Carnets Nord

  • Corps

    Michel Serres

    « Le corps est intelligent, ne serait-ce que par sa capacité de mime et d'adap- tation. [...] Savoir quelque chose par corps, comme le savoir par coeur, c'est quand le corps exécute un geste sans y penser, sans qu'intervienne la cons- cience. J'appelle cela l'oubli du geste ; le geste est installé à l'intérieur de l'or- ganisme, il est dans le «noir» du corps, le corps qui est comme une boîte noire.
    Savoir un geste, c'est d'une certaine manière l'oublier. » L'intelligence du corps, « ce logiciel sur lequel on peut programmer toutes sortes de choses », est le point de départ de la réflexion que nous livre Michel Serres, avec sa vivacité d'esprit et ses tournures bien à lui, sur le corps, le jeu, le sport, dont il fait « un éloge absolument sans restriction ».

    Dans cet entretien passionnant, il mêle nombre de références et disciplines - philosophie, sciences cognitives, anthropologie, mythologie, etc. - pour célé- brer les états de grâce du sportif qui maîtrise parfaitement un geste, pour réflé- chir aux liens entre l'évolution de la technique et celle du corps humain, pour analyser le modèle de société en jeu notamment dans les sports collectifs. Et pour dénoncer l'esclavage de l'argent et de la performance à tout prix qui sont en train de tuer le sport.

    On prend grand plaisir à suivre Michel Serres dans cette balade intellectuelle où la pensée toujours en mouvement côtoie le récit de son expérience person- nelle du sport, du rugby à l'alpinisme.

empty