Langue française

  • Jack Vance (1916-2013), aujourd'hui considéré comme un monstre sacré des lettres américaines, a laissé à la postérité certaines des plus grandes fresques épiques du genre (Tschaï, Lyonesse, La terre mourante, Planète géante, La geste des princes-démons, Alastor...), qui ont inspiré toute une génération d'auteurs contemporains. Ses mondes baroques et chatoyants, son sens de l'aventure et du merveilleux, son imagination inépuisable se sont aussi exprimés au fil des nombreuses nouvelles écrites tout au long de sa vie. Elles sont ici réunies en quatre volumes et présentées dans l'ordre chronologique de leur publication.

  • Nouvelles t.2

    Jack Vance

    Jack Vance (1916-2013), aujourd'hui considéré comme un monstre sacré des lettres américaines, a laissé à la postérité certaines des plus grandes fresques épiques du genre (Tschaï, Lyonesse, La terre mourante, Planète géante, La geste des princes-démons, Alastor...), qui ont inspiré toute une génération d'auteurs contemporains. Ses mondes baroques et chatoyants, son sens de l'aventure et du merveilleux, son imagination inépuisable se sont aussi exprimés au fil des nombreuses nouvelles écrites tout au long de sa vie. Elles sont ici réunies en quatre volumes et présentées dans l'ordre chronologique de leur écriture.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Un tour en Thaery

    Jack Vance

    En Thaery, lorsque vous naissez cadet d'une maison noble, vous ne pouvez compter que sur vos qualités pour vous faire une place au soleil. Jubal Droad l'a bien compris et prend très vite le chemin de la capitale pour solliciter un emploi dans l'administration. Hélas, là encore les bonnes places sont occupées par des citoyens "mieux nés" que lui et Jubal doit se contenter d'un modeste poste au service de la santé et de l'hygiène.
    Fort heureusement, un litige d'ordre privé qui l'oppose à un grand seigneur va le faire remarquer par Nai le Hever, le chef des services secrets thariotes...

    Ajouter au panier
    En stock
  • Tschaï

    Jack Vance

    Alors qu'il effectuait une mission de reconnaissance autour de la planète Tschaï, le vaisseau Explorateur IV a été abattu par un missile d'origine inconnue. Unique survivant du crash, Adam Reith découvre un monde d'une beauté et d'une âpreté sans pareilles, une terre d'aventures aussi dangereuse qu'attachante. Obsédé par l'idée de rentrer chez lui, le Terrien va traverser d'immenses et splendides paysages, rencontrer d'autres humains aux moeurs baroques et des extraterrestres belliqueux, vivre mille péripéties, perdre ses certitudes et trouver l'amitié. Parviendra-t-il à regagner la Terre ?

  • Nouvelliste prolifique, Jack Vance est l'auteur de plusieurs dizaines de nouvelles et novellas publiées au fil des décennies. Le présent ouvrage s'attache à réunir soixante-et-une d'entre elles, soit l'ensemble de ses nouvelles hors cycles, allant - pour ce second volume - de « Miss Univers » en 1955 au « Château de vos rêves » en 1982, en passant par le classique intemporel qu'est le court roman « Les Maîtres des dragons », lauréat du prix Hugo en 1963. Les textes sont proposés ici dans des traductions révisées, et complétés par une dizaine d'inédits - dont un court roman, « Nopalgarth ».

    Des mondes aussi bigarrés que chamarrés, une galerie de personnages hauts en couleur, des aventures échevelées et truculentes : soixante-et-une nouvelles et novellas pour une intégrale sans équivalent.
    La pure quintessence de Jack Vance ! Dont deux prix Hugo et un Nebula.

  • Nouvelliste prolifique, Jack Vance est l'auteur de plusieurs dizaines de nouvelles et novellas publiées au fil des décennies. Le présent ouvrage s'attache à réunir soixante-et-une d'entre elles, soit l'ensemble de ses nouvelles hors cycles, allant - pour ce premier volume - du « Penseur de mondes » en 1945 à la « Princesse enchantée » en 1954. Des textes proposés ici dans des traductions révisées, et complétés par une dizaine d'inédits - dont un court roman.
    Des mondes aussi bigarrés que chamarrés, une galerie de personnages hauts en couleur, des aventures échevelées et truculentes : soixante-et-une nouvelles et novellas pour une intégrale sans équivalent.
    La pure quintessence de Jack Vance ! Dont deux prix Hugo et un Nebula.

