Gallimard

  • Dans la grande tradition des littératures de l'imaginaire, « Folio SF », laboratoire des possibles, propose des textes de science-fiction, de fantasy et de fantastique. Douglas Adams, Isaac Asimov, Serge Brussolo, Orson Scott Card, David Gemmell, Robert Heinlein, M. John Harrisson, Robert Holdstock, Lovecraft, Christopher Priest, Norman Spinrad, Bruce Sterling, Jack Vance, Stefan Wul, Roger Zelazny y sont parmi les auteurs les plus représentés. La mythique collection « Présence du futur » (600 titres depuis 1954), cèdant son fonds et laissant place en 2000 à « Folio SF », a largement contribué à la constitution de son catalogue (récemment le Guide du voyageur galactique, H2G2, de Douglas Adams) ; la collection d'inédits « Lunes d'encre », chez Denoël, également (récemment avec Michael Moorcock, par exemple, publié dans les deux collections).
    Mais « Folio SF » a également publié plus de quinze inédits (Le Travail du furet de Jean-Pierre Andrevon, La Voie du sabre de Thomas Day, La Fontaine pétrifiante de Christopher Priest ; traduction inédite de Psychohistoire en péril de Donald Kingsbury, l'un des auteurs de hard science les plus ambitieux du genre ; premières traductions françaises de Franck M. Robinson, avec Le Pouvoir, ou de L'Appel de Mordant de Stephen R. Donaldson), des éditions révisées et augmentées (Jardin virtuel de Sylvie Denis.) et des textes d'éditeurs tiers, comme l'Atalante, les Editions du Bélial' (Thierry Di Rollo, Pour Anderson), Mnemos, Rivages, A.M. Metailié... A noter également, la publication d'un essai inédit sur les Transfictions, dû à Francis Berthelot : Bibliothèque de l'Entre-Mondes.
    La SF dans « Folio » ? Façon d'affirmer que le « genre » n'est ni marginal ni mineur.

  • L'attentat a réduit leur vaisseau en miettes et les a précipités sur la Planète Géante, un monde farouche et dangereux qui, quelques générations plus tôt, servait encore de lieu d'exil pour tous les parias de la galaxie. Pour survivre dans ce monde où l'absence de métaux interdit toute technologie, les occupants de l'épave n'ont plus qu'une solution : rejoindre à pied l'Enclave terrienne, de l'autre côté de la planète... à quelque 65 000 kilomètres de là !
    En retraçant le périple de quelques intrépides à travers les paysages sauvages d'un monde démesuré, La Planète Géante conjugue le goût de la découverte d'un Daniel Defoe au souffle épique des meilleurs films de Sergio Leone.

  • Sur Iszm, on cultive des fruits extraordinaires qui, une fois arrivés à maturité, font un habitat parfait. Pas étonnant que de nombreux aventuriers tentent l'impossible : dérober une graine ou un plant femelle d'une de ces maisons. Ce serait la fortune assurée.
    Lorsque Joe Smith arrive sur la planète Kyril, il ne se doute pas qu'il va se retrouver au centre d'événements criminels incompréhensibles.
    Les hauts gentilshommes de la Terre ne se sont pas inquiétés lorsque les Meks, une race d'extraterrestres qui leur servent d'esclaves, se sont tous enfuis. Pourtant, aujourd'hui, ces derniers sont sur le point d'éradiquer l'humanité, retranchée dans son dernier château.

  • Ronald Wilby est un adolescent perturbé, un peu trop gros, mal dans sa peau. Il aime bien regarder les filles, mais elles ne font pas attention à lui. Heureusement que sa maman s'occupe de lui et le console. Même quand il tue par accident la jolie Carol. Maman est prête à tout pour que la police ne l'arrête pas : elle lui aménage une cachette sous l'escalier de leur maison, lui apporte à manger et l'encourage à étudier pour devenir médecin. Quand les choses se seront calmées, ils partiront tous les deux. Mais un jour, sa maman est hospitalisée et Ronald reste seul, caché dans la maison.

  • Lorsque son père est assassiné, béran panasper, neuf ans, devient le panarque légitime de la planète pao.
    Mais bustamonte l'évince et tente de le tuer. le garçon ne doit son salut qu'à l'aide de palafox, seigneur de la planète frakha. les motivations de ce dernier ne sont pas désintéressées, mais béran n'a pas d'autre choix que de suivre l'éducation dispensée sur la planète de son sauveur. pendant ce temps, pao, planète pacifiste, se laisse envahir par un peuple belliqueux, les brumbos. seule solution : remodeler les langages de pao afin de donner à la population paonaise l'élan guerrier nécessaire à sa survie.
    Les langages de pao est un roman aussi divertissant qu'intelligent. une preuve supplémentaire du talent incomparable de jack vance, un des plus grands maîtres de la science-fiction.

