Cinéma 2020

  • John Cassavetes expose en détail les étapes de réalisation de chacun de ses films, de Shadows à Love Streams, ses influences, ses méthodes et ses rencontres. Le livre alterne ses propos avec ceux de Ray Carney, qui viennent à la fois les resituer, les compléter et parfois les discuter.
    Salué à sa sortie aux États-Unis en 2001, Cassavetes par Cassavetes est, selon le cinéaste Harmony Korine, le « meilleur livre jamais écrit sur le cinéma ».

  • Le monde de Miyazaki

    Susan Napier

    Une jungle toxique du 30e siècle, un bain public pour les dieux fatigués, une fille aux poissons aux cheveux roux et un esprit de forêt poilu - qu'est-ce qu'ils ont en commun? Ils jaillissent tous de l'esprit de Hayao Miyazaki, l'un des plus grands animateurs vivants, connu dans le monde entier pour des films tels que Mon Voisin Totoro, Princesse Mononoke, Le Voyage de Chihiro et Le vent se lève.
    Un portrait inoubliable d'un homme dont l'art a défié la domination hollywoodienne et a inauguré un nouveau chapitre de la culture populaire mondiale.

  • Dune est un roman paru initialement dans la revue Analog, en deux parties (1963 et 1965). Ce qui débute avec un succès d'estime se transforme en phénomène, d'abord littéraire (le livre est lauréat du prix Nebula et du prix Hugo) puis de société :
    C'est à ce jour le roman de science-fiction le plus vendu au monde.
    Dune n'est pas seulement un classique de la sciencefiction.
    Sous ses airs de quête initiatique dans un décor de space opera, cet ouvrage d'avant-garde a conduit bon nombre de lecteurs à s'interroger sur leur place dans le monde.
    Dune a exploré des thèmes allant de la politique à la religion en passant par l'écologie, la guerre ou encore la philosophie.
    Parce que toutes ces questions sont plus que jamais d'actualité, il nous fallait les reposer et, ce faisant, réparer une injustice manifeste en concevant un ouvrage inédit :
    Un essai choral sur Dune.

    Rassemblée par Lloyd Chéry, la grande famille de la SF francophone - des journalistes, des universitaires, des écrivains, des vidéastes, des illustrateurs - propose aux connaisseurs et aux néophytes plus de 80 articles - des plus sérieuses au plus insolites - de critique littéraire, scientifique, géopolitique, sociétale, économique, etc. .
    Une telle richesse d'analyse appelait une approche esthétique à la hauteur de l'imaginaire induit par l'oeuvre de Frank Herbert : 25 illustrations originales ont été commandées pour l'occasion à Aurélien Police et Fred Vignaux, que vient compléter une iconographie préexistante, signée Wojtek Siudmak, Kilian Eng, ainsi que Stan & Vince.

  • Vous avez toujours rêvé de disposer du formidable "trousseau de clés" des références de Quentin Tarantino ? D'apprécier encore plus ses films en savourant les influences, citations et hommages qui parcourent son cinéma ?
    Avec Tarantino Reservoir Films, découvrez plus de 200 longs-métrages et séries qui ont inspiré le cinéaste ! Un beau livre enrichi de nombreuses photographies et de citations de Tarantino, avec autant de flashcodes pour visionner la bande-annonce de chaque film sur votre téléphone !
    Dès son premier film Reservoir Dogs, Quentin Tarantino s'est imposé comme l'enfant-prodige de sa génération, séduisant le monde entier par son enthousiasme et sa passion communicative pour le cinéma, pour tous les cinémas. Car depuis ses débuts, il revendique un intérêt égal et décomplexé aussi bien pour la Nouvelle Vague et la Blaxploitation, le polar hongkongais et le cinéma de l'âge d'or hollywoodien, le western italien et les films de sabre japonais.

    L'immense culture cinématographique de Tarantino n'est jamais un obstacle pour apprécier ses films. Ses références sont intégrées de manière généreuse et n'écartent pas ceux qui n'auraient pas vu Le Bras armé de Wang Yu contre la guillotine volante, Les Pirates du métro, Le Grand silence ou Lady Snowblood. C'est à un grand festin de cinéma qu'il convie le public, et non à un dîner entre initiés. Et c'est exactement l'objectif de Tarantino Reservoir Films !

