Patrick Rotman

  • Presque tout oppose les deux hommes :Jorge Semprun, l'enfant de la grande bourgeoisie madrilène qui parle couramment trois langues, et Ivo Livi, dit Yves Montand, le fils d'immigré qui a quitté l'école à douze ans. Le chanteur, à la culture hétéroclite d'autodidacte est spontané, angoissé et extraverti, quand l'écrivain, pétri de littérature et de philosophie, est ténébreux et secret.Tous les deux souffrent d'une timidité pathologique.
    Ivo et Jorge partagent la même foi rouge, celle de leur génération qui a eu vingt ans au moment de Stalingrad. Né dans une famille communiste, Montand, occupé à bâtir sa jeune carrière, ne se préoccupe pas, pendant les années noires, de politique alors que Semprun s'engage très jeune dans la résistance avant de connaître la déportation. Plus tard, il vit dix ans comme dirigeant communiste clandestin dans l'Espagne franquiste. Lorsqu'ils se rencontrent, au début des années 60, nait une profonde amitié nourrie de leurs histoires respectives, de la recherche d'un idéal perdu, d'affinités électives.
    Ce roman vrai entrelace, en de courts chapitres écrits comme des séquences cinématographiques, les parcours hors du commun de ces deux hommes engagés qui évoluent lentement de l'illusion lyrique à la désillusion. Acteurs de leur siècle, Ivo et Jorge, l'italien et l'espagnol, condensent dans leurs vies trépidantes et romanesques les tragédies de leur temps. Patrick Rotman s'y met aussi en scène, à la première personne, comme lors d'une visite à Moscou, qui sert de fil rouge au récit, au cours de laquelle Montand se livre à un émouvant « aveu ». Ou encore à Buchenwald et à Madrid avec Jorge Semprun, prodigue en confidences et anecdotes.
    Ivo et Jorge, le roman de deux destins croisés, incroyablement vivant et très solidement documenté, mêle réalité et fiction. Le lecteur vibre avec Semprun libérant Buchenwald, partage sa vie clandestine en Espagne, ressent le trac fou de Montand lorsqu'il monte sur scène, assiste au diner où le chanteur s'explique avec Khrouchtchev.
    Une magnifique traversée du XXe siècle, des années 1930 jusqu'à la Perestroïka, où l'on croise notamment Simone Signoret, John Kennedy, Édith Piaf, Hemingway, Costa-Gavras, Arthur Miller et Marylin Monroe...

  • À la fin des années cinquante le jeune François Mitterrand s'intéresse à deux choses : le pouvoir et les femmes. Il enchaîne les conquêtes, sort d'un ministère pour en rejoindre un autre, fréquente le Tout-Paris dans les dîners mondains, sur les plateaux de cinéma et dans les rédactions de journaux. Et surtout, Mitterrand est au coeur des scandales politiques de l'époque. Bref, c'est un homme à histoires.

  • Quarante ans après les accords d'evian, la guerre d'algérie ne cesse de hanter notre mémoire collective.
    Pour un film, patrick rotman et bertrand tavernier ont tourné, en 1990, des dizaines d'heures d'entretiens avec des appelés qui avaient traversé la méditerranée entre 1954 et 1962. ils ont recueilli les paroles trop longtemps oubliées qui disent la peur et l'héroïsme, les sévices et la torture, la mort et l'ennui. des témoignages authentiques et bouleversants qui dessinent dans la douleur le puzzle de cette guerre sans nom.

  • L'ennemi intime

    Patrick Rotman

    • Points
    • 1 Septembre 2007

    L'ennemi intime raconte la plongée des hommes de vingt ans dans la spirale infernale de la guerre d'Algérie. Construit avec des dizaines d'histoires vécues, ce récit exact et bouleversant interroge les frontières du bien et du mal : l'ennemi, c'est la bête qui sommeille en nous. Ce document exceptionnel a nourri le scénario écrit par Patrick Rotman pour le film éponyme de Forent-Emilio Siri (2007).

