Marie-Rose Moro

  • L'adolescence, jusqu'au début de l'âge adulte, est une période de grande fragilité psychique (dépression, alcoolisation, troubles du sommeil, de l'alimentation...), alors même que s'y décident bien des choix et des orientations qui structureront toute une vie.

    Contre ce malaise des jeunes dans notre pays, l'école a un rôle crucial à jouer.

    S'inspirant de réussites locales et de politiques imaginatives à l'étranger (Australie, Finlande...), Marie Rose Moro et Jean-Louis Brison nous proposent dans ce livre des mesures concrètes pour fonder une nouvelle alliance éducative et thérapeutique et bâtir une école soucieuse aussi bien des apprentissages que de l'épanouissement individuel des élèves.

    Les deux sont d'ailleurs indissociables : être heureux au collège, au lycée ou à l'université et être capable d'apprendre sont les expressions d'un même goût de vivre !

  • Comment soigner les enfants migrants, ou nés de parents migrants ?
    Comment favoriser les passerelles entre le monde d'origine et le monde d'accueil ? Un véritable guide indispensable pour tout clinicien.

    La psychothérapie transculturelle a transformé la prise en charge des migrants et de leurs enfants. Elle est fondée sur l'anthropologie et la thérapie, s'y ajoutent les apports de la psychanalyse, de la thérapie familiale ou de groupe... Elle permet de comprendre les besoins des enfants migrants et favorise les passerelles entre le monde d'origine e le monde d'accueil.
    Ce livre est un véritable guide. Pas à pas, il précise les règles d'organisation de la thérapie transculturelle : constitution du groupe de thérapeutes, traduction et interprètes, mixité et diversité, lieux, durée... Il détaille le déroulement de la thérapie, séance après séance, de la création des conditions de rencontre à l'imagination de nouveaux possibles, une nouvelle place, un nouveau destin pour l'adolescent dans sa famille.
    Un outil de travail clair, accessible, pédagogique : indispensable pour tout clinicien, tout professionnel, tous ceux qui veulent comprendre comment ça marche. Un espoir et une avancée pour tous ceux qui grandissent dans un contexte transculturel.

  • Marie Rose Moro a dirigé l'année dernière une grande étude sur le bien-être et la santé des jeunes en France. À la lumière des résultats , elle lance aujourd'hui avec ce livre une alerte : les jeunes en France ne vont pas bien. 15% d'entre eux traversent de graves difficultés. Une grande proportion (près de 20 %) de jeunes connaissent un épisode dépressif.

    On sait aussi que les postes de pédopsychiatrie dans le secteur public ont diminué de 50 % ! L'auteure affirme que l'éducation à la santé, les campagnes de prévention des risques, le repérage des souffrances et la mise en oeuvre des soins, s'inscrivent dans le projet national de justice et d'égalite´ des chances porté par notre République.

    Elle propose des solutions concrètes pour améliorer cette situation et défend la revendication du bien-être au coeur de la formation de l'individu comme un droit.

  • Mieux comprendre les enfants de migrants, les enfants de couples mixtes, les enfants adoptés dans un autre pays que celui de leurs parents et, d'une manière générale, tous ceux qui ont traversé plusieurs langues ou plusieurs mondes. Mieux comprendre aussi comment devenir parents en exil. Tels sont les objectifs de ce texte de clinique transculturelle. Sont analysés les différents âges, bébés, enfants d'âge scolaire et adolescents qui posent des questions spécifiques. Sont proposés des éléments théoriques, éducatifs et cliniques pour que la diversité de nos sociétés soit une chance et non un obstacle. Ces enfants doivent apprendre à transformer leur vulnérabilité transculturelle en véritable métissage créatif et moderne aussi bien à l'école, à l'hôpital que dans la société.

  • L'ensemble des lieux de soins des structures d'accueil et des institutions sociales et éducatives reçoivent de plus en plus de familles de migrants. Fondé sur la pratique quotidienne de consultations psychothérapiques, cet ouvrage établit les bases d'une pratique de soin qui prend en considération la culture spécifique de l'enfant immigré dans le diagnostic et le traitement de ses pathologies. Le texte a été revue et réactualisé à l'occasion de cette deuxième édition.

  • Réunis en grands thèmes (les secrets, les apparences, les conduites à risque, les réseaux sociaux...) cet ouvrage regroupe des centaines de questions que se posent les parents au sujet de leurs adolescents (Que faites-vous exactement sur Facebook ? Pourquoi ne peut-on plus entrer dans votre chambre ? Pourquoi semblez-vous perdus sans vos amis ? etc.). À chaque question correspondent plusieurs réponses d'ados, qui permettent aux adultes de mieux comprendre leur univers et leur état d'esprit. À la suite de ces réponses, Marie-Rose Moro livre son décryptage, en s'appuyant sur son expérience et son analyse personnelle de la situation des adolescents aujourd'hui. Son discours, rassurant, éclairant, a une réelle valeur d'utilité pour les parents en les aidant à mieux se situer par rapport à leurs adolescents.