  • Wes Anderson

    Ian Nathan

    Film après ?lm, cet ouvrage propose une plongée dans l'univers poétique et singulier de Wes Anderson. Avec dix longs-métrages à son actif, le scénariste et réalisateur américain a construit une oeuvre unique en son genre, pleine de ?nesse et d'humour. Le journaliste Ian Nathan retrace l'ensemble de sa carrière, de son premier court-métrage, Bottle Rocket (1993), à sa dernière fantaisie à venir, The French Dispatch. L'auteur revient sur les débuts du cinéaste, la conquête de son indépendance et son premier grand succès public et critique, avec The Grand Budapest Hotel (2014). Cet ouvrage richement illustré nous entraîne au plus près du tournage des ?lms et nous dévoile les inspirations du réalisateur, ainsi que sa rencontre avec ses acteurs fétiches (Owen Wilson, Jason Schwartzman, Bill Murray, Anjelica Huston...).

  • Cette année, nous fêtons les 100 ans de la naissance de Michel Audiard. On le sait peu, mais l'auteur des «Tontons flingueurs »ou de «Mélodie en sous-sol »est celui qui a le plus adapté Georges Simenon au cinéma. Entre 1956 et 1961, il a collaboré à pas moins de six films tirés de l'oeuvre de l'écrivain belge, le père de Maigret, auquel il vouait une grande admiration, le tenant pour "le plus grand romancier vivant". Ce volume donne à lire les scénarios de trois de ces adaptations, dont Audiard fut à la fois le coscénariste et le dialoguiste : «Le Sang à la tête» (1956) de Gilles Grangier, «Maigret tend un piège» (1958) de Jean Delannoy et «Le Président» d'Henri Verneuil (1961). Trois films qui ont Jean Gabin pour acteur principal, à l'époque où Michel Audiard était son dialoguiste attitré et où l'acteur était devenu l'interprète simenonien par excellence.

  • Il y a d'abord une sage jeune fille du XVIe arrondissement, qui fait de la danse. Et puis ce sont les débuts comme cover-girl et comédienne, sous la houlette de Vadim. Et enfin - avec Et Dieu... créa la femme - c'est l'explosion, la naissance d'un mythe, d'autres diront d'un sex-symbol. Et tout s'emballe, carrière et amours, dans un tourbillon de strass et de flashes où la star, de tournage en tournage, d'homme en homme, se verra plus d'une fois au bord du désespoir...
    Brigitte Bardot nous livre ici le meilleur et le pire de cette exceptionnelle existence : les amours décevantes ou vraies, de Sacha Distel à Gainsbourg, de Sami Frey à Gunther Sachs, les films, les maisons, les animaux, les succès et les chagrins.
    Beaucoup de stars laissent des souvenirs arrangés, soigneusement calculés pour ne heurter personne. Ce n'est pas le style B.B. Coups de griffes ou aveux de tendresse, humour ou colère, tout ici vient du coeur, tout est dit avec une étonnante franchise.
    Fantasque et passionnée, impudique et timide, lucide et naïve, excessive et retenue, drôle et poignante... À chaque page de ce livre, B.B. est splendidement elle-même.
    Un livre légendaire publié en 1996 et qui offre une plongée pleine de révélations dans l'univers extraordinaire de Bardot, des États-Unis à la Madrague, de la détresse écrasante d'une femme adulée aux paillettes du show business.

  • Ailleurs

    Gérard Depardieu

    Je suis parfois un innocent, parfois un monstre.
    Tout ce qui est entre les deux ne m'inte´resse pas.
    Tout ce qui est entre les deux est corrompu.
    Seuls l'innocent et le monstre sont libres.
    Ils sont ailleurs.

  • Depardieu, hors normes

    Laurent Delmas

    • Larousse
    • 21 Octobre 2020

    De 1970 à 2020, le portrait inédit d'une légende du cinéma.

    Près de 200 films, dont Les Valseuses, Le Dernier Métro, Loulou, Astérix ; des rôles emblématiques et inoubliables, dont Cyrano de Bergerac, Jean de Florette, Jean Valjean ; des partenaires talentueux, tels Catherine Deneuve, Patrick Dewaere, Isabelle Adjani, Carole Bouquet, Jean-Pierre Richard, Fanny Ardant... ; des metteurs en scène incroyables comme Bertrand Blier, François Truffaut ou Claude Chabrol. La carrière de Gérard Depardieu, « ogre » génial du cinéma français et international, est fondée sur des fidélités amicales et professionnelles fortes, des collaborations uniques, une soif de nouveauté incroyable qui a fait les grandes heures du 7e art. Ces rencontres et ces histoires constituent la vie de Depardieu sur grand écran et dessinent les contours d'un acteur hors normes, au talent exceptionnel et aux mille facettes !
    Découvrez ou redécouvrez les plus grands films que Gérard Depardieu illumine de sa présence et, à travers eux, les multiples renaissances d'un acteur devenu légende.