  • Mai 68 : un coup de tonnerre dans un ciel serein ? Une révolution ? Une crise de civilisation ? Quel sens donner, quarante ans après, aux événements de 68 ? Loin des partis pris et de la mythologie, Patrick Rotman revient sur les faits avec un regard lucide et distancié : il est temps daccepter de voir dans la crise de 68 un événement historique, aujourdhui achevé. Si lhéritage des événements de Mai continue à diviser, il reste les faits et linterprétation rigoureuse quon peut en proposer. Il importe ainsi de replacer Mai 68 dans une vague de fond plus large qui déferla sur le monde et qui marqua durablement la France des années 70.Lanalyse est ici menée avec vivacité et sans concessions, au-delà des querelles idéologiques et des reconstructions partisanes. Une explication clé pour un mois de Mai qui ne cesse de fasciner.Ecrivain et réalisateur, Patrick Rotman est lauteur de romans et de documents qui explorent les brûlures de lhistoire. Il a notamment écrit Génération (avec Hervé Hamon, Seuil, 1987-1988), LEnnemi intime (Seuil, 2002) et réalisé entre autres Été 44 (2004), Chirac (2006) et 68 (2008).

  • L'âme au poing

    Patrick Rotman

    1942. Dans le Paris de l'Occupation, Sacha Altberg, jeune juif polonais dont le père a été raflé, se lance dans la lutte armée. Avec une folle témérité, nourrie par le désespoir, il devient le «terroriste» le plus efficace de son groupe...
    1942. Dans le Paris de l'Occupation, Sacha Altberg, jeune juif polonais dont le père a été raflé, se lance dans la lutte armée. Avec une folle témérité, nourrie par le désespoir, il devient le «terroriste» le plus efficace de son groupe. À la préfecture de police, l'inspecteur Rodier, au sein des Brigades spéciales, traque Sacha et ses camarades de la MOI. C'est un bon flic, spécialiste des longues filatures, subtil et adepte du double jeu. Entre Sacha et Rodier, une jeune femme fatale, Éva, manipulée par le policier, devient l'instrument d'un inexorable destin.
    Cinquante ans après, un cinéaste, pour les besoins d'un film, retrouve les survivants et tente entre les récits contradictoires de reconstituer le puzzle de cette ténébreuse affaire. À mesure qu'il avance dans l'écriture du scénario, oscillant du réel à l'imaginaire, de la mémoire à l'histoire, d'hier à aujourd'hui, il découvre que la vérité se dérobe, insaisissable, jusqu'à la révélation finale.
    Ce travelling arrière dans les secrets des années noires, haletant jusqu'à l'insupportable dénouement, rythme une fiction où des héros mythiques entraînés dans les tourbillons de l'Histoire, entre héroïsme et trahison, choisissent de mourir, l'âme au poing.

  • Patrick Rotman revient sur l'année 1968 dont les événements sont encore largement ancrés dans la mémoire collective. Loin de la mythologie qui s'est progressivement construite autour de ces manifestations auxquelles il a participé, Patrick Rotman porte un regard distancié qui lui permet de considérer Mai 68 comme un événement historique et non comme une idéologie. Il retrace les grandes étapes de cette triple crise (économique, politique et générationnelle) dont l'héritage continue aujourd'hui encore de diviser.

  • Mitterrand et ses ombres Nouv.

    Mitterrand, ministre en vue dans les années 50 - guerre froide et décolonisation... -, survit à trois affaires qui auraient dû signer sa perte : l'affaire des Fuites, 1954, l'affaire du bazooka, 1957, l'affaire de l'Observatoire, 1959, où il échappe à un attentat rocambolesque... Patrick Rotman et Jeanne Puchol reconstituent avec verve les coulisses occultées dans les livres d'Histoire.

  • LE GOULAG : des camps soviétiques de travaux forcés au fin fond de la Sibérie dont l'existence fut révélée à travers le monde en 1973 par l'écrivain Alexandre Soljenitsyne. Au-delà de cette simple phrase, que sait-on du Goulag ? Quand cela a-t-il commencé ? Combien de détenus, de morts ? Quels étaient les motifs d'arrestation ? Y avait-il des femmes, des enfants ? Dans quelle mesure ce système a-t-il participé au développement économique de l'URSS ?

    Le Goulag, acronyme de Direction centrale des camps, est l'un des systèmes répressifs les plus impitoyables et les plus meurtriers du XXe siècle. Par son gigantisme, par sa longévité, par le nombre de ses victimes, il est hors norme : des milliers de camps et des millions de zeks contraints de travailler jusqu'à l'épuisement dans le froid, le dénuement, l'isolement, le manque total d'hygiène, la peur, la faim et l'humiliation... De la fin des années 1920 au milieu des années 1950, 20 millions de Soviétiques sont passés par les camps du Goulag, 6 millions ont été déportés, 4 millions ne sont jamais revenus ni des camps ni de la déportation. L'enjeu fondamental de ce livre est de raconter, de décrire et d'expliquer cette entreprise de production et de déshumanisation dont l'existence a longtemps été occultée à l'Est et niée à l'Ouest.