  • Ses recherches ont mené Marie Rose Moro à travailler sur la vulnérabilité et les besoins spécifiques des enfants de migrants. Elle a créé, en 1987, la première unité de soins transculturels destinée aux familles migrantes. En 2008, elle a élargi ce dispositif transculturel au coeur de Paris, avec une consultation transculturelle pour les enfants de migrants et leurs parents et une autre pour les enfants adoptés dans le monde à la Maison des adolescents de Cochin.
    S'appuyant sur ces expériences originales et novatrices et évoquant des exemples concrets, elle démontre, dans ce livre d'entretiens, que l'immigration constitue (ou pourrait l'être davantage), une chance pour l'école. On peut aider les enfants de migrants à réussir à l'école et à y être heureux et, du même coup, permettre à tous les élèves d'accéder à une diversité, une altérité, qui les prépare à un monde de plus en plus ouvert et complexe.

  • La collection " Le fil rouge - Psychanalyse ", dirigée par Christian David, psychanalyste, Paul Denis, psychanalyste et Michel de M'Uzan, membre de la Société Psychanalytique de Paris, ancien directeur de l'Institut de Psychanalyse, a pour objectif de publier des travaux originaux, français et étrangers, dans le domaine de la psychanalyse.
    Série : Psychanalyse et psychiatrie de l'enfant La collection " Le fil rouge - Psychanalyse et psychiatrie de l'enfant ", dirigée par Gilbert Diatkine, psychanalyste, Bernard Golse, pédopsychiatre et psychanalyste, et Philippe Jeammet, professeur de pédopsychiatrie, a pour objectif de publier des travaux originaux, français et étrangers, dans le domaine de la psychanalyse et de la psychiatrie de l'enfant.

  • Partout, on dit aimer les enfants. Pourtant, on les aime bien différemment si on en juge par les mille et une manières de les élever, de les éduquer, de les protéger ou de leur apprendre l'usage du monde. En multipliant les points de vue, en croisant les regards, qu'apprend-on sur le métier de parent, la façon de le concevoir, la manière de l'exercer ? Qu'est-ce qui change d'un pays à l'autre ? Qu'est-ce qui ne varie pas d'une culture à l'autre ? Et cet amour dont on se targue partout suffit-il ? Bref, de quoi les enfants, tous les enfants, ont-ils vraiment besoin pour bien grandir oe

  • Malgré un souci accru de leur protection, toute culture inflige des violences parfois extrêmes aux enfants. Prendre la mesure de ces différences culturelles permet de mieux comprendre les mécanismes à l'oeuvre tant du côté des adultes et de la société qu'au plan du développement des enfants et de leur devenir. L'auteur analyse diverses situations : celles plus lointaines des guerres et catastrophes naturelles, celles des enfants des rues mais aussi les situations de violences ordinaires, de maltraitances quotidiennes dans les familles ou à l'école qui existent également chez nous.
    Une lecture transculturelle est proposée tant dans les manières de comprendre que de faire ici et là-bas. Des vignettes cliniques viennent illustrer les effets de cette violence et plaident pour une vigilance accrue et une prévention spécifique.

  • Plus la société est en crise, plus la contrainte qui pèse sur les adolescents est grande : on ne pourrait plus se permettre de rêver, d'essayer, de croire en ses capacités, d'inventer d'autres mondes possibles. Et si c'était le contraire, à savoir que plus le monde est difficile, plus il faut miser sur cette période de transition adolescente où la créativité est telle qu'effectivement, tout est possible, tout peut se transformer. tout peut advenir ?
    Sous l'égide de la Maison de Solenn (Paris), des spécialistes de l'adolescence partagent leurs savoirs cliniques et leurs expériences. Ils analysent les malaises de nos sociétés et en montrent les effets sur les adolescents et sur nos manières de les éduquer, de les soigner, de les aimer. L'adolescence en quête d'idéal reste une réalité d'aujourd'hui qu'il faut entendre comme telle. Il nous faut faire le pari de la créativité. C'est le parti pris contemporain et fraternel de cet ouvrage collectif.

  • " Je voudrais vous parler d'eux, de ces migrants et de leurs enfants, vous rapporter leur poésie, leurs rêves, mais aussi leurs difficultés, leurs raideurs et leurs tentatives pour se transformer et s'adapter.
    Je voudrais vous parler d'eux parce qu'ils sont sources de vie et de connaissances pour nous tous. Demain plus encore qu'aujourd'hui, tous les enfants, tous nos enfants auront à grandir et à se construire dans un monde qui bouge. Tous seront confrontés à la diversité des langues et à la pluralité des cultures. Tous seront des enfants nomades et des enfants métis. " M. R. M.

  • Acceuillir les parents en exil - accueillir les parents en exil Nouv.

  • Ce partenariat avec la Maison de Solenn, "annuel" propose une approche pluridisciplinaire pour mieux comprendre, éduquer et soigner les adolescents, accompagner leurs parents et les professionnels qui s'occupent d'eux.