  • Une biographie illustrée de Romy Schneider qui retrace son itinéraire d'actrice et de femme sous la forme d'un entretien avec sa fille. Edition compacte.

  • « Michel Piccoli est le plus secret des géants du cinéma. S'il a toujours eu des rapports assez apaisés avec la presse, accordant facilement des entretiens, il s'est cantonné à des commentaires assez distanciés sur ses films, ses rôles, ses metteurs en scène, sans jamais vraiment parler de lui. Piccoli s'est finalement peu confié pour un artiste qui a tant joué, qui connait tant de monde et a vécu tant d'expériences. Il s'est toujours méfié de ce narcissisme qui pousse certains acteurs à multiplier les confidences impudiques sur leur vie et leur « ressenti ». Il a agi en ­conséquence.

    Qui connait son incroyable amitié avec le poète, aujourd'hui hélas oublié, André de Richaud ? Qui connait l'histoire de sa famille maternelle et de son grand-père, un ­personnage clé de la IIIe République ? Qui connait son enfance très particulière??

    J'ai eu envie de braquer les projecteurs sur l'homme derrière l'acteur. L'homme de tous les risques, des rencontres improbables, des engagements d'une vie, d'une certaine démesure ». A-S. M.

  • Voici enfin la première biographie de référence de l'un des derniers "monstres sacrés" du cinéma, et l'un des plus secrets.
    Cet Écossais militant, issu d'un milieu ouvrier et formé par le théâtre britannique, est assez vite devenu pour le monde entier James Bond, le héros le plus lucratif de l'histoire du 7e art. Malgré quelques traversées du désert, il a toujours su revenir au sommet de sa popularité avec de grands films chez Huston (L'homme qui voulut être roi), Annaud (Le Nom de la rose), Spielberg (Indiana Jones et la dernière croisade) ou Gus Van Sant (À la rencontre de Forrester).
    L'âge n'a en rien entamé son statut d'acteur parmi les plus sexy de la planète. S'il a accumulé les conquêtes au début de sa carrière, il semble fidèle depuis plusieurs décennies à sa seconde épouse française Micheline... Fuyant la presse et les médias, il réserve désormais ses quelques apparitions publiques à la cause de l'autonomie écossaise. Pour la première fois, un biographe a pu longuement interroger ses amis d'enfance, son frère Neil, ainsi que de nombreux acteurs et réalisateurs qui ont travaillé avec lui : Michael Caine, Guy Hamilton, Fred Zinnemann, Richard Harris, Roger Moore, etc.
    Il lève ainsi le voile sur de nombreux secrets de tournage, réussites et catastrophes, et sur les aventures de ses débuts, aussi bien avec de jeunes actrices que des stars confirmées comme Lana Turner.

  • Savez-vous que la femme de Ian Fleming considérait les romans de son mari comme de la « pornographie littéraire » ? Que dans un des tout premiers scripts adapté du roman, James Bond était... une femme ? Que certains gadgets tirés des films ont vraiment été adoptés par l'armée ? Que dans Goldfinger, tous les plans très larges du début sont dus à... l'absence de Sean Connery sur le tournage ? Et pourquoi Mourir peut attendre, le dernier James Bond, est-il « maudit » ?
    Ce livre nous fait pénétrer dans les coulisses d'une oeuvre littéraire et cinématographique flamboyante. À travers une foule d'anecdotes et de témoignages inédits, se dessine le portrait du plus célèbre des espions, le séducteur frimeur et flambeur qui gagne à tous les coups. On y découvre comment 007 est devenu, en près de 70 ans, un personnage culte. Un véritable mythe international et immortel.

  • Le premier atlas des films de James Bond !
    Depuis 1962 et sa première mission en Jamaïque (James Bond 007 contre Dr No) sur grand écran, l'agent secret le plus célèbre du monde sillonne inlassablement le globe... que des méchants mégalomanes projettent régulièrement d'anéantir. Au fil des vingt-cinq épisodes de la plus belle et plus ancienne franchise du cinéma, Bond est devenu ce VRP de luxe, jamais pris au dépourvu, qui semble chez lui partout dans les plus beaux endroits de la Terre, quelles que soient les latitudes et les températures. Au gré des pages de cet atlas cinématographique, parcourez avec nous la planète, en toute tranquillité et toute sécurité, sans craindre les désagréables effets du jetlag.

