévouement, c'est la question - toujours actuelle - du mariage dans son rapport avec l'amour.
    Chronologie, introduction et archives de l'oeuvre par Arlette Michel

  • Un honnête parfumeur, à la tête d'une entreprise familiale, entreprend sur le conseil d'un notaire véreux de développer son commerce: désireux de couler l'huile de macassar, qui lui fait concurrence, il invente l'eau carminative et la double pâte des sultanes, découvre la publicité et accède à la vente de masse.
    La maison birotteau survivra-t-elle à ce rêve de grandeur ? césar birotteau (1837), roman sur la bourgeoisie conquérante, sur le commerce et la finance, est aussi l'un des plus grands romans philosophiques de balzac, où l'on apprendra que s le malheur est un marchepied pour le génie, une piscine pour le chrétien, un trésor pour l'homme habile, pour les faibles un abîme"...

  • Un classique de la littérature française.

  • "Je parle pour les gens habitués à trouver de la sagesse dans la feuille qui tombe, des problèmes gigantesques dans la fumée qui s'élève, des théories dans les vibrations de la lumière, de la pensée dans les marbres, et le plus horrible des mouvements dans l'immobilité, je me place au point précis où la science touche à la folie..." Balzac, Théorie de la démarche La Recherche de l'Absolu est l'histoire d'un bourgeois flamand, Balthazar Claës, qu'une conversation de hasard lance à corps perdu à la recherche du secret de la matière. Son intuition géniale le mènera bel et bien jusqu'au bord de la révélation, mais la passion exclusive de la chimie dévorera tout sur son passage.

  • Béatrix

    Honore De Balzac

    Ce roman, qui s'inscrit dans "les scènes de la vie privée" de «La comédie humaine», raconte, de Guérande à Paris, l'éducation sentimentale du jeune Calyste du Guénic, entre deux femmes, la brune Félicité des Touches et la blonde Béatrix de Rochefide.

empty