  • À Clarges, on peut être un gluron et mourir du jour au lendemain. On peut aussi suivre la pente et devenir successivement Couvée, Cale, Troisième, Seuil et enfin, accomplissement ultime, Amarante. S'ouvre alors à vous la vie éternelle... Un grand roman de science-fiction, sombre et dystopique

  • Apollon Zamp et sa troupe d'histrions ont fort à faire à bord de leur bateau-théâtre : entre la concurrence pas toujours loyale de leurs confrères, les attaques de nomades et l'ire des spectateurs, pas facile de gagner le concours dramatique le plus prisé de la Planète Géante... Surtout quand on projette d'y jouer la version locale d'une pièce de l'ancienne Terre : Macbeth.
    Road movie au fil de l'eau, Les baladins de la Planète Géante nous ramène dans les décors baroques et chatoyants de La Planète Géante, cette fois en compagnie d'une troupe de théâtre délicieusement déjantée.

    Trad. de l'anglais (États-Unis) par Françoise Serph et révisé par Pierre-Paul Durastanti et Arlette Rosenblum.

  • Croisades

    Jack Vance

    Destins hors du commun que ceux d'Alan Robertson, l'inventeur de la porte entre les mondes, victime de sa propre création, de Luke Grogatch, engagé dans un marathon au coeur des plus hautes sphères de la bureaucratie et du pouvoir, de Sam Salazar, qui, pour sauver l'humanité, redécouvre la science, jadis abandonnée au profit de la magie, et de Dyle Travec dont la terrible vengeance s'abat sur le monde qui a réduit sa famille en esclavage.
    Quatre héros pour qui rien n'est impossible, quatre «croisés» qui se dressent face à l'ordre établi, l'injustice et la mort, quatre aventures à la démesure de l'immense talent d'un des derniers grands maîtres de la science-fiction et de la fantasy mondiales.

  • Il régnait alors, sur les terres des Isles Anciennes, chaos et infortune.
    Aillas de Troicinet, désormais roi de l'Ulfland du Sud, devait guerroyer contre les Skas, qui jadis l'avaient réduit en esclavage, et contre l'ambition de son puissant et malfaisant voisin, le roi Casmir.
    Ce dernier rêvait toujours d'étendre son empire au-delà de Lyonesse. Mais, selon une ancienne prophétie, seul le fils de Suldrun parviendrait à unifier l'ensemble des Isles Anciennes ; Suldrun qui, avant de disparaître, n'avait enfanté qu'une fille...
    Cependant, le monde de la magie menaçait de peser sur l'issue des conflits : la malice de la sorcière Desmëi s'était concentrée sous la forme d'une perle verte, semant luxure, envie et mort ; et l'infâme Visbhume, à la solde de Casmir, avait ouvert une brèche à travers les mondes et le temps pour piéger Aillas et ses compagnons...

  • Sur la planète Durdane existe un ensemble de communautés disparates, le Shant, sur lequel règne l'Anome, aussi surnommé l'Homme Sans Visage. Dans cette région, chaque femme, chaque homme se voit équipé à la fin de l'adolescence d'un torque explosif que l'Anome peut faire détoner à tout moment. La terreur qu'inspire ce juge et bourreau a maintenu une paix relative pendant des décennies. Mais au prix d'injustices flagrantes. Ainsi, la mère d'Etzwane est-elle réduite en quasi-esclavage par les hommes de son clan. Le jeune garçon part donc à la recherche de l'Homme Sans Visage afin de faire libérer sa mère. Il ignore que sa quête l'entraînera plus loin qu'il ne l'avait imaginé.
    Les chroniques de Durdane, trois romans réunis ici en un seul volume, fait partie des grandes séries de Jack Vance. Son talent pour la description de planètes et de civilisations exotiques et pour l'aventure est ici mis pleinement à contribution.