  • Qui ne connaît pas James Bond ? L'addition de qualités royales et d'honneurs princiers a fait de lui un fantasme planétaire, un idéal à la fois inaccessible et familier qui excite conjointement l'envie des maris, la convoitise des femmes et les rêveries des enfants. En somme, il représente tous les traits de caractère de ce que la mythologie moderne appelle un « monstre sacré ». "Je m'appelle Bond, James Bond". Vous avez entendu cette formule à maintes reprises, mais savez-vous réellement qui est le mythique numéro 1 de l'espionnage international ? Avez-vous une idée claire de sa vision du monde ? Pour dissiper tout malentendu en la matière, l'agent 007 vous convie à une projection privée dans son appartement de Kings Road. Il vous dévoilera sa véritable nature, de ses plus grandes qualités à ses pires défauts. Il vous entretiendra de ses meilleurs ennemis. Mieux, il vous parlera du plus passionnant de tous les sujets : vous. Ne déclinez cette invitation sous aucun prétexte. Il est exceptionnel qu'un monstre sacré daigne se mettre à nu.

  • Clint

    Richard Schickel

    Rétrospective de la carrière de Clint Eastwood, devant et derrière la caméra.

  • John Wayne

    Anton Giulio Mancino

    Fort, déterminé, taciturne, parfois rude, John Wayne a personnifié le parfait héros américain, et avec environ 200 films tournés en 50 ans de carrière, il a été l'un des plus durables porte-drapeaux cinématographiques des États-Unis. Pourtant, malgré sa renommée mondiale, l'Academy l'a toujours écarté pour ses idées farouchement conservatrices, ne lui décernant qu'un seul Oscar en 1970 pour Cent dollars pour un shérif.

    Dans cet ouvrage, Mancino reconstruit une large biographie artistique de l'acteur, qui se confond avec une fresque grandiose de l'Amérique du XXe siècle. De ses débuts à l'époque du cinéma muet (Tom, champion du stade, 1926) à La Chevauchée fantastique (1939), film décisif pour sa carrière, suivi de la Trilogie sur la cavalerie (Le Massacre de Fort Apache, La Charge héroïque et Rio Grande), La Prisonnière du désert (1956) et L'Homme qui tua Liberty Valance (1962), jusqu'aux rôles plus "modernes" comme dans Brannigan (1975), le récit de cette filmographie immense accompagne celui d'un pays divisé entre élans idéalistes et tradition conflictuelle, désirs de liberté et chasses aux sorcières névrotiques. Il en émerge le portrait d'un acteur qui, peut-être mieux que tout autre, a incarné avec tant de conviction les parts d'ombre et de lumière du mythe américain.

    Complété d'un très riche catalogue d'images tiré directement des photogrammes des films, cet ouvrage retrace l'aventure artistique légendaire du "Duc" d'Hollywood, la star bourrue et réactionnaire qui aimait dire au sujet de son travail : "Dans les films je joue John Wayne à chaque scène, peu importe le personnage, et je m'en sors bien, non ?".

  • Journal intime

    Richard Burton

    • Seguier
    • 30 Octobre 2020

    « On vient de me faire une offre d'un million de dollars pour la publication d'un seul mois de ce journal », écrit avec étonnement Richard Burton en 1968. L'acteur est alors un des monstres sacrés du 7e art et forme un couple mythique et scandaleux avec Elizabeth Taylor. Cette relation passionnée, leur train de vie babylonien, leur beauté, leurs excès et leurs succès : le journal intime de Burton nous y plonge « caméra à l'épaule », comme si nous y étions. Mais il révèle aussi un homme insoupçonné, infiniment plus complexe que le commun des acteurs hollywoodiens. Sceptique et distant à l'égard du cinéma, il se montre en revanche fou de théâtre et de littérature. Doté d'un sens de l'humour irrésistible et d'une grande faculté d'observation, Richard Burton possédait les qualités rares et indispensables du diariste - pour notre plus grand bonheur.