  • Au cours d'une exploration ethnologique, Hilyer Fath et sa femme Althéa sauvent de la mort un garçon de six ans, Jaro. Celui-ci est traumatisé par un drame dont il ne se souvient pas. Le couple adopte l'orphelin et le ramène sur sa planète. Jaro, troublé par des souvenirs fragmentaires et par de curieux messages télépathiques, décide de parcourir l'espace pour découvrir le secret de ses origines.
    Pour le garçon et sa petite camarade Skirlet, qui rêve de devenir détective interstellaire, c'est le début d'une course prodigieuse à travers les étoiles où ils affronteront les périls les plus extrêmes et déjoueront les pièges les plus perfides afin de trouver la réponse à une question particulièrement obscure : qui est Jaro ?
    Publié en 1996, La Mémoire des étoiles est l'un des derniers romans de Jack Vance.

  • Sur Pao, planète sans saison, où le temps s'écoule sans heurt, le peuple s'est fondu dans une homogénéité exceptionnelle que révèle son langage.
    Ainsi les mots " meilleur " ou " pire " n'existent pas. Mais si cet état de choses assure une paix durable, il a aussi émoussé au fil des générations le goût de l'innovation autant que la combativité. Aussi, lorsqu'une planète guerrière s'en prendra à Pao, les envahisseurs ne se heurteront qu'à l'indifférence générale. C'est un sorcier qui trouvera le remède : le comportement. oeuvre d'un précurseur puisque abordant dès 19158 une discipline que les sciences humaines ne devaient développer que plus tard, la socio-linguistique, Les Langages de Pao est un classique de la science-fiction.

  • À Clarges, on peut être un gluron et mourir du jour au lendemain. On peut aussi suivre la pente et devenir successivement Couvée, Cale, Troisième, Seuil et enfin, accomplissement ultime, Amarante. S'ouvre alors à vous la vie éternelle... Un grand roman de science-fiction, sombre et dystopique

  • collection dirigée par gérard klein

    Il y a treize générations, un astronef-prison s'est écrasé sur un monde d'azur.
    Un vrai paradis. Du soleil, la mer à perte de vue, des îles flottantes, des nourritures marines à profusion. Les
    castes des Détourneurs, des Voyous, des Canailles et des Publicistes se sont adaptées sans peine à cet environnement enchanteur.
    Mais tout paradis a ses démons. Les Kragens sont des monstres marins semi-intelligents qui dévorent volontiers les réserves des humains.
    Le plus redoutable d'entre eux est le Roi Kragen qui protège les humains s'ils le nourrissent.
    Un protecteur de plus en plus avide à mesure qu'il grossit.
    Mais comment s'en débarrasser sans armes et sur un monde liquide où le métal est introuvable oe
    Un monde d'azur est l'oeuvre maîtresse de Jack Vance dont on a déjà lu dans la même collection le cycle fameux des Princes-Démons.

  • C'est avec l'humour irrésistible qui le caractérisait que Jack Vance, grand maître incontesté de la science-fiction, a écrit cette autobiographie. Le lecteur n'y trouvera pas de détails pompeux sur les dessous de la fabrication de ses romans, mais découvrira un enfant discret, un adolescent travailleur, puis un véritable bourlingueur allant là où la vie décide de l'emmener.
    Jack Vance évoque sa famille, ses amis et connaissances, sa passion pour le jazz et les voiliers, entre mille autres anecdotes. Des plus marquants aux plus anodins, c'est toujours avec un regard détaché et émouvant que cet éternel voyageur distille ces instants de vie et laisse entrevoir fugitivement Vance l'écrivain. Car derrière son amour pour les voyages et la construction hasardeuse d'une péniche en compagnie de Poul Anderson, on en oublierait presque qu'il est un des plus fameux écrivains de ces dernières décennies...

    Une autobiographie indispensable pour les inconditionnels de Jack Vance.
    Prix Hugo.

    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Patrick Dusoulier

  • Croisades

    Jack Vance

    Destins hors du commun que ceux d'Alan Robertson, l'inventeur de la porte entre les mondes, victime de sa propre création, de Luke Grogatch, engagé dans un marathon au coeur des plus hautes sphères de la bureaucratie et du pouvoir, de Sam Salazar, qui, pour sauver l'humanité, redécouvre la science, jadis abandonnée au profit de la magie, et de Dyle Travec dont la terrible vengeance s'abat sur le monde qui a réduit sa famille en esclavage.
    Quatre héros pour qui rien n'est impossible, quatre «croisés» qui se dressent face à l'ordre établi, l'injustice et la mort, quatre aventures à la démesure de l'immense talent d'un des derniers grands maîtres de la science-fiction et de la fantasy mondiales.