  • Dans la grande tradition des littératures de l'imaginaire, « Folio SF », laboratoire des possibles, propose des textes de science-fiction, de fantasy et de fantastique. Douglas Adams, Isaac Asimov, Serge Brussolo, Orson Scott Card, David Gemmell, Robert Heinlein, M. John Harrisson, Robert Holdstock, Lovecraft, Christopher Priest, Norman Spinrad, Bruce Sterling, Jack Vance, Stefan Wul, Roger Zelazny y sont parmi les auteurs les plus représentés. La mythique collection « Présence du futur » (600 titres depuis 1954), cèdant son fonds et laissant place en 2000 à « Folio SF », a largement contribué à la constitution de son catalogue (récemment le Guide du voyageur galactique, H2G2, de Douglas Adams) ; la collection d'inédits « Lunes d'encre », chez Denoël, également (récemment avec Michael Moorcock, par exemple, publié dans les deux collections).
    Mais « Folio SF » a également publié plus de quinze inédits (Le Travail du furet de Jean-Pierre Andrevon, La Voie du sabre de Thomas Day, La Fontaine pétrifiante de Christopher Priest ; traduction inédite de Psychohistoire en péril de Donald Kingsbury, l'un des auteurs de hard science les plus ambitieux du genre ; premières traductions françaises de Franck M. Robinson, avec Le Pouvoir, ou de L'Appel de Mordant de Stephen R. Donaldson), des éditions révisées et augmentées (Jardin virtuel de Sylvie Denis.) et des textes d'éditeurs tiers, comme l'Atalante, les Editions du Bélial' (Thierry Di Rollo, Pour Anderson), Mnemos, Rivages, A.M. Metailié... A noter également, la publication d'un essai inédit sur les Transfictions, dû à Francis Berthelot : Bibliothèque de l'Entre-Mondes.
    La SF dans « Folio » ? Façon d'affirmer que le « genre » n'est ni marginal ni mineur.

  • Il y a bien longtemps, sur des îles aujourd'hui englouties sous les flots de l'océan atlantique, s'étendait une contrée où le royaume de faërie vivait en harmonie avec celui de la chevalerie, un monde de magnificence, d'aventure et de sombre magie.
    De ces isles anciennes, jadis, les ancêtres d'arthur pendragon s'étaient élancés pour atteindre les côtes de l'angleterre... et là vivait suldrun, une princesse dont la beauté mélancolique déchaînait toutes les convoitises ; et pourrait servir l'ambition sans limite de son puissant et malfaisant géniteur, le roi casmir de lyonesse. là vivait suldrun, qui un beau jour vit surgir des eaux déchaînées le corps presque sans vie du prince aillas de troicinet...
    Un monument de la fantasy, à ranger aux côtés du seigneur des anneaux de j. r. r. tolkien.

  • Coffret vance lyonesse 3v

    Jack Vance

    Dans la grande tradition des littératures de l'imaginaire, « Folio SF », laboratoire des possibles, propose des textes de science-fiction, de fantasy et de fantastique. Douglas Adams, Isaac Asimov, Serge Brussolo, Orson Scott Card, David Gemmell, Robert Heinlein, M. John Harrisson, Robert Holdstock, Lovecraft, Christopher Priest, Norman Spinrad, Bruce Sterling, Jack Vance, Stefan Wul, Roger Zelazny y sont parmi les auteurs les plus représentés. La mythique collection « Présence du futur » (600 titres depuis 1954), cèdant son fonds et laissant place en 2000 à « Folio SF », a largement contribué à la constitution de son catalogue (récemment le Guide du voyageur galactique, H2G2, de Douglas Adams) ; la collection d'inédits « Lunes d'encre », chez Denoël, également (récemment avec Michael Moorcock, par exemple, publié dans les deux collections).
    Mais « Folio SF » a également publié plus de quinze inédits (Le Travail du furet de Jean-Pierre Andrevon, La Voie du sabre de Thomas Day, La Fontaine pétrifiante de Christopher Priest ; traduction inédite de Psychohistoire en péril de Donald Kingsbury, l'un des auteurs de hard science les plus ambitieux du genre ; premières traductions françaises de Franck M. Robinson, avec Le Pouvoir, ou de L'Appel de Mordant de Stephen R. Donaldson), des éditions révisées et augmentées (Jardin virtuel de Sylvie Denis.) et des textes d'éditeurs tiers, comme l'Atalante, les Editions du Bélial' (Thierry Di Rollo, Pour Anderson), Mnemos, Rivages, A.M. Metailié... A noter également, la publication d'un essai inédit sur les Transfictions, dû à Francis Berthelot : Bibliothèque de l'Entre-Mondes.
    La SF dans « Folio » ? Façon d'affirmer que le « genre » n'est ni marginal ni mineur.

  • Lyonese T.3 ; madouc

    Jack Vance

    Les Isles Anciennes. Une contrée magique et dangereuse, où sagesse et vertu devaient sans cesse en découdre face à la sorcellerie malfaisante des immortelles forces des ténèbres.
    La paix précaire qui s'y était établie menaçait de prendre fin, sous le poids toujours croissant des rivalités opposant l'infâme roi Casmir et Aillas, souverain de Troicinet.
    Et dans ces bruits de guerre et de souffrance, Madouc, la jeune et malicieuse princesse qu'on avait fait passer pour la fille de Suldrun, détenait à son insu le secret de l'ultime victoire...
    Dernier acte de l'immense trilogie de Lyonesse, sommet d'inventivité et d'aventures, Madouc a été récompensé en 1990 par le World Fantasy Award du meilleur roman.

empty