  • La France est devenue un pays pluriel : multiplicité des cultures sur le sol national, besoin de reconnaissance des familles migrantes et de leurs enfants, nécessité d'anticiper une société métissée. Pourtant, les professionnels - enseignants, éducateurs, médecins, infirmières, psychiatres, psychologues... - qui ont à s'occuper d'eux objectent souvent que ces enfants de l'émigration ne se sentent pas différents des autres. Et que, par définition, la société française n'est pas " multiculturelle ", du fait de son modèle d'intégration individuelle tant loué. Au nom d'un universalisme généreux, ils mesurent mal l'impact sur les enfants des situations d'exil ou de migration vécues par leurs parents. Ce qui est, un peu hâtivement, mis au compte d'un manque de limites et de règles d'autorité est plutôt un problème d'identité. C'est ce que montre l'auteur de ce livre, en s'appuyant sur l'expérience des consultations transculturelles qui accueillent les immigrés et leurs enfants : celles-ci ont permis, ces dernières années, de mettre au jour les souffrances de ces familles et les obstacles sociaux et culturels rencontrés au quotidien par leurs enfants, qu'ils soient bébés, en âge scolaire ou adolescents. Les cas cliniques racontés ici servent à l'auteur de points d'appui pour analyser et éclairer des situations plus courantes auxquelles peuvent être confrontés les professionnels et qui les laissent souvent dans l'embarras. Ce livre, nourri d'histoires de vie et de rencontres avec des migrants et leurs enfants, est précieux pour nous aider à changer notre regard sur eux. Tout à fait essentiel pour comprendre la problématique transculturelle, il permet de penser ces enfants d'ici venus d'ailleurs dans leur singularité, pour mieux les aider, les éduquer, les soigner.

  • Comment devient-on adulte ? Comment les adolescents les plus vulnérables négocient-ils cette transition ? Comment peut-on les aider ?
    Des spécialistes reconnus de l'adolescence, psychanalystes, pédopsychiatres, psychologues et anthropologues, partagent leurs savoirs cliniques et leurs expériences. Ils témoignent de la possibilité d'envisager des modalités de soins et d'action éducatives et sociales nouvelles et prometteuses pour mieux aider tous les adolescents à passer ce cap.


  • ce livre aborde les situations cliniques nouvelles rencontrées par les professionnels avec les familles migrantes et leurs enfants.
    il démontre
    la nécessité d'adapter les techniques de soins psychothérapiques et psychiatriques et d'assouplir les théories. de là est née
    l'ethnopsychiatrie de l'enfant dont cet ouvrage constitue une introduction. ces problématiques identitaires concernent tous les enfants de nos sociétés en mouvement et pas seulement les enfants de migrants, tous les enfants en mal d'être, en recherche de sens, en souffrance et en errance parfois.
    c'est donc de prévention et de soin pour tous les enfants vulnérables dont il est question dans cet ouvrage. marie rose moro propose un discours clinique pragmatique sur le
    parcours de l'enfant de migrants en situation de détresse et de vulnérabilité psychique. elle décrit avec précision la théorie, les techniques et les résultats de la consultation transculturelle. elle montre comment tenir compte, tant des données anthropologiques pour décoder le cadre et le contenant du désordre, que des concepts psychanalytiques pour comprendre et intervenir sur la subjectivité.
    enfin, cinq histoires de vie détaillées de bébés, d'enfants et adolescents de familles " en exil " permettent d'accéder au concret de la technique de soins.

  • Quand ca va, quand ca va pas : leur(s) famille(s) expliquée(s) aux enfants et aux parents ! Nouv.

    La famille des Quand ça va, quand ça va pas s'agrandit !

    C'est quoi, une famille ? Toutes les familles se ressemblent-elles ? Qui fait partie de la famille ? Quels sont le rôle et la place de chacun au sein de celle-ci ? La famille a-t-elle évolué ? C'est quoi, un « bon » papa ? Et une « bonne » maman ? À quoi ça « sert » un grand frère ? Et une grande soeur ?

    Toutes ces questions, et bien d'autres encore, trouvent leur réponse grâce aux explications simples mais jamais simplistes du professeure Moro.

  • Aujourd'hui encore, la question : « qu'est-ce que cela fait aux enfants d'être pris comme objets sexuels » n'est pas totalement prise au sérieux. Nous n'avons pas fait notre révolution à ce sujet, parce que faire reconnaître qu'un enfant a été victime est encore un parcours du combattant. 1 agression sur 10 seulement est reconnue. On se réfère à des données explicatives contextuelles, sociologiques... alors qu'il s'agit d'un facteur absolu : un enfant abusé est un enfant détruit. La professeure de pédopsychiatrie Marie Rose Moro décrypte à la lumière de son expérience les effets dévastateurs de cette violence absolue, corporelle et psychique. Son livre est un cri pour plaider la cause des enfants victimes d'abus sexuels. Il s'adresse à tous les adultes, parents, éducateurs, citoyens. L'auteure montre que l'enfant ne pourra se reconstruire qu'avec la parole, et c'est toute la complexité du sujet : pour qu'un enfant ou un ado parle, il faut qu'il sache que sa parole sera entendue, reconnue...

empty