  • «?Hollywood?! On y fabrique, à destination de la terre entière, des songes et du rire, de la passion, de l'effroi et des larmes. On y construit des visages et des sentiments qui servent de mesure, d'idéal ou de drogue à des millions d'êtres humains. Et de nouveaux héros s'y forment chaque année pour l'illusion des foules et des peuples.?» Hollywood, ville mirage est le récit du voyage que Joseph Kessel entreprit en 1936 au sein de l'industrie - en plein essor - du cinéma. Studios, acteurs, scénaristes, producteurs... il pose un regard cru et impitoyable sur les coulisses de cette «?usine à mirages?».

  • « On descend tous de Méliès ! » Martin Scorsese

  • Rosalie Varda-Demy et Emmanuel Pierrat nous convient à une promenade inédite dans le monde féerique et troublant du film Peau d'Âne, écrit et réalisé par Jacques Demy et mis en musique par Michel Legrand. On peut s'arrêter sur une chanson du film, sur un texte décryptant les couleurs, un thème, une scène, un personnage, un décor, et voir la sublime princesse interprétée par Catherine Deneuve dans ses robes couleur de Lune, Soleil ou couleur du temps, sans oublier de feuilleter le texte original en vers du conte de Charles Perrault, paru en 1694. Avec des citations de Catherine Deneuve, Jacques Perrin, Michel Legrand, Jim Leon (décors), Agostino Pace (costumes), Agnès Varda, Jacques Demy, bien sûr, et des souvenirs de Rosalie Varda-Demy, adolescente au moment du tournage. Une nouvelle édition augmentée pour célébrer le 50e anniversaire du film.

  • ET SI VOUS (RE)PRENIEZ UNE BONNE DOSE DE SÉRIES D'ANTHOLOGIE...
    Qu'elles vous aient fait aimer les méchants, qu'elles aient suscité des vocations ou qu'elles vous aient transporté au coeur de l'Histoire, les séries ont toujours fait partie de vos vies. De Buffy contre les vampires à La Casa de Papel en passant par Friends, Game of Thrones et The Walking Dead, vous les connaissez toutes, de près ou de loin.
    À travers des infos insolites et des anecdotes inédites, la rédac' AlloCiné vous propose de (re)découvrir 100 séries incontournables. Simple amateur ou fin connaisseur, on parie que vous aurez toujours des choses à apprendre ! Alors, prêt à binger ?

  • La culture geek n'a pas de frontières clairement établies.
    C'est une des choses qui en font un domaine si passionnant à explorer.

    Au fil des pages de ce livre, découvrez cinq thématiques qui tiennent particulièrement à coeur à Captain Popcorn : la fantasy, les animes et les mangas, les super-héros et les comics, la science-fiction et l'aventure.
    Pour chacune d'entre elles, il évoque les oeuvres qui l'ont le plus marqué, les perles rares qu'il a dénichées, et offre quelques conseils soigneusement choisis.

    Captain Popcorn est une chaîne Youtube sur laquelle on trouve une grande variété de critiques, de théories, et analyses concernant des films et des séries. Les coups de coeur de l'auteur sont divers, et peuvent aller des oeuvres les plus récentes aux piliers séculaires de la culture geek. Avec plus de 460 000 abonnés, Captain Popcorn est une vraie référence dans son domaine.

  • À Hollywood, tout peut arriver. Et tout est à peu près arrivé... Hitchcock a martyrisé ses actrices, Chuck Norris a mordu un rat, Robert Mitchum s'est écroulé ivre mort sur le plateau, Marlon Brando a arrêté d'apprendre ses répliques, Marilyn Monroe s'y est reprise à 48 fois pour réussir à dire «?Où est cette bouteille de bourbon???» et Schwarzenegger a comploté pour que Stallone tourne le pire film de sa carrière.

    Après une étude approfondie des coulisses du cinéma français dans Ça tourne mal?! (Éditions La Tengo, 2019), l'ascension de la colline hollywoodienne était un défi, tant, en Amérique, tout est plus grand et plus fou. Les problèmes prennent des proportions gigantesques, tout comme les crises de mégalomanie. De Cléopâtre à Highlander II, en passant par les (nombreux) films qu'Orson Welles a laissés inachevés, vous saurez tout des tournages où rien, mais alors RIEN, ne va. Vous découvrirez, ébahis, que le Dr No aurait pu être un singe et qu'Indiana Jones a failli être interprété par Tom Selleck. Que dire encore de ce producteur particulièrement tenace, insistant pour que le méchant de son film porte les mêmes initiales que lui, dans le but de récupérer sa garde-robe monogrammée à la fin du tournage??

    Quiet everybody?! Action?!

empty