    L'originalité de Goulag, une histoire soviétique est d'allier, pour la première fois, un récit historique nourri des recherches les plus récentes avec un descriptif concret de la vie et de la violence des camps, du travail des zeks, s'appuyant sur une riche iconographie (photographies, dessins, cartes, documents administratifs, statistiques) dont une large partie d'inédits issus de l'ONG russe Memorial. En complément, l'ouvrage propose de nombreux encadrés : les grands chantiers (canal mer Blanche-mer Baltique, la Voie morte), les camps emblématiques (les Solovki, la Kolyma, Vorkouta...), les grands témoins (Soljenitsyne, Chalamov, Guinzbourg, Margolin, Rossi, Buber-Neumann), mais aussi les témoignages de victimes anonymes.

    Par les auteurs de la série documentaire Goulag, une histoire soviétique (une production Kuiv - Michel Rotman ; diffusion Arte).

  • De 1968 à 1975, les gauchistes rêvent de faire parler la poudre, le MLF lutte pour la liberté des femmes et la libéralisation de l'avortement, Actuel orchestre la contre-culture californienne, le rêve américain s'évanouit au Vietnam, le modèle soviétique est sapé par L'Archipel du Goulag.

    Fin des utopies, renoncement au terrorisme, révolution des moeurs, réinvention de la démocratie, Hervé Hamon et Patrick Rotman brossent la chronique de deux décennies qui ont bouleversé la France. Pendant quinze ans, les militants de mai 68 auront poursuivi un rêve impossible jusqu'à ce que le réel finisse par les rattraper. Ils ont aujourd'hui la cinquantaine. Que reste-t-il de leurs amours ? Document ? Roman vrai ? En tout cas l'ouverture d'une génération et une fresque historique irremplaçable.

  • Dans Mai 68 : La veille du grand soir, le lecteur est là où l'histoire s'écrit, à la Sorbonne et à l'Élysée, aux usines Renault ou à la Préfecture. Il côtoie Cohn-Bendit, voit débattre Sartre. En contrepoint, les auteurs racontent aussi les atermoiements au sommet de l'État : les affrontements entre De Gaulle et Pompidou ou les négociations entre un Chirac armé jusqu'aux dents et la CGT...

  • « OCTOBRE 17 A FRACASSÉ L'HISTOIRE »...

    Voici ce que nous dit Patrick Rotman en introduction de son récit.

    Dessiné par Benoît Blary, le roman graphique reconstitue la vie à Petrograd cette année-là. Il met en image les mouvements de circonstance et les harangues enflammées, les hésitations, les choix des dirigeants révolutionnaires comme ceux des simples soldats et ouvriers.

    Comment le parti bolchevique, très minoritaire en février 1917, réussit à prendre le pouvoir en Russie, un gigantesque pays tout juste sorti du tsarisme ? Comment Lénine et Trotski surent canaliser en quelques semaines le mouvement révolutionnaire à leur profit ?

    Cet épisode aussi fameux dans sa légende que méconnu dans ses péripéties quotidiennes est raconté dans sa chronologie, offrant au grand public, à l'occasion du centenaire de l'événement, la vision intime d'un grand moment d'histoire.

  • Les années 68 raconte de Gaulle et Guevara, Godard et les Rolling Stones, les yéyés et les hippies, Sartre et Ho-Chi Minh, les révoltes étudiantes et les grèves ouvrières, la guerre du Viêt-nam et le Printemps de Prague, les situationnistes et les Black Panthers, le cinéma et le mouvement des femmes, Woodstock et la bande à Baader.

    Les années 68 offre une promenade dans le temps, du début de l'escalade américaine à ola chute de Saigon, de la guerre des Six Jours à celle du Kippour, des premiers refrains des Beatles à leur dispersion, de la pilule à l'IVG.

    Les années 68 propose un grand voyage de Cuba à Prague, de Lisbonne à Pris, de Berkeley à Nanterre, de Berlin à Washington, de Santiago à Katmandou.

    Les années 68 est un « livre-somme » qui par le texte, l'image, le dessin, l'affiche, le graffiti, restitue le lyrisme et la violence d'une époque inventive, entre espérance et désillusions.

    Les années 68 tout ce que vous voulez savoir et voir sur les années qui ont changé le monde.