  • Miro Hetzel

    Jack Vance

    Miro Hetzel est effectuateur galactique. Entendez : un enquêteur privé roublard comme pas deux et malin comme un singe. Il est aussi le plus parfait des gentlemen, l'élégance personnifiée, l'idéale incarnation d'un tempérament aussi éclatant que maîtrisé. à vrai dire, il suffit de l'avoir vu une fois pour ne plus pouvoir l'oublier...
    Avez-vous entendu parler de la planète Maz ? Le dernier endroit de l'univers où on aurait envie d'investir.
    Voyez-vous, ces gens-là n'aiment pas travailler. D'ailleurs, ils sont aux confins de l'Étendue et ils n'aiment pas non plus les étrangers. En fait, ils sont inaptes à tout, n'aiment rien ni personne... Seulement il y a Istagam, cette firme qui inonde le marché des composants microniques à des prix étrangement bas. Et ce matériel paraît bien provenir de Maz. Ce qui n'est pas possible, bien entendu. Un mystère pour Miro Hetzel, assuré- ment, qui part pour Maz toutes affaires cessantes...

    Mondes chatoyants. Héros philosophe, détective et truand.
    La pure quintessence de Jack Vance !

  • «Que ce soit en ce jour de l'été 1960 (ça l'était) où j'ai ouvert mon premier Jack Vance, ou en une quelque autre saison de cette insignifiante et avant-dernière année américaine de 1962, j'ai découvert dans cette oeuvre une prose inégalée et la poésie de la science-fiction, me condamnant alors, non seulement à tenter d'écrire un jour dans le même domaine que ce Maître des Dragons, mais aussi à essayer de jouer les notes simples dont ce maestro faisait de si parfaits concertos et des symphonies aériennes semble-t-il faciles. S'il était Mozart, je ne serais que son Sallieri, peut-être, mais je savais que j'avais rencontré le matériau idoine, la sensation exacte, la vraie poésie, et un motif de continuer d'aimer la science-fiction bien après l'adolescence, la fac et mes années d'apprenti écrivain.» Dan Simmons.

  • Ils sont une poignée à avoir survécu à l'attentat qui a détruit leur vaisseau. Perdus sur la Planète Géante, monde reculé échappant à tout contrôle, ils doivent entreprendre un périple de 65 000 kilomètres pour rejoindre l'unique enclave terrienne... Quant à Apollon Zamp et sa troupe d'histrions, ils ont fort à faire à bord de leur bateau-théâtre : entre la concurrence pas toujours loyale de leurs confrères, les attaques de nomades et l'ire des spectateurs, pas facile de gagner le concours dramatique le plus prisé de la Planète Géante... Surtout quand on projette d'y jouer la version locale d'une pièce de l'ancienne Terre : Macbeth. Jack Vanceest né le 28 août 1916 à San Francisco. Infatigable bourlingueur, marin chevronné, il cultive depuis toujours un goût arqué pour le dépaysement. D'où l'extraordinaire chatoyance de ses récits, particulièrement lorsqu'il s'attache à élaborer des peintures baroques de paysages imaginaires et de civilisations exotiques, aussi bien dans le domaine duspace opera que du planet opera ou d'une fantasy plus traditionnelle. Le cycle de La Planète Géante, ici réuni pour la première fois, qui plus est dans une traduction complète et définitive, est l'une des oeuvres maîtresses de Jack Vance, un livre archétype du planet opera qui inspira toute une génération d'écrivains à commencer par Robert Silverberg du cycle de Majipoor.

  • Les plus folles rumeurs courent sur le compte d'Earl Abercrombie : milliardaire vivant reclus dans sa propre station spatiale - lieu sur lequel il règne en maître incontesté -, collectionneur d'étrangetés, éminent zoologue, il est pour beaucoup une énigme, une légende vivante.
    Y compris pour Jean Parlier, jeune aventurière de dix-sept ans sans scrupules, qui, pour la somme d'un million de dollars, est prête à tout, jusqu'à mettre Earl Abercrombie dans son lit. Et tant pis si c'est un monstre... Au sommaire également : Telek et Le Syndrome de l'homme augmenté.

  • Natif de Vénus, c'est non sans regret que Dick Murdoch vient de quitter Miracle Valley, son foyer depuis toujours : direction la Lune à bord de l'African Star pour rejoindre l'observatoire de son père, le fondateur de l'institut de recherche sur les rayons cosmiques. Mais lorsque son vaisseau croise l'épave disloquée de l'American Star, la peur se répand, irrépressible, dans les coursives de l'African. Le mot de piraterie court bientôt sur toutes les lèvres, et avec lui, un nom bien plus honnis encore, celui de Basilic. Qui est-il ?
    Est-ce lui le réel responsable de ce carnage ? Et pourquoi la seule évocation de ce nom suffit-elle à terroriser jusqu'au plus madré des hommes d'équipage ? A quinze ans, Dick Murdoch s'apprête à affronter l'impensable : jusqu'au tréfonds de l'espace. et au-delà.
    Le dernier des romans de Jack Vance totalement inédit en France, un space opera débridé dans la grande tradition des « juveniles » de Robert Heinlein, un récit d'aventures spatiales signé en 1953 par l'une des plus grandes figures du genre.
    Si dans l'espace « on ne vous entendra pas crier », vous n'en sentirez pas moins le souffle de l'aventure !

empty