  • ÿþ " De la Toscane natale aux lumières de Broadway, des cabarets sous l'Occupation au Kremlin de Nikita Khrouchtchev, du cinéma de Clouzot à celui de Resnais ou de Costa-Gravas, voici l'histoire d'un petit immigré devenu l'artiste français le plus connu dans le monde, l'histoire d'un fils de communiste partagé entre ses croyances et la désillusion, l'histoire d'un homme qui a rencontré sur son chemin Édith Piaf et Marilyn Monroe et fait sa vie avec Simone Signoret.Enquêtes, interviews, documents d'archives, Hervé Hamon et Patrick Rotman n'ont rien négligé pour écrire, sur Montand et avec Montand, plus qu'une biographie : le formidable roman d'une vie et d'une époque.

    " Hervé Hamon est éditeur et écrivain. Il a publié de grandes enquêtes à caractère sociologique et historique ( Les porteurs de valises, Les Intellocrates, Tant qu'il y aura des profs) puis s'est tourné vers des essais et des récits plus personnels et littéraires où la mer occupe souvent une place importante ainsi que vers l'autobiographie et le roman.Écrivain et réalisateur, Patrick Rotman est l'auteur de romans et de documents qui explorent les brûlures de l'histoire. Il a notamment écrit Génération (avec Hervé Hamon, Seuil, 1987-1988), L'Ennemi intime (Seuil, 2002) et réalisé entre autres Été 44 (2004) et Chirac (2006).Il a écrit le scénario de La Conquête, réalisé par Xavier Durringer (mai 2011).

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Février 1960. Guerre d'Algérie, an VI. Les premières pages des quotidiens s'illustrent des portraits de femmes et d'hommes accusés d'aider le F.L.N.
    L'accusation est fondée, et plus encore qu'on ne le devine : depuis trois années, des réseaux clandestins fonctionnent. Autour du philosophe Francis Jeanson et du communiste Henri Curiel, des groupes se sont organisés. Hébergement des responsables algériens, passages de frontières, transport des fonds collectés au sein de l'émigration algérienne, imprimeries secrètes constituent le plus courant de leurs activités.
    Une passionnante enquête, des dizaines et des dizaines d'interviews, quatre cents heures d'enregistrement, des kilos d'archives privées ont permis à Hervé Hamon et Patrick Rotman de retracer cette histoire totalement inédite.
    Page après page, les révélations se succèdent : rencontres confidentielles entre la direction du P.C.F. et Francis Jeanson, filières internationales de faux papiers, de fausse monnaie et de vraies armes, évasions à ce jour inexpliquées...
    Mais ce livre n'est pas seulement un livre d'aventures. L'évocation de ces militants qui ont choisi l'illégalité pour "faire la guerre à la guerre coloniale", c'est le dilemme de la gauche française face au drame algérien.
    Emancipation du Tiers Monde, violence et terrorisme, justice et libertés, communisme et gauchisme, révolte de la jeunesse, mobilisation des chrétiens, intervention des femmes, le débat n'est pas clos. Les "porteurs de valises" - communistes, catholiques, trotskistes, libertaires, militants en quête d'une nouvelle gauche - nous interrogent également sur le présent.

  • Les Années de rêve (tome 1), réédité simultanément au tome 2, trace l´itinéraire collectif de la génération de mai 68 à travers des personnages connus ou inconnus qui se croisent de la rue d'Ulm au boulevard Saint-Michel. De l´essor du féminisme à l´invention de la contre-société, Hervé Hamon et Patrick Rotman brossent la chronique de des décennies qui ont bouleversé la France. Les militants de mai 68, désormais quinquagénaires, parlent aux nouvelles générations : un témoignage historique irremplaçable.

  • Pour la télévision, Jean Lacouture et Patrick Rotman ont longuement interrogé les témoins de la vie de François Mitterand. Ces entretiens, enrichis et développés, se complètent ou se contredisent. Ils forment le récit d'une vie : la jeunesse, Vichy et la Résistance, la IVe l'affaire de l'Observatoire, la conquête de la gauche, l'Elysée, enfin la maladie et les secrets.

    Ils sont une vingtaine, de toutes les générations, amis ou adversaires, qui racontent « leur » Mitterand : Jacques Bénet, Jean-Louis Bianco, François Dalle, Philippe Dechartre, Jacques Delors, Roland Dumas, Claude Estier, Laurent Fabius, Élisabeth Guigou, Marie de Hennezel, Pierre Joxe, Alain Juppé, Jack Lang, Gilles Martinet, Mazarine Pingeot, Paul Quilès, Jack Ralite, André Rousselet, Marie-Claire Sarrazin, Philippe Séguin, Hubert Védrine.

    Jean Lacouture (1921-2015) est journaliste, historien et écrivain.

    Patrick Rotman est éditeur, réalisateur et auteur.

empty